C3 : les commerçants doivent avoir fait Polytechnique et l’ENA pour remplir le dossier d’indemnisation du Sytral

C3 : les commerçants doivent avoir fait Polytechnique et l’ENA pour remplir le dossier d’indemnisation du Sytral
Le cours Lafayette en travaux - LyonMag

En attendant le site propre, le C3 fait beaucoup de dégâts.

Au Sytral, on doit croire que les commerçants du cours Lafayette sont aussi diplômés qu’Emmanuel Macron ! Remplir le dossier d’indemnisation qui leur a été transmis exige d’avoir au moins fait Science-Po, l’ENA ou Polytechnique. Et peut-être même les trois.

Au-delà de la boutade, les commerçants du cours Lafayette se retrouvent effectivement dans une situation économique difficile. Et même dramatique pour certains. Plusieurs – un boulanger, un fleuriste – ont d’ailleurs déjà baissé le rideau. Bien sûr, comme le dit fort justement Gérard Collomb, transformer la ville exige que l’on fasse des travaux que doivent supporter commerçants et riverains. La mise en site propre du C3 a entraîné depuis le 1er juillet la fermeture totale du cours Lafayette entre le Rhône et l’avenue de Saxe. Les clients se sont faits rares.

Pour les commerces situés sur cette portion, le chiffre d’affaires est en chute libre, parfois jusqu’à 50 %. Leur désarroi est d’autant plus grand qu’ils ont l’impression d’avoir été superbement ignorés par le Sytral. La communication a pêché ; certains commerçants ont appris la veille qu’ils devaient vider leur cave.


Élodie Roux de Bézieux est intervenue sur le sujet lors de la dernière séance du conseil municipal. Elle a regretté que la personne du Sytral en charge des relations avec les commerçants et les élus soit "si difficile à joindre, peu à l’écoute et parfois à la limite de l’incorrection. Nous avons tous l’impression qu’on le dérange". Et d’ajouter : "Il a fallu que la mairie du 6e intervienne auprès de la Présidente du Sytral pour qu’il prenne enfin pleinement conscience début octobre de l’importance de sa mission".

Ayant enfilé son costume d’avocate du petit commerce, l’élue du 6e arrondissement demande aussi à la mairie de Lyon de faire un geste. Déjà, lors d’un précédent conseil, Élodie Roux de Bézieux avait fait une telle demande : "En juin, je vous demandais solennellement de faire un geste qui témoignerait de notre compréhension et de notre soutien. Depuis, fort généreusement, vous avez proposé que l’on exonère les commerçants du cours Lafayette de taxe sur les terrasses ! Un beau geste, Monsieur le Maire. Ils y ont été très sensibles, d’autant qu’il n’y a pas de terrasses cours Lafayette !"


On pourrait en sourire si la situation n’était pas aussi dramatique pour nombre des commerçants concernés. L’élue du 6e est donc remontée au créneau pour réclamer pour les commerçants du cours Lafayette et des rues adjacentes une exemption de la taxe sur les publicités extérieures dès lors où leur activité est impactée par les travaux.
En attendant, le Sytral s’est engagé à financer l’installation des décorations pour les Fêtes. Espérons simplement que les vitrines ne resteront pas éteintes pour cause de disparition des commerces.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
MDDRRR le 06/12/2016 à 08:14
Post monétaire a écrit le 05/12/2016 à 15h03

Mais vous êtes fou de dire la réalité ! :o)
C'est super dangereux d'expliquer aux citoyens que leur monde n'est qu'une immense arnaque ! Ils risquent de commencer à réfléchir ! (enfin, si le vent souffle dans ce sens).

"leur monde n'est qu'une immense arnaque"

oui, oui, on sait, c'est ce que disent les extrémistes de tous poils.

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais06 le 05/12/2016 à 21:47

Beaucoup d'incapables à la tête du Sytral, c'est connu...

Signaler Répondre

avatar
lauremelodye le 05/12/2016 à 15:16
pey69 a écrit le 05/12/2016 à 14h30

fin des travaux du cours lafayette en 2019... On marche sur la tête, 4 ans pour refaire 4-5km de chaussée... C'est aberrant.

et pour ça, ce n'est même pas un tram qui est construit......!!!!

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 05/12/2016 à 15:03
roberthu a écrit le 05/12/2016 à 10h35

C'est normal, c'est un vieux procédé administratif.
En augmentant la complexité administrative, on réduit le nombre de demandes et leur amplitudes. Faut croire qu'ils ont fait une analyse prospective et qu'elle c'est avérée trop cher, mais comme ils étaient obligés d'y faire face, alors...

Mais vous êtes fou de dire la réalité ! :o)
C'est super dangereux d'expliquer aux citoyens que leur monde n'est qu'une immense arnaque ! Ils risquent de commencer à réfléchir ! (enfin, si le vent souffle dans ce sens).

Signaler Répondre

avatar
pey69 le 05/12/2016 à 14:30

fin des travaux du cours lafayette en 2019... On marche sur la tête, 4 ans pour refaire 4-5km de chaussée... C'est aberrant.

Signaler Répondre

avatar
roberthu le 05/12/2016 à 10:35

C'est normal, c'est un vieux procédé administratif.
En augmentant la complexité administrative, on réduit le nombre de demandes et leur amplitudes. Faut croire qu'ils ont fait une analyse prospective et qu'elle c'est avérée trop cher, mais comme ils étaient obligés d'y faire face, alors...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.