La Demeure du chaos en appel

La cour d'appel de Grenoble doit décider lundi de l'avenir de la Demeure du chaos, la fameuse propriété de Saint-Romain au Mont d'Or "déconstruite" par Thierry Ehrmann, le pdg du groupe Serveur. Le conflit oppose depuis des années Ehrmann, qui affirme que sa propriété est une oeuvre d'art, ce qui lui fait échapper au code de l'urbanisme classique, à la mairie de Saint-Romain, qui exige la remise en état de cet ancien relais de poste.
En 2006, la cour de cassation avait annulé l'arrêt rendu par la cour d'appel de Lyon qui avait condamné le pdg du groupe Serveur à verser une amende de 200 000 euros pour avoir réalisé les travaux de modification du site sans autorisation préalable. Mais qui ne demandait pas la remise en état de la propriété, considérée comme une oeuvre d'art.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.