Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

“Il avait relevé le défi corse”

Installé depuis plusieurs années à Sisco en Corse, le Lyonnais Guillaume Sage a été tué le 16 juin par son voisin. Témoignage d’un de ses amis, Bertrand Guyot.

Pourquoi vous avez voulu témoigner ?
Bertrand Guyot : Parce que dans Lyon Mag vous parlez souvent des Lyonnais qui s’expatrient aux Etats-Unis, en Australie, à Singapour... Guillaume Sage est allé moins loin, mais il faut autant de courage pour s’expatrier en Corse. Il avait su relever le défi corse, ce qui n’est pas très fréquent pour un continental.
Comment vous aviez rencontré Guillaume Sage ?
C’était en 1997, quand il est venu dans ma boutique à Lyon pour me démarcher en tant qu’assureur. Il avait repris le cabinet de son père qu’il voulait développer. Et comme on a eu un bon feeling, il est devenu mon assureur.
C’était quel type d’homme ?
Il était grand et sec, près de 1,90 m, avec des cheveux ras. Du coup, sa silhouette ne passait pas inaperçue. Mais c’était surtout quelqu’un de très doux, gentil, attentionné et toujours à l’écoute des autres. Je me rappelle de notre premier contact : son sourire et son regard avaient quelque chose de rassurant. Moi qui suis hyper-stressé par mon boulot, il m’apaisait.
Vos relations ?
Même si je ne me considère pas comme un ami proche, on avait un point commun : on a dû gérer notre héritage familial. A l’époque, on parlait donc beaucoup de la difficulté de succéder à son père, de l’angoisse d’être à la hauteur...
Quand est-il parti en Corse ?
En 2002. Un jour, Guillaume est venu m’annoncer qu’il avait vendu son cabinet. Et qu’il partait en Corse avec sa femme et ses trois petites filles. Le tout avec un calme et un aplomb déconcertants. Alors qu’on est nombreux à se plaindre de notre vie, il avait eu le courage de franchir le pas. En laissant tomber une relative facilité lyonnaise pour choisir la difficulté en Corse.
Son projet en Corse ?
Avec son épouse Géraldine, ils avaient acheté un terrain et restauré une vieille bergerie à Sisco, au cap Corse, dans le nord de l’île. Et ils avaient construit trois nouvelles bergeries en pierre qu’ils louaient. D’où le nom du site : les bergeries du Campone. C’était un petit paradis, avec une piscine, une vue magnifique sur la mer et l’île d’Elbe...
Comment ils ont été accueillis ?
Ça a été un peu dur au début. Mais il avait compris que pour s’intégrer, il fallait redoubler d’effort. En étant plus sympa, plus dynamique, plus conciliant... Et même s’il a eu parfois la tentation de baisser les bras, il s’est accroché. Et ça a fini par payer.
Guillaume Sage était bien accepté dans son village ?
Oui, il était vraiment très impliqué dans la vie du village. Il a créé le marché de Sisco, développé le site internet de la commune, organisé les fêtes du 14 Juillet et du 15 Août... D’ailleurs quand ils ont appris sa mort, tous les habitants étaient sous le choc. En fait, Guillaume était vraiment très apprécié de tous ceux qui le connaissaient. Parce qu’il voulait toujours faire plaisir aux autres.
Son style de vie ?
Très simple. C’était une famille discrète et conviviale, qui n’avait pas un train de vie ostentatoire. Et même si leur domaine était magnifique, il s’intégrait tout à fait dans le style corse.
Comment sa famille a réagi ?
Je crois que son épouse est très forte. Les obsèques ont eu lieu en Corse, donc je ne pense pas que Géraldine ait envie d’abandonner l’aventure dans laquelle Guillaume s’était lancé.

Propos recueillis par Thomas Nardone
t.nardone@lyonmag.com


Une balle dans le dos
“Tout est parti d’un banal problème de mur mitoyen entre deux voisins, une affaire dans laquelle Guillaume n’avait rien voir. Ce litige a été évoqué au cours d’une discussion dans un bar à Sisco. Le ton est monté et un des protagonistes de l’affaire a ouvert le feu, faisant cinq blessés. Dont le voisin avec qui il était en conflit. Durant la discussion, il aurait également appris que Guillaume avait donné son avis sur ce litige. Il est alors monté aux bergeries de Campone, à environ 7 km de là. Guillaume était en train d’entretenir son terrain. Le gars lui a tiré dans le dos avec un fusil de chasse. Il ne lui a laissé aucune chance...”



Tags : assassinat | Sage | corse | lyonnais | Campone |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.