Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

La tension monte entre Descroix-Vernier et Hi-Media

Le Lyonnais Jean-Baptiste Descroix-Vernier, pdg du groupe Rentabiliweb, est la cible depuis plusieurs jours d’attaques l’accusant de fonder sa réussite sur le porno. Réaction.

L’origine de cette polémique ?
Jean-Baptiste Descroix-Vernier : C’est ridicule… Tout est parti d’un site appartenant à notre principal concurrent, le groupe HI-Media, et édité par son président. C’est une vengeance d’une société qui perd des parts de marché, contre mon groupe, qui en gagne...
Vos relations avec Hi-Media sont conflictuelles ?
Je respecte le travail de leurs équipes. Mais je pense que Rentabiliweb occupe aujourd’hui une place à part  sur internet. Créée en 2002, on s’est spécialisé dans le micropaiement et dans la monétisation d’audiences sur Internet, mais depuis plus de deux ans, nous sommes aussi éditeurs de contenus numériques. Nous sommes présents dans le jeu gratuit en ligne et les jeux familiaux, les communautés, et la rencontre. C’est le cœur de notre activité et donc de notre chiffre d’affaires.
Alors vous faites du porno, oui ou non ?
A la suite d’une croissance externe récente, nous avons, comme le font Canal+ et tous les opérateurs TV ou internet , intégré de façon modérée la case adulte  pour compléter notre offre de divertissement. Ni plus, ni moins ! Mais cette activité est marginale puisque elle ne représente même pas 20% de notre chiffre d’affaires ! Sachant qu'on a réalisé 51 millions d'euros de CA en 2007, pour un résultat net de 5,1 millions.
Mais il y a un vrai buzz sur le net aujourd’hui sur cette polémique !
En fait; tout est parti du site Contre-feux, dont le Directeur de publication n’est autre que le président de HI-Media ! C’est un peu comme si Coca cola publiait un article pour dire que le Pepsi est mauvais pour la santé ! Bref, c’est en réalité une attaque marketing d’une société contre une autre. C’est une pratique contestable  mais je n’aurais pas réagi si elle ne mettait pas en cause des personnalités  respectables et talentueuses. Et j’en profite pour les remercier pour la pertinence  de leurs conseils et leur présence régulière à mes côtés.
Au fond, internet favorise la propagation de ces rumeurs ?
Ce n’est pas nouveau. Air France a eu des ennuis similaires suite à une campagne diffamatoire de Ryanair. Il est aussi très vraisemblable que ce soit un parti politique concurrent qui ait téléguidé les blogs et autres sites d’informations dans l’affaire du faux patrimoine d’Olivier Besancenot. Malheureusement Internet est propice à ce type d’actions. Mais quelques soient les supports, les journalistes doivent vérifier leurs informations et contacter les personnes concernées. Ils doivent être encore plus vigilants lorsqu’ils écrivent sur des sociétés concurrentes de leur groupe. Dans notre cas, pendant quelques minutes, l’article de contre-feux s’est retrouvé sur de grands sites d’informations nationaux, avant qu’ils ne le retirent après avoir réalisé la supercherie. Pour les autres, ça se réglera devant la justice.



Tags : rentabiliweb | descroix-vernier |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.