Genève Aéroport renonce à racheter l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry

Genève Aéroport renonce à racheter l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry
LyonMag

C'était l'un des candidats les plus importants à la reprise des parts de l'Etat dans l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry.

Genève Aéroport s'est finalement retiré de la course, à quelques jours de la deadline pour déposer une offre ferme.

Allié au fonds Cube, Genève Aéroport faisait pourtant partie des tous premiers noms cités, avant même que le ministère de l'Economie ne transmette son cahier des charges. La Chambre de Commerce et d'Industrie de Lyon en avait même fait l'un de ses favoris, potentiellement dans le but de lui céder une partie de son capital dans Saint-Exupéry (25%).

C'est le Conseil d'Etat en Suisse qui a pris cette décision, n'étant pas convaincu par "la viabilité de ce projet" monté en consortium. "Cette décision ne remet en cause ni la qualité des participants, pour certains par ailleurs qualifiés par l'Agence des participations de l'Etat (APE), ni le souhait de coopération à l'avenir avec les Aéroports de Lyon", tempère le communiqué du Conseil d'Etat.

Une décision qui en soulagera certains, notamment à la Métropole de Lyon. Voir débarquer les Suisses à la tête d'un aéroport voisin pouvait laisser craindre d'une opération d'affaiblissement de Saint-Exupéry, pour renforcer le statut de l'aéroport de Genève.

Les 60% de parts de l'Etat dans l'aéroport lyonnais seront cédées avant l'automne.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Gab le 30/06/2016 à 13:12

Actionnaires de l’Aéroport St Ex
A l’instar du patronnât LYONNAIS (voir M AULAS avec le fond ADRIAN)
Pour quoi la métropole de LYON ne lance t'elle pas une souscription publique auprès de sa population pour que les habitants de la métropole deviennent actionnaires majoritaire de leur Aéroport.
Je pense qu’une solution région Lyonnaise pour la maitrise du capital de son aéroport serait une très bonne solution. Les détenteurs d’action pourrait regrouper les investisseurs et entrepreneurs locaux plus tous les particuliers qui le souhaite participer au développement de leur région.

Signaler Répondre

avatar
Doud69510 le 30/06/2016 à 12:54

Probablement parce que les des sont pipes depuis le debut... pas fous les suisses !

Signaler Répondre

avatar
philenice le 30/06/2016 à 11:45

Tout ça ne sera viable que si ADP et AF acceptent l'émancipation des aéroports de province.
Mais l'abandon du principe de HUB: c'est la fin d'AF.
Quant à ADP la porosité avec les milieux politiques franciliens rend cette possibilité impossible.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.