Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

LyonMag

Affaire Barbarin : l’enquête pour “non-dénonciation” visant le cardinal classée sans suite

LyonMag

L’enquête préliminaire pour "non-dénonciation" d’agressions sexuelles sur mineurs avait été ouverte en février. Le procureur de Lyon l’a classée sans suite ce lundi, indique l’AFP.

On reprochait au primat des Gaules de ne pas avoir dénoncé les agissements du père Preynat, mais aussi de l’avoir laissé en contact avec les enfants bien trop longtemps en le maintenant à son poste jusqu’en août 2015.

 

Mais selon le procureur Marc Cimamonti, les infractions visées n’étaient pas constituées. Il est vrai que le cardinal affirmait n’avoir vu aucune victime du père Preynat avant 2014. Ensuite, le parquet considère que Barbarin n’a pas souhaité entraver l’action de la justice pour la période post-2014.

 

"C'est la décision du procureur de la République, elle lui appartient. Je ne suis pas positionné pour juger. Et nous, nous sommes sur un débat moral, pas juridique", a affirmé François Devaux, Membre de l’association la Parole libérée. Néanmoins, il est possible que l’homme saisisse un juge d’instruction directement via une plainte avec constitution de partie civile.



Tags : Affaire Barbarin | prêtre pédophile | barbarin | preynat |

Commentaires 79

Déposé le 22/08/2016 à 14h37  
Par "La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe"... Citer

Golias a écrit le 04/08/2016 à 17h50

Il est évident qu'entre le passé historique, les dernières prises de positions contre les droits fondamentaux et le rapprochement assumé vers l’extrême droite les catholiques ne montrent pas un visage de paix et (ou) de tolérance.
Mais une fois encore vous allez nous jouer le rôle de la victime, alors que VOUS (entre autre) êtes responsable de ces choix.

D'autres voix existent mais vous les méprisez.

http://golias-news.fr/

"La Paix et la tolérance pour Golias ...s'est réservé à l'islam et aux musulmans!

http://www.golias-news.fr/article6377.html

(Pas très catholiques ces gens de GOLIAS qui ne cessent de cracher sur l'Eglise Catholique! Il faut s'intéresser à cette revue pour constater qu'elle ne sait que baver sur l'Eglise... )

Déposé le 05/08/2016 à 08h18  
Par Mais oui bien sur... Citer

Golias a écrit le 04/08/2016 à 17h50

Il est évident qu'entre le passé historique, les dernières prises de positions contre les droits fondamentaux et le rapprochement assumé vers l’extrême droite les catholiques ne montrent pas un visage de paix et (ou) de tolérance.
Mais une fois encore vous allez nous jouer le rôle de la victime, alors que VOUS (entre autre) êtes responsable de ces choix.

D'autres voix existent mais vous les méprisez.

http://golias-news.fr/

"les catholiques ne montrent pas un visage de paix et (ou) de tolérance"

c'est sur qu'avec pareille généralité, vous montrez bien un visage de paix et de tolérance.
Et comme on vous la fait remarqué, à part les cathos vous pourriez librement dire la même chose pour une autre communauté ?
Evidemment non !
Voici déjà une preuve de tolérance de leur part....

Quant à la réaction de l'église après la tuerie dans l'église de St Etienne de Rouvray il me semble qu'elle a reflété une preuve de paix et de tolérance que peu auraient eu si leur communauté religieuse avait été touchée...
D'ailleurs l'extrême droite a beaucoup critiqué cette réaction tolérante de l'église en les qualifiant de "soumis" (il suffit de lire des réactions sur d'autres articles de Lyon Mag) mais bien sur il est tellement plus simple de parler de "rapprochement assumé vers l’extrême droite" pour justifier sa haine du catho...
Par ailleurs c'est tellement facile d'apposer l'étiquette extrême droite à qui ose défendre les cathos n'est-ce pas ? tout penaud et honteux, pris dans le piège grossier, votre interlocuteur n'ose plus répondre et préfère se taire. Le débat est vite tranché comme ça...
Perso, je refuse ces méthodes.

Déposé le 04/08/2016 à 23h30  
Par nopasaranpendantmesrtt Citer

Golias a écrit le 04/08/2016 à 17h50

Il est évident qu'entre le passé historique, les dernières prises de positions contre les droits fondamentaux et le rapprochement assumé vers l’extrême droite les catholiques ne montrent pas un visage de paix et (ou) de tolérance.
Mais une fois encore vous allez nous jouer le rôle de la victime, alors que VOUS (entre autre) êtes responsable de ces choix.

D'autres voix existent mais vous les méprisez.

http://golias-news.fr/

Heureusement qu'on est Charlie !
No pasaran, pendant mes rtt !

Déposé le 04/08/2016 à 17h50  
Par Golias Citer

ouh là ! bien pire encore ! a écrit le 04/08/2016 à 16h17

lâches, stupides, complice des pédophiles, dans votre florilège vous avez oubliez porteurs et responsables de tous les maux de la terre.

Et sinon quand vous dites "les catholiques" c'est tous ? y a pas "une partie des catholique" ? ou "une partie du clergé" ? ou "certains catholiques" ? ou "une infime minorité des catholiques" ?

Non, là c'est "les catholiques", donc tous !

Sympa finalement les catho, ce sont les seuls dont on puisse parler comme ça, sans gants, sans mille et une précautions préalables, sans se faire taxer de cathophobe et surtout sans risquer sa peau (c'est si rare de nos jours...)
Tiens ça me donne envie d'aller à la messe tellement vous me les rendez sympathiques ! j'espère en sortir indemne...

Il est évident qu'entre le passé historique, les dernières prises de positions contre les droits fondamentaux et le rapprochement assumé vers l’extrême droite les catholiques ne montrent pas un visage de paix et (ou) de tolérance.
Mais une fois encore vous allez nous jouer le rôle de la victime, alors que VOUS (entre autre) êtes responsable de ces choix.

D'autres voix existent mais vous les méprisez.

http://golias-news.fr/

Déposé le 04/08/2016 à 16h25  
Par La bave aux lèvres! Citer

laches et stupides a écrit le 04/08/2016 à 14h54

Les catholiques tirent plus facilement les conséquences dans les urnes que dans les critiques de leurs organisation régulièrement complice des pédophiles.

La haine anticatholique n'est pas seulement le fait de ceux qui égorgent des prêtres...

Déposé le 04/08/2016 à 16h17  
Par ouh là ! bien pire encore ! Citer

laches et stupides a écrit le 04/08/2016 à 14h54

Les catholiques tirent plus facilement les conséquences dans les urnes que dans les critiques de leurs organisation régulièrement complice des pédophiles.

lâches, stupides, complice des pédophiles, dans votre florilège vous avez oubliez porteurs et responsables de tous les maux de la terre.

Et sinon quand vous dites "les catholiques" c'est tous ? y a pas "une partie des catholique" ? ou "une partie du clergé" ? ou "certains catholiques" ? ou "une infime minorité des catholiques" ?

Non, là c'est "les catholiques", donc tous !

Sympa finalement les catho, ce sont les seuls dont on puisse parler comme ça, sans gants, sans mille et une précautions préalables, sans se faire taxer de cathophobe et surtout sans risquer sa peau (c'est si rare de nos jours...)
Tiens ça me donne envie d'aller à la messe tellement vous me les rendez sympathiques ! j'espère en sortir indemne...

Déposé le 04/08/2016 à 16h03  
Par "Pepe Manuel" ridicule jusqu'au bout! Citer

Manuel VALLS...C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre a écrit le 04/08/2016 à 11h30

A écouter et réécouter...et apprendre par coeur!


"Le cardinal Philippe Barbarin nie "avec force" avoir couvert "le moindre acte de pédophilie" dans son diocèse de Lyon.

Manuel Valls l'a appelé à "prendre ses responsabilités", mardi 15 mars.

"Il ne manquait plus que lui. Il ne pouvait pas rater ça. Une petite phrase comme il en a le secret. Calibrée pour les reprises médiatiques", lâche Éric Zemmour en évoquant le Premier ministre.

Aux yeux du journaliste, "Manuel Valls a pour règle éthique de ne jamais frapper le premier. C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre, après que ses grands frères l’ont battu et abattu. On appelle cela le coup de pied de l’âne".

"Il n’y a pas de fumée sans feu, et le feu prend bien", poursuit Éric Zemmour, qui poursuit :

"Le bûcher médiatique a été dressé à la hâte, et chacun y jette son fagot".

Il cible ceux qui, "confondant perversion et frustration, incriminent le célibat des prêtres. Comme s'il n’y avait pas de pédophiles mariés, comme si les prêtres étaient les seuls coupables".

plus sur http://www.dailymotion.com/video/x3ycd9q_affaire-barbarin-chacun-jette-son-fagot-dans-le-bucher-mediatique-constate-eric-zemmour_news

Quel beau portrait de VALLS!

Déposé le 04/08/2016 à 16h02  
Par Bon débarras! Citer

laches et stupides a écrit le 04/08/2016 à 14h54

Les catholiques tirent plus facilement les conséquences dans les urnes que dans les critiques de leurs organisation régulièrement complice des pédophiles.

Tous les pédophiles de Gauche ont fait de belle carrière!

Vivement 2017 qu'on s'en débarrasse!

Déposé le 04/08/2016 à 14h54  
Par laches et stupides Citer

Classé sans suite... a écrit le 04/08/2016 à 14h10

Mais pas sans dégats ces mois de lynchage de Mgr BARBARIN ...prétexte au lynchage des catholiques en général laissera des traces inélébiles...

Mais les catholiques sauront-ils au moins en tirer les conséquences dans les urnes?

Les catholiques tirent plus facilement les conséquences dans les urnes que dans les critiques de leurs organisation régulièrement complice des pédophiles.

Déposé le 04/08/2016 à 14h10  
Par Classé sans suite... Citer

Mais pas sans dégats ces mois de lynchage de Mgr BARBARIN ...prétexte au lynchage des catholiques en général laissera des traces inélébiles...

Mais les catholiques sauront-ils au moins en tirer les conséquences dans les urnes?

Déposé le 04/08/2016 à 14h07  
Par indécrotables lyncheurs Citer

Manuel VALLS...C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre a écrit le 04/08/2016 à 11h30

A écouter et réécouter...et apprendre par coeur!


"Le cardinal Philippe Barbarin nie "avec force" avoir couvert "le moindre acte de pédophilie" dans son diocèse de Lyon.

Manuel Valls l'a appelé à "prendre ses responsabilités", mardi 15 mars.

"Il ne manquait plus que lui. Il ne pouvait pas rater ça. Une petite phrase comme il en a le secret. Calibrée pour les reprises médiatiques", lâche Éric Zemmour en évoquant le Premier ministre.

Aux yeux du journaliste, "Manuel Valls a pour règle éthique de ne jamais frapper le premier. C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre, après que ses grands frères l’ont battu et abattu. On appelle cela le coup de pied de l’âne".

"Il n’y a pas de fumée sans feu, et le feu prend bien", poursuit Éric Zemmour, qui poursuit :

"Le bûcher médiatique a été dressé à la hâte, et chacun y jette son fagot".

Il cible ceux qui, "confondant perversion et frustration, incriminent le célibat des prêtres. Comme s'il n’y avait pas de pédophiles mariés, comme si les prêtres étaient les seuls coupables".

plus sur http://www.dailymotion.com/video/x3ycd9q_affaire-barbarin-chacun-jette-son-fagot-dans-le-bucher-mediatique-constate-eric-zemmour_news

Il ne s'arrêteront jamais! comme le démontre ceux qui sont encore sur ce fil malgré cette période de vacances...

Déposé le 04/08/2016 à 13h49  
Par Complaisance ou complicité? Citer

Manuel VALLS...C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre a écrit le 04/08/2016 à 11h30

A écouter et réécouter...et apprendre par coeur!


"Le cardinal Philippe Barbarin nie "avec force" avoir couvert "le moindre acte de pédophilie" dans son diocèse de Lyon.

Manuel Valls l'a appelé à "prendre ses responsabilités", mardi 15 mars.

"Il ne manquait plus que lui. Il ne pouvait pas rater ça. Une petite phrase comme il en a le secret. Calibrée pour les reprises médiatiques", lâche Éric Zemmour en évoquant le Premier ministre.

Aux yeux du journaliste, "Manuel Valls a pour règle éthique de ne jamais frapper le premier. C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre, après que ses grands frères l’ont battu et abattu. On appelle cela le coup de pied de l’âne".

"Il n’y a pas de fumée sans feu, et le feu prend bien", poursuit Éric Zemmour, qui poursuit :

"Le bûcher médiatique a été dressé à la hâte, et chacun y jette son fagot".

Il cible ceux qui, "confondant perversion et frustration, incriminent le célibat des prêtres. Comme s'il n’y avait pas de pédophiles mariés, comme si les prêtres étaient les seuls coupables".

plus sur http://www.dailymotion.com/video/x3ycd9q_affaire-barbarin-chacun-jette-son-fagot-dans-le-bucher-mediatique-constate-eric-zemmour_news

Si comme vous le dite : "Il n’y a pas de fumée sans feu, et le feu prend bien",

C'est bien parce que l'église catholique est en permanence engluée dans des affaires de pédophilie jusqu'à son plus haut niveau hiérarchique et qu'elle continu à maintenir cette omerta insupportable pour les victimes.

Mais comme toujours attendons gentillement les prochaines affaires pour continuer à ne rien faire.

Déposé le 04/08/2016 à 11h30  
Par Manuel VALLS...C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre Citer

"Lynchés de tous les pays unissez-vous!" a écrit le 03/08/2016 à 18h58

Indispensable ZEMMOUR!

Son éviction n'a pas porté chance à ceux qui ont cédé aux lyncheurs...

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/09/04/i-tele-s-interroge-sur-son-avenir-sous-bollore_4746328_3236.html

A écouter et réécouter...et apprendre par coeur!


"Le cardinal Philippe Barbarin nie "avec force" avoir couvert "le moindre acte de pédophilie" dans son diocèse de Lyon.

Manuel Valls l'a appelé à "prendre ses responsabilités", mardi 15 mars.

"Il ne manquait plus que lui. Il ne pouvait pas rater ça. Une petite phrase comme il en a le secret. Calibrée pour les reprises médiatiques", lâche Éric Zemmour en évoquant le Premier ministre.

Aux yeux du journaliste, "Manuel Valls a pour règle éthique de ne jamais frapper le premier. C’est le petit garçon dans la cour de récréation qui donne le dernier coup de pied à un homme à terre, après que ses grands frères l’ont battu et abattu. On appelle cela le coup de pied de l’âne".

"Il n’y a pas de fumée sans feu, et le feu prend bien", poursuit Éric Zemmour, qui poursuit :

"Le bûcher médiatique a été dressé à la hâte, et chacun y jette son fagot".

Il cible ceux qui, "confondant perversion et frustration, incriminent le célibat des prêtres. Comme s'il n’y avait pas de pédophiles mariés, comme si les prêtres étaient les seuls coupables".

plus sur http://www.dailymotion.com/video/x3ycd9q_affaire-barbarin-chacun-jette-son-fagot-dans-le-bucher-mediatique-constate-eric-zemmour_news

Déposé le 04/08/2016 à 11h23  
Par Vous n'avez pas toujours dit ça! Citer

Kelly diaw a écrit le 04/08/2016 à 09h54

Allez donc parler de "contre nature" aux victimes des prêtres pédophile!!!

Le statut particulier des intellectuels en France, qui avait permis, à une époque où la majorité sexuelle était fixée à 13 ans (soit avant août 1942 pour l'homosexualité, et avant juillet 1945 pour l'hétérosexualité), à certains écrivains comme Henry de Montherlant ou André Gide d'assumer leurs goûts sexuels pour les jeunes garçons sans être inquiétés ou, comme Roger Peyrefitte, d'en retirer un succès de scandale9,16, permet aussi à plusieurs écrivains, à partir de la fin des années 1960, de tenir des discours présentant la pédophilie de manière positive. Tony Duvert, qui publie son premier roman, Récidive, en 1967 et remporte le prix Médicis en 1973, se dit ouvertement pédophile tout en demeurant régulièrement publié par les éditions de Minuit. En 1974, Duvert publie Le Bon Sexe illustré, essai écrit en réaction au succès rencontré par L'Encyclopédie de la vie sexuelle publiée par Hachette, et où il stigmatise les méthodes d'éducation sexuelle, et, plus globalement, d'éducation qui ont cours en France. La même année, Gabriel Matzneff publie quant à lui Les Moins de seize ans, pamphlet exaltant l'amour des tout jeunes adolescents, allant jusqu'à évoquer des amours vécues avec des garçons de douze ans17. Entretenant dans ses écrits une ambiguïté entre pédophilie et pédérastie, Matzneff n'est pourtant pas attaqué par les médias, et assure même des chroniques dans divers journaux, dont le quotidien Le Monde. Le philosophe René Schérer, professeur au Centre universitaire expérimental de Vincennes, publie, toujours en 1974, Émile perverti, essai contestant que les rapports sexuels soient nocifs pour les enfants et déplorant que l'éducation contemporaine dénie et exclue les « rapports pédérastiques entre maîtres et élèves »18.
Ces publications sont alors soutenues par des éditeurs qui s'inscrivent souvent dans une perspective révolutionnaire plus que dans la justification d'un goût particulier9. Selon les termes de l'historienne Anne-Claude Ambroise-Rendu, le discours selon lequel « les enfants ont aussi droit à la sexualité » trouve à l'époque une niche « à l’ombre des mouvement alternatifs, de l’antipsychiatrie et du militantisme homosexuel. Du Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR) créé en mars 1971, au magazine Le Gai Pied lancé en février 1979, tous réclament, avec Michel Foucault, la reconnaissance des « sexualités périphériques ». »19 En 1975, Daniel Cohn-Bendit publie Le Grand bazar dans lequel un chapitre, « Little big men », est consacré à la « sexualité des enfants ». En 1976, René Schérer et Guy Hocquenghem dirigent un numéro de la revue Recherches sur l'enfance et l'éducation, « soutenu notamment par Michel Foucault et François Châtelet [et qui] marque sans doute l'apogée de ce type de discours » intellectuel sur la pédophilie et l'hébéphilie20. En avril 1978, invité avec Guy Hocquenghem de l'émission Dialogues sur France Culture, Michel Foucault dénonce le cadre juridique qui « vise à protéger les enfants en les confiant au savoir psychanalytique », à nier l'existence de leur désir sexuel et à postuler la sexualité avec les adultes comme dangereuse pour eux19.
Le Monde et Libération, journaux orientés à gauche, contribuent à la diffusion de ces idées, en publiant des pétitions liées au sujet, des lettres, ou des interviews de pédophiles rapportant leur expérience. Des pétitions contre la majorité sexuelle sont publiées en France. La plus célèbre, publiée dans Le Monde du 26 janvier 1977, et relayée également par Libération, concerne « l'affaire de Versailles » : trois hommes ont alors comparu devant la cour d'assises de Versailles pour « attentats à la pudeur sans violence sur mineurs de 15 ans », ce qui à l'époque était qualifié comme un crime, et pour avoir pris en photo leurs « partenaires ». Leurs trois ans de détention préventive suscitent une pétition de soutien, signée par diverses personnalités publiques : le texte affirme que les enfants n'ont subi « aucune violence », et qu'ils étaient « consentants », ajoutant « Si une fille de 13 ans a droit à la pilule, c'est pour quoi faire ? » et « trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit »4. Parmi les signataires figurent Louis Aragon, Francis Ponge, Roland Barthes, Simone de Beauvoir, Gilles Deleuze, André Glucksmann, Guy Hocquenghem, Bernard Kouchner, Jack Lang, Gabriel Matzneff, Catherine Millet, Jean-Paul Sartre, René Schérer et Philippe Sollers (ce dernier déclarera plus tard ne pas s'en souvenir, ajoutant « Il y avait tellement de pétitions. On signait presque automatiquement »4 bien qu'il ait publié aux éditions Julliard Les moins de seize ans de Gabriel Matzneff dans la collection Idée fixe de Jacques Chancel en 1975).
En janvier 1979, un pédophile nommé Jacques Dugué, arrêté pour abus sexuels et accusé de faire partie d'un réseau de proxénétisme pédophile, publie ainsi sur deux jours dans Libération une tribune libre où il fait l'apologie de la « sodomisation » d'enfants, affirme que « l'enfant qui aime un adulte […] aime ressentir dans son corps le membre viril de celui qu'il aime, d'être uni à lui, par la chair », et demande « qu'on arrête de persécuter ceux qui aiment les enfants, même s'ils les aiment aussi avec leur corps »21. Au procès de Dugué, René Schérer et Gabriel Matzneff témoignent en sa faveur22. (Des années plus tard, multirécidiviste et plusieurs fois condamné, pour l'affaire de 1979 et pour d'autres, Jacques Dugué est arrêté dans le cadre d'une affaire de viol et de pornographie enfantine : il est condamné en 2002 à trente ans de réclusion pour abus sexuels23,24,25.) Toujours en 1979, Libération publie une interview de Tony Duvert recueillie par Guy Hocquenghem, dans laquelle l'écrivain réaffirme sa pédophilie et préconise de retirer les enfants à leurs mères, ou du moins d'« empêcher que les femmes aient un droit exclusif sur les enfants », qu'elles oppriment et dont elles nient le droit à la libre sexualité26. Il développe ses convictions dans l'essai L'Enfant au mascu

Déposé le 04/08/2016 à 09h54  
Par Kelly diaw Citer

Un lynchage indigne...qui se termine bien pour la plus grande honte des lyncheurs! a écrit le 03/08/2016 à 19h44

L'Affaire BARBARIN existe...mais elle n'a rien à voir avec celle qui a été classée sans suite...elle restera comme un cas d'école de lynchage politico-mediatique par la coalition d'un pouvoir "socialiste" et du lobby mediatico-associatif LGBT avide de vengeance contre celui qui avait osé s'opposer courageusement au mariage contre-nature et au droit à l'enfant pour des couples de même sexe!

Grâce à Dieu, tous ces gens ont échoué!

Allez donc parler de "contre nature" aux victimes des prêtres pédophile!!!

Déposé le 04/08/2016 à 09h02  
Par acahrnement incompréhensible Citer

Il parait qu'un des protagonistes veut retirer sa plainte contre le Père PREYNAT qui a avoué être l'auteur d'actes pédophiles...mais se constituer "partie civile" contre Mgr BARBARIN dont l'affaire vient d'être classée sans suite!!!

Je n'y comprends plus rien sinon que celui contre lequel on préfère s'acharner ce n'est pas celui qui a commis les faits... dont on sait que par ailleurs, une des victimes l'avait choisi pour célébrer son mariage...

On nage dans l'absurde!

Déposé le 04/08/2016 à 07h57  
Par ???? Citer

Prescription n'est pas non lieu a écrit le 03/08/2016 à 18h53

La prescription est un principe général de droit qui désigne la durée au-delà de laquelle une action en justice, civile ou pénale, n'est plus recevable.

merci le grand juriste ! o:)
en l'espèce le procureur a surtout parlé d'infraction non constituée.

(Quand à votre pseudo, "prescription n'est pas non lieu", vous auriez pu prendre aussi "prescription n'est pas abus de confiance" ou choux n'est pas carottes; évidemment c'est 2 choses différentes.... peut être vouliez vous dire prescription n'est pas innocence comme d'autres l'ont dit...)

Déposé le 03/08/2016 à 19h44  
Par Un lynchage indigne...qui se termine bien pour la plus grande honte des lyncheurs! Citer

L'Affaire BARBARIN existe...mais elle n'a rien à voir avec celle qui a été classée sans suite...elle restera comme un cas d'école de lynchage politico-mediatique par la coalition d'un pouvoir "socialiste" et du lobby mediatico-associatif LGBT avide de vengeance contre celui qui avait osé s'opposer courageusement au mariage contre-nature et au droit à l'enfant pour des couples de même sexe!

Grâce à Dieu, tous ces gens ont échoué!

Déposé le 03/08/2016 à 19h14  
Par Bravo COLLOMB! Citer

Bravo à "Gégé"...même à retardement il a eu le courage de soutenir le Cardinal quand certains dans son camp se frottaient déjà les mains à la perspective de voir tomber une Eminence!

Bon je vais à la piscine...à bientôt!
De toute façons on se donne rendez-vous pour le voeu des échevins...dont certains rêvaient que COLLOMB ne puisse plus y aller...

Caramba! encore raté!

:-)

Déposé le 03/08/2016 à 19h08  
Par Honte au lobby LGBT! Citer

Honte au lobby LGBT qui a agi partout pour pousser Mgr BARBARIN à la démission et pourquoi pas au suicide...

Des "criminels aux mains propres" camouflés dans la défense des plus faibles victimes de prêtres qui aiment trop les jeunes garçons!

https://voxigayblog.wordpress.com/2016/02/12/le-cardinal-barbarin-soutien-de-la-manif-pour-tous-a-protege-un-pretre-soupconne-de-pedophilie/

Déposé le 03/08/2016 à 19h05  
Par Honte à "Libé"! Citer

Honte à "Libé" qui non seulement a participé au lynchage, mais de manière minable a associé par photo interposée La Manif Pour Tous à cette affaire de pédophilie! ("Philippe Barbarin lors d'un défilé de la Manif pour tous."...quel rapport?) ... signant en réalité la véritable motivation de leur acharnement!


http://www.liberation.fr/france/2016/02/12/le-cardinal-barbarin-rattrape-par-une-affaire-de-pedophilie-qu-il-n-a-pas-denoncee_1432970

Déposé le 03/08/2016 à 18h58  
Par "Lynchés de tous les pays unissez-vous!" Citer

VALLS démission! a écrit le 02/08/2016 à 13h27

L'abbé de la Morandais avait flairé quelque chose...

https://www.youtube.com/watch?v=0tw1GzIM88g

ZEMMOUR lui a mis les points sur le i!

http://www.dailymotion.com/video/x3ycd9q_affaire-barbarin-chacun-jette-son-fagot-dans-le-bucher-mediatique-constate-eric-zemmour_news

Indispensable ZEMMOUR!

Son éviction n'a pas porté chance à ceux qui ont cédé aux lyncheurs...

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/09/04/i-tele-s-interroge-sur-son-avenir-sous-bollore_4746328_3236.html

Déposé le 03/08/2016 à 18h53  
Par Prescription n'est pas non lieu Citer

Winnie a écrit le 03/08/2016 à 17h17

coupable d'avance même selon vous, pas selon la justice qui fait certainement partie des "illuminatis" comme vous le dites sans haine...

La prescription est un principe général de droit qui désigne la durée au-delà de laquelle une action en justice, civile ou pénale, n'est plus recevable.

Déposé le 03/08/2016 à 17h17  
Par Winnie Citer

Marguerite a écrit le 03/08/2016 à 16h13

Que de bla bla de la part des illuminatis pour protéger leur "saint" coupable, et les victimes dans tout cela?

coupable d'avance même selon vous, pas selon la justice qui fait certainement partie des "illuminatis" comme vous le dites sans haine...

Déposé le 03/08/2016 à 16h13  
Par Marguerite Citer

infraction non constituée a écrit le 03/08/2016 à 14h09

Je ne vous dis pas que les infractions dont il était accusé (ça ne veut pas dire coupable) n'étaient pas prescrites puisque la prescription est effectivement de 3 ans, je vous dis que pour le procureur, cité dans l'article, ces infractions n'étaient pas constituées !

Je vous renvoie à l'article du monde, extraits :

"Le parquet estime que le délit de « non-dénonciation » – rangé au chapitre des « entraves à la saisine de la justice » du code pénal – n’est pas suffisamment caractérisé. Pour prolonger les poursuites, il aurait fallu qu’il y ait « la volonté », « du moins la conscience d’entraver l’action de la justice en ne permettant pas la saisine de celle-ci"

"Le cardinal a-t-il été mis au courant « en 2007 », comme il l’a laissé entendre lors de l’entretien qu’il a donné au journal La Croix, le 11 février ? Ne s’en est-il sérieusement occupé qu’en 2011, lors d’un changement d’affectation du prêtre, comme il l’a expliqué aux enquêteurs, à l’automne 2015 ? Dans les deux cas, les faits sont prescrits. Ou n’a-t-il seulement eu connaissance de la gravité des faits qu’en 2014, lorsque Alexandre Dussot est venu lui raconter ces réunions scoutes des années 1980 qui se terminaient, à l’abri des regards, au premier étage de l’église de Sainte-Foy ?

Le procureur a opté pour le troisième scénario, celui de 2014"

LE PROCUREUR A OPTE POUR LE 3ème SCENARION CELUI DE 2014, raison pour laquelle il parle n'infraction on constituée ! s'il avait opté pour l'un des 2 premiers scénarios il aurait effectivement pu parler de faits prescrits mais non d'infraction non constituée.

Que de bla bla de la part des illuminatis pour protéger leur "saint" coupable, et les victimes dans tout cela?

Déposé le 03/08/2016 à 14h09  
Par infraction non constituée Citer

prescription ne veux pas dire innocence a écrit le 03/08/2016 à 12h35

Le procureur a confirmé que les autorités diocésaines avaient eu connaissance de soupçons visant le P. Preynat « entre 2005 et 2010 », mais cette période est couverte par la PRESCRIPTION qui est de trois ans en matière de non-dénonciation.

Je ne vous dis pas que les infractions dont il était accusé (ça ne veut pas dire coupable) n'étaient pas prescrites puisque la prescription est effectivement de 3 ans, je vous dis que pour le procureur, cité dans l'article, ces infractions n'étaient pas constituées !

Je vous renvoie à l'article du monde, extraits :

"Le parquet estime que le délit de « non-dénonciation » – rangé au chapitre des « entraves à la saisine de la justice » du code pénal – n’est pas suffisamment caractérisé. Pour prolonger les poursuites, il aurait fallu qu’il y ait « la volonté », « du moins la conscience d’entraver l’action de la justice en ne permettant pas la saisine de celle-ci"

"Le cardinal a-t-il été mis au courant « en 2007 », comme il l’a laissé entendre lors de l’entretien qu’il a donné au journal La Croix, le 11 février ? Ne s’en est-il sérieusement occupé qu’en 2011, lors d’un changement d’affectation du prêtre, comme il l’a expliqué aux enquêteurs, à l’automne 2015 ? Dans les deux cas, les faits sont prescrits. Ou n’a-t-il seulement eu connaissance de la gravité des faits qu’en 2014, lorsque Alexandre Dussot est venu lui raconter ces réunions scoutes des années 1980 qui se terminaient, à l’abri des regards, au premier étage de l’église de Sainte-Foy ?

Le procureur a opté pour le troisième scénario, celui de 2014"

LE PROCUREUR A OPTE POUR LE 3ème SCENARION CELUI DE 2014, raison pour laquelle il parle n'infraction on constituée ! s'il avait opté pour l'un des 2 premiers scénarios il aurait effectivement pu parler de faits prescrits mais non d'infraction non constituée.

Déposé le 03/08/2016 à 12h35  
Par prescription ne veux pas dire innocence Citer

infraction non constituées a écrit le 03/08/2016 à 10h54

Faux ! Vous avez lu l'article ? (non pas besoin évidemment, vous l'aviez condamné d'avance...)

"selon le procureur Marc Cimamonti, les infractions visées n’étaient pas constituées" il ne s'agit en aucun cas de prescription.

Le procureur a confirmé que les autorités diocésaines avaient eu connaissance de soupçons visant le P. Preynat « entre 2005 et 2010 », mais cette période est couverte par la PRESCRIPTION qui est de trois ans en matière de non-dénonciation.

Déposé le 03/08/2016 à 12h18  
Par Revoyez votre copie Citer

infraction non constituées a écrit le 03/08/2016 à 10h54

Faux ! Vous avez lu l'article ? (non pas besoin évidemment, vous l'aviez condamné d'avance...)

"selon le procureur Marc Cimamonti, les infractions visées n’étaient pas constituées" il ne s'agit en aucun cas de prescription.

Le parquet de Lyon a confirmé que les autorités diocésaines avaient eu connaissance de soupçons visant le père Preynat entre 2005 et 2010. Mais cette période était couverte par la prescription

Le classement sans suite est défini par l'article 40-1 du code de procédure pénale."Lorsqu'il estime que les faits qui ont été portés à sa connaissance en application des dispositions de l'article 40 constituent une infraction commise par une personne dont l'identité et le domicile sont connus et pour laquelle aucune disposition légale ne fait obstacle à la mise en mouvement de l'action publique, le procureur de la République territorialement compétent décide s'il est opportun soit d'engager des poursuites, soit de mettre en oeuvre une procédure alternative aux poursuites, soit (et c'est le cas ici), de classer sans suite la procédure dès lors que les circonstances particulières liées à la commission des faits le justifient". Cette procédure diffère du non-lieu qui est défini par l’article 177 du code de procédure pénale.

Déposé le 03/08/2016 à 10h54  
Par infraction non constituées Citer

Dieu merci les faits sont prescrit a écrit le 03/08/2016 à 10h09

Mais prescription ne veux pas dire innocence....

Faux ! Vous avez lu l'article ? (non pas besoin évidemment, vous l'aviez condamné d'avance...)

"selon le procureur Marc Cimamonti, les infractions visées n’étaient pas constituées" il ne s'agit en aucun cas de prescription.

Déposé le 03/08/2016 à 10h09  
Par Dieu merci les faits sont prescrit Citer

Mais prescription ne veux pas dire innocence....

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.