Législatives : Lutte Ouvrière promet une "transparence totale" après l'enquête sur Philippe Cochet et sa femme

Législatives : Lutte Ouvrière promet une "transparence totale" après l'enquête sur Philippe Cochet et sa femme
Philippe Cochet - LyonMag

Les futurs opposants à Philippe Cochet dans la 5e circonscription du Rhône pour les législatives n'ont pas attendu longtemps pour réagir à l'enquête sur le travail de sa femme comme assistante parlementaire.

Dans un communiqué, Christian Prada et Noémie Dourdin, candidats de Lutte Ouvrière, évoquent "un sentiment d'écoeurement" vis-à-vis de "ces notables" dont "l'opacité est la règle".

"Dans la campagne présidentielle et dans les législatives, avec Nathalie Arthaud, nous défendrons au contraire que la transparence doit être totale, pour connaitre les revenus et fortunes de tous ceux qui nous prêchent des sacrifices, notables et grand patronat compris", écrivent encore Christian Prada et Noémie Dourdin.

Pour rappel, l'enquête de France Info et Lyon Capitale évoquaient les zones d'ombre sur les tâches allouées à Laëtitia Cochet qui travaille avec son mari, député-maire de Caluire. L'intéressée admettait ne s'être "jamais considérée comme une assistante parlementaire".

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
mic123 le 23/02/2017 à 08:44

Arrêtons de pointer du doigt les politiques uniquement il y a quand même des gens sérieux, je suis d'accord avec le commentaire précédent Dans certains syndicats, il y a ceux qui sont motivés , et d'autres qui dans la hierarchie bien content des privilèges....et qui profite du système.......!

Signaler Répondre

avatar
la sturlette le 22/02/2017 à 16:36

et si on vérifiait du côté de TOURAINE and family
Là il y aurait tout autant de la matière

Signaler Répondre

avatar
1789 le 22/02/2017 à 12:50

...où est 'il écrit dans la constitution française que celle-ci se doit de subvenir aux besoins des élus et parlementaires ?
Ce droit au pillage des ressources de l'état et de nos impôts, ils se l'ont octroyé eux-mêmes, en dépit de toute considération pour le peuple.
Si ils ont besoin d'aide, alors il existe "les fonctionnaires", payés par l'état, alors qu'ils les utilisent au lieu de sans cesse dénoncer le nombre important de ces derniers, sans dénoncer le nombre faramineux de 577 députés qui pillent notre état par leurs agissement malhonnêtes.
Il faut leur refuser toutes ces ponctions d'argent public, et qu'il se mettent enfin au boulot, car pour voter les lois, c'est toujours la nuit et avec seulement une quinzaine de députés. Que font ils alors ? Ils dorment !

Signaler Répondre

avatar
CFE le 22/02/2017 à 10:57

Et si on vérifiait le travail effectif de tous ces permanents de syndicats ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.