Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Gilles Gascon - LyonMag

Gilles Gascon : “Le déclassement de l’A6/A7 nécessaire, mais personne ne l’a préparé”

Gilles Gascon - LyonMag

Gilles Gascon est l’invité de Ca Jazz à Lyon ce lundi. Le maire LR de Saint-Priest est revenu sur le déclassement de l’A6-A7 à Lyon.

Si tout le monde est ravi de l’annonce du déclassement de l’A6-A7 entre Limonest et Pierre-Bénite, dans l’Est lyonnais on est plus mesuré.

"On veut expliquer à nos concitoyens que notre position n’est pas sur le fond du dossier. On est bien d’accord que deux autoroutes traversant Lyon, ce n’est pas possible. Notre position se fait sur le fond car ça fait des années qu’on attend ce déclassement et personne ne l’a prévu, préparé".

Concrètement, Gilles Gascon, qui a créé Grand Est Métropole et lancé une pétition, craint de récupérer l’actuel trafic sur la Rocade Est. "Elle est uniquement à deux voies. Et on a déjà les jours de matchs du Parc OL…".

 

"Quand on a l’ambition de construire une Métropole de cette envergure, on ne pense pas qu’au nombril mais aussi aux villes qui l’entourent, et en l’occurrence l’Est lyonnais", indique le maire de Saint-Priest qui évoque un "recours gracieux dans un premier temps. On ne pense pas en rester là".

 

Car pour lui, "l’Est lyonnais est en fort développement, c’est l’avenir de la Métropole".

 

Ca Jazz à Lyon est à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com



Tags : ça jazz à lyon | déclassement A6 A7 | gascon | grand est métropole |

Commentaires 4

Déposé le 13/10/2016 à 15h58  
Par Themis Est Lyonnais Citer

Complètement d'accord avec SPARTACUS.

Pour compléter tes propos voici le discours qu'a tenu Gilles GASCON en séance du conseil métropolitain face à Gérard Colomb :
http://www.grandlyon.com/delibs/pdf/PV/C20160627.pdf


M. le Conseiller GASCON : Monsieur le Président, chers collègues, notre groupe se prononcera bien évidemment
favorablement sur cette proposition de subvention. Tout ce qui peut concourir au bien-être des salariés et des
entrepreneurs de nos territoires est le bienvenu.
Les mesures mises en œuvre pour faciliter les modes de transports alternatifs à la voiture ou sinon au
covoiturage concourent à ce bien-être. Je pense que nous en sommes tous conscients. Les entreprises, elles, le
sont, je vous l'assure. La qualité des liaisons routières ou autoroutières, la proximité des gares et aéroports jouent
indéniablement leur rôle sur le choix d'implantation. La qualité de vie proposée aux salariés est un facteur de plus
en plus pris en considération. Et, dans cette perspective, la question du transport est prépondérante.
Ceci étant dit -et le rapport que nous examinons l'énonce clairement-, il y a un déficit de transports en commun
sur le territoire de l'est et notamment sur celui de Saint Priest. Je vous citerai un court extrait d'un courrier qu'une
entreprise de haute technologie installée récemment sur le territoire de Mi-Plaine vient de m'adresser : "Nous
tenons à porter à votre connaissance, le problème d'absence de transports en commun au niveau du
Technoparc. Nos salariés sont contraints de parcourir 1,5 kilomètre pour rejoindre l'arrêt de la ligne 26 qui n'offre
pas plus de fréquence adaptée aux horaires de bureaux." Et les dirigeants insistent, à juste titre, sur les aspects
sécuritaires, écologiques et sociaux d'un réseau de transports mieux adapté aux besoins des entreprises et de
leurs salariés.
Par ailleurs, je rappelle que le versement transport payé par les entreprises n'est pas anodin dans leurs charges.
Pour mémoire, le taux applicable sur la masse salariale est de 1,85 % depuis le 1er janvier, soit en augmentation
d'environ 6 %. Nos entreprises sont donc en droit de réclamer un service mieux adapté.
Favoriser les transports publics, les modes doux et alternatifs, c'est bien. Raccourcir les temps et les distances de
trajets domicile-travail est également une piste mais pas suffisamment développée. Cela nécessiterait une
réflexion d'ensemble qui nous obligerait à ne pas raisonner uniquement selon le modèle de la ville-centre et de
ses relations parfois difficiles avec la première, la deuxième et plus tard la troisième couronne. Un modèle de
développement plus harmonieux qui n'est pas malheureusement à l'ordre du jour. Il est temps de faire preuve de
créativité sur nos territoires. Je vous dirai avec un peu de provocation : "A Lyon la tradition, à Saint Priest
l'innovation".
Et il ne faut pas oublier la gare de Saint Priest : nous avons là un outil du développement du transport dans
l'agglomération largement sous-utilisé, qui met cette partie de l'est à douze minutes du centre de Lyon. J'ai
retenu, monsieur le Président, que vous aviez cité, il n'y a pas très longtemps, la gare de Saint Priest comme
pouvant s'inscrire dans un projet Réseau express régional (RER) lyonnais qui serait à concevoir. Alors allons-y,
ne perdons pas de temps !
Merci de votre attention.

Réponse de G. Colomb :
M. LE PRESIDENT : Comme vous ne le savez peut-être pas, monsieur Gascon, lors de la dernière séance de
notre Conseil métropolitain, nous avons tenu une commission générale consacrée à l'ensemble des problèmes
36 Séance publique du Conseil du 27 juin 2016
de transports. Mais vous n'étiez pas là. Si vous aviez été là, vous auriez pu poser vos questions à
madame Guillemot, Présidente du Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise
(SYTRAL), qui évidemment vous aurait répondu avec bonheur. Comme quoi, lorsque l'on veut faire avancer ses
dossiers, il vaut toujours mieux être présent lorsque les interlocuteurs qui peuvent vous répondre sont présents.
Voilà, je mets donc aux voix ce dossier.
Adopté à l'unanimité.

Et voilà ! tout est dit.

http://www.grandlyon.com/delibs/pdf/PV/C20160627.pdf

Déposé le 12/09/2016 à 12h07  
Par SPARTACUS Citer

Un discours de demi-courageux!
Je rappelle que plusieurs grands débats publics ont déjà eu lieu, avec toujours la même conclusion: il faut faire le COL (Contournement Ouest de Lyon).
Pourquoi Gascon demande-t-il encore une discussion? Pour retarder encore les choses et asphyxier encore plus les habitants de la Métropole? Il rajoute son nom aux étouffeurs de l'agglomération?
Le COL, vite!

Déposé le 12/09/2016 à 09h50  
Par Inconscience Citer

Cette décision prise n'importe comment sans consultation n'aura aucun des effets escomptés.

On a vu samedi ce que la coupure d'une toute petite portion de l'A7 engendrait comme problèmes. Des embouteillages un peu partout y compris jusqu'à 22h00 un samedi soir !

Les gens de l'Est doivent se préparer à subir une rocade continuellement saturée et incidemment tous les chemins de traverses que les GPS ne manqueront pas de suggérer.

Quand au centre ville ca va être l'hallali. Les promoteurs de ce projet vont créer la grande coupure Est/Ouest.

Déposé le 12/09/2016 à 09h13  
Par GrandLyonnais Citer

J'apprécie le fait qu'il ne remette pas en cause le déclassement de l'A6-A7 mais bien les conditions dans lesquelles celui-ci a été décidé.

Je signerai donc la pétition : https://www.change.org/p/déclassement-de-l-a6-a7-il-est-temps-de-s-organiser

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.