Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog éco

MCE-5 lève 7,8 millions d'euros, Haulotte Group lance un avertissement sur ses résultats, Capelli résiste à la cirse du secteur immobilier, Soitec est mis en cause par l'AMF...

L’événement
MCE-5 vise les 800 millions
Avec un baril qui dépasse les 140 dollars, le moteur que développe cette start-up lyonnaise intéresse de plus en plus de constructeurs.

Basée à Lyon, MCE-5 est en train de mettre au point un moteur qui consomme 15 à 40 % de carburant en moins que ses concurrents. Tout en étant capable de rouler à l’essence, au GPL ou au biocarburant. L’entreprise dirigée par Jean-François Roche a d’ailleurs levé assez facilement 7,8 millions d’euros en 2 mois. Le 25 juin, elle a à nouveau levé 4,8 millions d’euros. Des fonds qui lui permettront de financer ses efforts de recherche jusqu’à la fin de l’année 2009. Ensuite, MCE-5 espère devenir une véritable machine à sous.
“On va vendre aux constructeurs automobiles une licence qui leur permettra de fabriquer des moteurs économes en carburant grâce à notre technologie”, explique Jean-François Roche, avant d’ajouter : “Aujourd’hui, notre moteur est prêt à être fabriqué en grande série. Du coup, on verra les premiers véhicules équipés avec notre moteur en 2012-2013.” Ce qui pourrait lui permettre de réaliser un chiffre d’affaires cumulé de 800 à 900 millions d’euros d’ici quatre ans. Alors que MCE-5 génère aujourd’hui des pertes. Délirant ? “Absolument pas”, réplique Jean-François Roche. “Les royalties peuvent atteindre 100 à 200 euros par voiture. Or 70 millions de voitures sont produites chaque année. Si on équipe seulement 10% de ce parc automobile, ça représentera un chiffre d’affaires qui pourrait atteindre jusqu’à 1,4 milliard d’euros par an ! Quant à la vente de la licence elle-même, elle peut rapporter 100 millions d’euros par constructeur.”
PSA a déjà acheté la licence MCE-5. Reste à savoir si les autres constructeurs vont suivre.

En hausse
Dominique Louis

Le Pdg d’Assystem, une SSII lyonnaise, a publié un résultat net en progression de 151% au premier semestre, à 13,8 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires en hausse de 3,8% à 336 millions d’euros. Assystem emploie environ 9 000 salariés.

En baisse
Pascal et Serge Péronnet

Les dirigeants des Transports Péronnet n’ont pas réussi à éviter le placement en redressement judiciaire de leur entreprise. Cette entreprise familiale spécialisée dans le transport de marchandises doit faire face à la hausse du prix du gazole sur un marché en repli de 5%. Implanté à Saint-Etienne, le groupe a réalisé l’année dernière près de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 500 salariés.

En bref
Haulotte Group, le fabricant de nacelles élévatrices, a dû revoir à la baisse ses prévisions de résultats pour cette année. Pénalisé par la hausse du prix des matières premières, l’euro fort et le ralentissement du secteur du BTP dans plusieurs pays européens, Pierre Saubot, le Pdg, mise désormais sur un chiffre d’affaires au moins égale à celui de 2007. Pourtant, en début d’année, le groupe visait 700 à 730 millions d’euros de chiffre d’affaires soit une croissance de 7%. Mais au premier semestre, les ventes ont reculé de 12% tandis que le résultat net a chuté de 39,5%. Du coup, Haulotte a annoncé un plan d’économies de 10% de ses coûts fixes. L’année dernière, l’entreprise basée à l’Horme dans la Loire, a réalisé un chiffre d’affaires de 652 millions d’euros pour 71 millions d’euros de résultat net, avec 1 670 salariés.

Capelli, le promoteur lyonnais de maisons individuelles, résiste bien au ralentissement du secteur. Malgré la baisse du pouvoir d’achat et la hausse du prix des matières premières, l’entreprise dirigée par Christophe Capelli a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 10% à 65,6 millions d’euros sur l’exercice 2007-2008, pour un résultat net en baisse de 27% à 4,8 millions d’euros. Vu la conjoncture, Christophe Capelli va suspendre ses ouvertures d’agences en France alors qu’il en avait créées trois depuis le début de l’année. Capelli, dont le siège est implanté à Champagne au Mont d'Or, emploie 55 salariés.

Soitec mis en cause par l’AMF. L’autorité des marchés financiers reproche au fabricant de silicium sur isolant, d’avoir transmis à certains analystes financiers des prévisions de marges opérationnelles alors que c’est interdit. Elle reproche aussi à l’entreprise dirigée par André-Jacques Auberton-Hervé d’avoir inclu 2 millions d’euros d’aide de l’Etat dans ses comptes alors que Soitec aurait d’abord dû attendre l’autorisation de la commission européenne. Au premier trimestre, le groupe installé à Bernin, dans l’Isère, a publié un chiffre d’affaires en baisse de 12% à 60,2 millions d’euros. Soitec emploie 1080 salariés et a réalisé l’année dernière un chiffre d’affaires de 298 millions d’euros pour 10 millions d’euros de pertes.

La semaine boursière

Les hausses
AST Groupe : le titre du promoteur immobilier lyonnais progresse de 20,45% à 3,18 euros.
Infogrames : l’éditeur lyonnais de jeux vidéo gagne 19,44% à 12,9 euros.
MGI Coutier : l’équipementier automobile basé dans l’Ain a pris 8,44% en bourse à 19,79 euros.

Les baisses
Installux : le titre a baissé de 11,86% la semaine dernière à 141,02 euros.
Esker : l’action recule de 8,78% à 4,47 euros.
Cyberdeck : le titre cède 8,7% à 21 centimes d’euros.



Tags : soitec | Capelli | Haulotte | MCE-5 | Assytem | Péronnet |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.