Laurent Wauquiez veut que le musée des Tissus devienne un département du Louvre

Laurent Wauquiez veut que le musée des Tissus devienne un département du Louvre
Laurent Wauquiez - LyonMag

Alors que l’échéance concernant une possible fermeture du musée des Tissus a été repoussée à septembre prochain, le président d’Auvergne Rhône-Alpes s’est de nouveau engagé pour l’ouverture de l’établissement.

Dans un communiqué, Laurent Wauquiez assure que la Région "assumera ses responsabilités. Elle est prête à financer de l’investissement dans cet équipement, aux côtés de l’Etat et de la Métropole de Lyon. Si je suis en effet convaincu que l’Etat doit être chef de file pour assurer le sauvetage du musée, la participation de la Métropole lyonnaise m’apparaît elle aussi indispensable pour faire de ce musée l’un des équipements culturels phares de la nouvelle Région Auvergne Rhône-Alpes".

Si on ignore pour le moment ce que contient le dossier du médiateur Thierry Le Roy remis le 15 juin au ministère de la Culture, Laurent Wauquiez a sa propre idée sur le sujet. "Mon souhait est que nous puissions faire du musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon un département du musée du Louvre. A mes yeux, ce choix permettrait de garantir de façon durable la protection de toutes ses collections, tout en assurant une meilleure revalorisation des joyaux que recèle ce musée et qui sont trop souvent méconnus", déclare le président d’Auvergne Rhône-Alpes.

Cette option ne serait pourtant pas dans les solutions envisagées par le ministère de la Culture qui devrait s’exprimer sur le sujet dans les prochaines semaines.  

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
gramline le 30/06/2016 à 08:54

passe a ton voisin...

Signaler Répondre

avatar
guignols obs le 28/06/2016 à 15:04

Ce qui s'appelle botter en touche ! Il est toujours tellement facile de faire porter le chapeau à quelqu'un d'autre. Particulièrement à l'Etat de la part d'un fonctionnaire... Pffff

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.