Attentat de Marseille : le préfet du Rhône "à l'entière disposition des inspecteurs" de l'administration

Attentat de Marseille : le préfet du Rhône "à l'entière disposition des inspecteurs" de l'administration
Henri-Michel Comet - LyonMag

Lundi soir, Gérard Collomb a révélé avoir saisi l'inspection générale de l'administration pour trouver des réponses suite à l'attentat de Marseille. Le ministre de l'Intérieur souhaitait savoir dans quelles circonstances l'assaillant avait été relâché la veille de l'attaque.

"Le préfet du Rhône et l’ensemble des agents sous son autorité sont bien évidemment à l’entière disposition des inspecteurs", a fait savoir la préfecture.

Selon le Parisien, l’assaillant aurait été relâché à cause d’un couac administratif. Interpellé pour avoir volé une veste dans un magasin de la Part-Dieu, l’homme avait fait l'objet d'une procédure d’expulsion qui n’aboutira pas car le centre de rétention administrative de Lyon était surchargé. La personne de permanence à la préfecture du Rhône, ayant autorité pour signer l’Obligation de quitter le territoire et le placement en rétention de l’individu, était également absente, selon le Progrès.

"En complément de la permanence assurée par un membre du corps préfectoral 24h/24, la préfecture du Rhône tient les samedi, dimanche et jours fériés une "permanence éloignement" de 9h à 17h, destinée à prendre les mesures nécessaires lorsque des étrangers en situation irrégulière (ESI) sont interpellés. Ces mesures sont d’ordre divers : examen des situations d’ESI dans le cas de garde à vue ou de retenues administratives sur la base de dossiers constitués par les forces de l’ordre ; prise ou non des mesures d’éloignement (obligations de quitter le territoire français, avec ou sans délai) ; prise ou non des décisions de placement ou de prolongation de placement au centre de rétention administrative de l’aéroport de Saint-Exupéry ; recherche de dossiers pour assister les autres préfectures dans le cadre de leurs permanences d’éloignement ; saisine des consulats aux fins d’identification en cas de personne sans documents d’identité. Ces décisions sont prises en fonction de plusieurs critères dont la situation juridique de l’intéressé au regard du droit des étrangers, la disponibilité ou non des places au centre de rétention administrative de l’aéroport de Saint-Exupéry, la possibilité de vols pour assurer les reconduites", conclut Henri-Michel Comet et ses services.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 05/10/2017 à 10:44
Farida a écrit le 04/10/2017 à 11h57

Si chacun,faisait sont travail et non actes de présence,ce drame n'aurait pas eu lieu. Clandestins = expulsions c'est la moindre des choses ,non. J'espère que ses pantins seront licenciés pourfautes lourdes.

Un clandestin qui ne donne pas son pays d'origine (et dont on n'arrive pas à l'établir) est in-expulsable.
Vous feriez quoi si vous aviez le pouvoir ?
(au fait, votre pseudo, c'est du vrai ? :D )

Signaler Répondre

avatar
Farida le 04/10/2017 à 11:57

Si chacun,faisait sont travail et non actes de présence,ce drame n'aurait pas eu lieu. Clandestins = expulsions c'est la moindre des choses ,non. J'espère que ses pantins seront licenciés pourfautes lourdes.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 04/10/2017 à 11:20
branleur a écrit le 04/10/2017 à 10h23

on s'en tape

Les branleurs comme vous s'en tapent effectivement...
jusqu'au jour où eux même n'ont plus le droit d'exister :o)

Signaler Répondre

avatar
branleur le 04/10/2017 à 10:23
Post monétaire a écrit le 03/10/2017 à 15h37

J'espère aussi que le préfet sera à l'entière disposition des policiers pour l'enquête sur la disparition des milliers de professions de foi de différents candidats lors des dernières élections législatives...

;)

on s'en tape

Signaler Répondre

avatar
Dietrich le 04/10/2017 à 08:00
Petaudier a écrit le 03/10/2017 à 10h46

"le préfet du Rhône “à l’entière disposition des inspecteurs” de l’administration"

C'est pour ça qu'on le paye, non ?
On ne va quand même pas s'extasier.

Mais si, il faut s'extasier ; ce sont des gens qui, assurément, ont de " grosses balloches".

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 03/10/2017 à 15:37

J'espère aussi que le préfet sera à l'entière disposition des policiers pour l'enquête sur la disparition des milliers de professions de foi de différents candidats lors des dernières élections législatives...

;)

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 03/10/2017 à 15:36

Vous imaginez un responsable politique qui ordonner de faire une enquête, et à la fin de l'enquête, il est établi que c'est lui le responsable et qu'il est moralement obligé de démissionné ???

:D

Signaler Répondre

avatar
Alban Vistel3 le 03/10/2017 à 15:28
MJC a écrit le 03/10/2017 à 12h44

je ne vois pas le rapport entre un manquement de la préfecture qui a abouti à un drame et une soi disant mollassonnerie ?de Macron. Ces raccourcis simplistes sont inquiétants pour notre démocratie.

Oui, c'est inquiétant.
Ca s'appelle la "Mélenchonisation" : il faut tout critiquer, tout le temps, quitte à être ridicule et dire n'importe quoi.

Signaler Répondre

avatar
stop le 03/10/2017 à 15:15
sans souci a écrit le 03/10/2017 à 13h20

le Préfet du Rhone a un patron.... le Ministre de l intérieur... à lui d'assumer si couac administratif il y a eu.......

je n'ai encore jamais vu un ministre assumer ses erreurs.

Ni lagarde, ni cahuzac....

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 03/10/2017 à 13:20

le Préfet du Rhone a un patron.... le Ministre de l intérieur... à lui d'assumer si couac administratif il y a eu.......

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 03/10/2017 à 13:14

de 9 à 17h...... apres personne

Signaler Répondre

avatar
MJC le 03/10/2017 à 12:44

je ne vois pas le rapport entre un manquement de la préfecture qui a abouti à un drame et une soi disant mollassonnerie ?de Macron. Ces raccourcis simplistes sont inquiétants pour notre démocratie.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 03/10/2017 à 10:46

"le préfet du Rhône “à l’entière disposition des inspecteurs” de l’administration"

C'est pour ça qu'on le paye, non ?
On ne va quand même pas s'extasier.

Signaler Répondre

avatar
Protégez vos enfants! le 03/10/2017 à 09:53

On tergiverse, on tergiverse!
Et on laisse des assassins qui n'ont rien à faire en France dans la nature!
La mollassonnerie macronienne est en marche!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.