Retrait d’Havard : qui pour devenir le patron de la droite lyonnaise ?

Retrait d’Havard : qui pour devenir le patron de la droite lyonnaise ?
Michel Havard lors de sa victoire à la primaire UMP avant la municipale 2014 - LyonMag

Avec l’annonce fracassante du retrait de la scène politique de premier plan de Michel Havard, la droite lyonnaise se retrouve orpheline.

Les mauvaises langues diront que l’ancien député était déjà absent depuis quelques temps. Mais toujours est-il que sur le papier, il manque un leader officiel pour s’opposer à Gérard Collomb jusqu’en 2020.

- Pascal Blache, maire du 6e arrondissement
Ses proches le considéraient déjà comme le patron de la droite locale. Et lui se voit de plus en plus "jouer un rôle" en 2020. Le retrait de Michel Havard lui offre un boulevard pour s'affirmer comme leader naturel. Bien occupé à la mairie du 6e, il n’a pas non plus intérêt à s’opposer systématiquement à Gérard Collomb. Il a fait de sa marque de fabrique de travailler intelligemment avec la mairie centrale pour faire avancer son arrondissement. Autrement dit, si les élus lui demandent, il acceptera le rôle naturellement. Sinon, il continuera ce qu’il a entrepris il y a deux ans, avec 2020 en ligne de mire.

- Georges Fenech, conseiller municipal
Il y a encore quelques semaines, Lyon n’était vraiment pas dans les priorités de Georges Fenech. Très actif dans la campagne de Nicolas Sarkozy, il aurait selon toute vraisemblance fini par occuper le poste de ministre de la Justice si l’ancien Président de la République avait remporté la primaire, puis la présidentielle. Avec les retraits de Sarkozy et d’Havard, le député du Rhône sera-t-il subitement plus ouvert à occuper davantage d’espace au conseil municipal ?
Ses proches sont circonspects, de l’eau a coulé sous les ponts depuis l’avant-municipale 2014 et Georges Fenech rêverait d’autres destins.

-François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins
Le retrait de Michel Havard intervient trop tôt pour François-Noël Buffet. Maire d’Oullins depuis 1997, il rêve de conquérir Lyon. A tel point qu’il souhaitait voir sa commune devenir le 10e arrondissement, histoire d’expliquer plus facilement son choix.
Galvanisé par la victoire de son poulain François Fillon, FNB a trois ans pour préparer son arrivée sur Lyon. Il devra d’abord choisir entre le Sénat et sa mairie, puis étoffer son réseau à Lyon. Mais en l’absence d’un siège au conseil municipal de Lyon, il ne peut décemment pas enfiler le costume de patron de la droite lyonnaise avant 2020.

- Laurence Balas, conseillère municipale
Et si une femme volait dans les plumes de Gérard Collomb ? Une qu’il prend plaisir à titiller avec des allusions parfois sexistes ? Laurence Balas a pris de l’envergure dans l’opposition, prenant souvent la parole pour tirer à vue sur le maire de Lyon. Lancée dans le bain des législatives, une victoire surprise dans la 2e circonscription lui garantirait un regain de popularité et de légitimité. Ce dont elle manque encore, aux yeux de certains élus de son propre camp.

- Emmanuel Hamelin, conseiller municipal
Il en rêvait en 2014, il en rêve peut-être aujourd’hui. Emmanuel Hamelin a toujours eu une relation particulière avec Michel Havard. La confiance a parfois laissé place à la déception, comme lorsque le premier a soutenu Georges Fenech lors de la primaire. Mais la situation actuelle n’est pas plus reluisante pour Emmanuel Hamelin, lui aussi écarté de la course aux législatives. Sans le soutien des parlementaires et de Laurent Wauquiez, on l’imagine mal tenter et réussir un putsch au conseil municipal.

-Stéphane Guilland, conseiller municipal

La solution pas forcément évidente, mais qui peut avoir du sens. Stéphane Guilland a prouvé qu'il savait s'opposer à Gérard Collomb, il a récemment obtenu de sa part la note de la réception d'Emmanuel Macron à l'Hôtel de Ville. S'il n'a pas l'ambition d'un futur maire, il saurait tenir le groupe à flots en attendant 2020. Faire le sale boulot d’un candidat déclaré en somme.

X
14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
lugdu le 03/12/2016 à 21:02

Habard s'était débarrassé de son aile droite en 2014 et sans doute parmi les meilleurs... La droite récolte la faiblesse de l'équipe mise en place... Bon courage pour la suite ...

Signaler Répondre

avatar
jeannot le 03/12/2016 à 17:07

guilland mdr lol
vous avez fumé quoi à Lyon Mag ?

Signaler Répondre

avatar
juliien le 03/12/2016 à 15:42

buffet c est la classe

Signaler Répondre

avatar
La Droite est déjà à la mairie! le 03/12/2016 à 14:46

Le patron de la droite lyonnaise?
Vous l'avez déjà.
il s'appelle Gérard Collomb!

Signaler Répondre

avatar
BF le 03/12/2016 à 14:24

@Johnny 69
Pas du tout d'accord avec vous. Guilland est très présent dans son arrondissement. A organisé enfin des réunions d'information (les mardis du 8e), intervneit au conseil municipal. Que lui reprochez vous ? Certes quelques uns isolés s'affichent sur fecbook et distribuent des tracts pour les élections mais ceux là on ne les voit plus après.

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 03/12/2016 à 13:10

seul P BLACHE a l'etoffe de rassemblement pour apporter une alternative aux socialistes collomb et consorts en 2020

Signaler Répondre

avatar
lol le 03/12/2016 à 12:54

Et l'affreux Philippe Cochet ? Chantre de l'opposition au mariage pour tous. Pas ,assez lyonnisable ? trop extrémiste pour une ville du centre ?

Signaler Répondre

avatar
johnny 69 le 03/12/2016 à 11:13
Baptiste de la Sauvetée a écrit le 03/12/2016 à 10h54

La rédaction en a oubliez un, un terrible, un avec les dents qui rayent le planché, un qui siège déjà sur la presqu'île, un qui vient de se prendre une claque par le non moins terrible et destructeur candidat conservateur et libéral de droite, un qui n'a qu'une envie conquérir Lyon, pour ensuite se présenter en 2022 à la présidentielle. Pourquoi la rédaction a-t-elle oublié Laurent Wauquiez? Lui qui est entrain de créer son trou petit à petit dans notre bonne ville, il a déjà jeter par dessus bord Michel Havard, qui sera le prochain. Son principal adversaire c'est Gérard Collomb. Alors oui Laurent Wauquiez est chef de la droite lyonnaise, malheur à notre ville, qui n'est vraiment pas dans les traditions politiques que cet homme veut implanter avec force à Lyon! La droite ressaisissez-vous, vous n'êtes pas comme lui!

Laurent Wauquiez ne vise pas la mairie de Lyon. Ceux qui pensent le contraire font une grosse erreur d'appréciation.

Signaler Répondre

avatar
Baptiste de la Sauvetée le 03/12/2016 à 10:54

La rédaction en a oubliez un, un terrible, un avec les dents qui rayent le planché, un qui siège déjà sur la presqu'île, un qui vient de se prendre une claque par le non moins terrible et destructeur candidat conservateur et libéral de droite, un qui n'a qu'une envie conquérir Lyon, pour ensuite se présenter en 2022 à la présidentielle. Pourquoi la rédaction a-t-elle oublié Laurent Wauquiez? Lui qui est entrain de créer son trou petit à petit dans notre bonne ville, il a déjà jeter par dessus bord Michel Havard, qui sera le prochain. Son principal adversaire c'est Gérard Collomb. Alors oui Laurent Wauquiez est chef de la droite lyonnaise, malheur à notre ville, qui n'est vraiment pas dans les traditions politiques que cet homme veut implanter avec force à Lyon! La droite ressaisissez-vous, vous n'êtes pas comme lui!

Signaler Répondre

avatar
Richard le 03/12/2016 à 10:10

Moi je trouve bien que le mec qui est obligé de sponsoriser tous ses posts Facebook et de faire de la récupération politique de chaque accident de voiture dans son arrondissement soit le futur responsable de la droite lyonnaise !

Signaler Répondre

avatar
yaduboulo le 03/12/2016 à 09:48

Je vote Georges Fenech, le seul qui ait les épaules et les compétences pour remettre Lyon à la place qu'elle devrait occuper après toutes ces années de socialisme intéressé.

La tache sera rude, à commencer par redonner son lustre à la mairie centrale entourée de kebabs et autres et devenu un quartier sordide et dangereux.

Signaler Répondre

avatar
Jean Rifort le 03/12/2016 à 09:25

Seul Leader à Lyon, le Maire du 6e...Pascal Blache... Fenech, aura probablement un avenir gouvernemental...Quant aux autres...à mettre aux placards...

Signaler Répondre

avatar
Johnny 69 le 03/12/2016 à 08:20

Guilland leader de la droite lyonnaise? Ce mec est peu connu des lyonnais et contesté par une partie des militants du 8e pour son inaction sur le terrain.

Suite au retrait de Michel Havard, deux personnes peuvent prendre le leadership à Lyon : Emmanuel Hamelin et Georges Fenech (s'il ne devient pas ministre de la Justice).

Signaler Répondre

avatar
Jean Rifort le 03/12/2016 à 07:31

Havard va connaître ce qu'il a infligé à d'autres...le Retrait politique.. Et la longue traversée du désert.... Il va savoir ce qu'est d'être vite oublié....il récoltera ce qu'il a semé...l'indifférence ...
Qu'il s'occupe de son entreprise de recyclage des déchets..ça lui va très bien....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.