Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Illustration - LyonMag

Rhône : la pauvreté avance, les préjugés qui vont avec aussi

Illustration - LyonMag

Le Secours catholique publiait ce jeudi son rapport annuel sur la pauvreté. En France et dans le département du Rhône, la situation ne s'améliore pas vraiment alors que les plus démunis sont de plus en plus souvent la cible de préjugés.

"Il y a une forme de double peine pour les pauvres". C'est en ces mots que Pierre Keller, délégué départemental du Secours catholique du Rhône, a résumé la situation de la pauvreté lors de la conférence de presse de ce jeudi à Villeurbanne. Une situation dont la tendance n'est pas franchement à l'amélioration.

 

Dans le département, l'association a rencontré en 2016 près de 14 500 personnes en situation précaire. Parmi elles, 95 % vivent sous le seuil de pauvreté, fixé à 60 % du revenu médian, soit 1 015 euros. Et 40 % d'entre elles étaient en situation d'extrême pauvreté, vivant avec moins de 677 euros mensuels. Et les personnes sans aucun revenu représentent même 17 % des personnes rencontrées. Un chiffre "qui témoigne de l'augmentation du nombre de personnes sans papier, sans droit au travail et sans droit à aucune prestation sociale", explique l'association. Comme si la pauvreté tendait à se précariser encore plus.

 

Et ce que la plupart des demandeurs recherchent auprès du Secours catholique, c'est en premier lieu de l'écoute, du conseil et de l'accueil. Ils sont 79 % ayant cette attente en 2016 contre 62 % cinq ans auparavant, alors que les demandes d'aides alimentaires, elles, sont passées de 47 % à 25 %. Des chiffres qui traduisent bien la mission sociale que remplie en premier lieu l'association.

 

Déconstruire les préjugés

 

Et en plus d'être des "sans voix", les pauvres sont aussi de plus en plus mal considérés par la société. Un constat que le Secours catholique souhaite combattre. "Qui croit encore que les démunis ont la belle vie ?", interroge Georges Bolon, président du Secours catholique de Lyon. Une question qui peut paraître absurde mais qui, dans les faits, est révélatrice des préjugés dont sont victimes les plus pauvres. "50 à 40 % des gens continuent à penser que les pauvres sont des assistés, des fraudeurs, ou que les étrangers viennent en France pour profiter du système de protection sociale", déplore Pierre Keller. "Certains hommes politiques importants, dont certains dans notre région, répètent ce discours qui n'est que mensonge", lâche-t-il par ailleurs.

 

Et l'association s'est armée de chiffres pour tenter de déconstruire ces préjugés. En France, la fraude au RSA est ainsi estimée à 170 millions d'euros. À l'inverse, 5,3 milliards d'euros chaque année ne sont pas versés aux ayants droit du RSA ; 800 millions d'euros restent dans les caisses de l'État au titre de la Couverture maladie universelle (CMU) et 4,7 milliards d'euros d'allocations de la CAF ne trouvent pas preneurs. "La fraude fiscale représente près de 60 milliards d'euros chaque année. Donc où est le problème", fait valoir de son côté Pierre Koller.

 

Alors que certains politiques ont en effet fait de la lutte contre l'assistanat leur cheval de bataille, le Secours catholique avait convié ce jeudi des personnes en situations précaires pour participer à la déconstruction de ces préjugés. Ainsi, Omar, 23 ans a pu témoigner de sa situation. Arrivé en 2013 à Lyon après avoir fui la Guinée "pour des raisons ethniques", le jeune homme a rapidement tenté de s'intégrer en passant un CAP en productique mécanique. "Pendant deux ans, je suis allé à l'atelier de formation de Gorges de Loup. Ça n'a pas été facile. (…) Puis ma demande d'asile a été déboutée. Sans aucune ressource, j'ai dû abandonner mon projet de bac pro", raconte le jeune homme. Aujourd'hui, Omar reste en grande précarité et souhaite "s'engager dans quelque chose en lien avec le sport, car cela [lui] fait du bien et rapproche les gens." On est donc bien loin de l'assisté. Et les témoignages se sont enchaînés ce jeudi pour dire stop aux préjugés.

 

Car le combat est bien là pour le Secours catholique : rapprocher les gens pour que cessent les a priori. "Les préjugés ruinent la cohésion sociale", explique Georges Bolon. Et la route est encore longue pour l'association, qui rencontre chaque année plus de 1,4 million de personnes en France.



Tags : secours catholique | pauvrete | préjugés | rhône | Lyon | precarite |

Commentaires 15

Déposé le 10/11/2017 à 23h10  
Par l'économie pour les nuls Citer

podium a écrit le 10/11/2017 à 17h01

"" L'économie circulaire pour neuneux."""

euh....comme si dans ta petite vie tu n'as jamais conduit de voiture qui fonctionne au pétrole, comme si tu n'as jamais pris de bus fonctionnant au diesel (tous ne sont pas électrique) pour tes déplacements, comme si les pneus de ton vélo n'étaient pas fabriqués à base de pétrole, comme si la gomme synthétique de tes chaussures n'était pas fabriqué avec du pétrole, comme si ta vie entière n'a jamais connu le moindre bout de plastique fabriqué encore avec du pétrole....alors pour l'économie à neuneu, tu es sur le podium !!
Allez, next !

On compare les consommations de pétoles ?
cap ?

Déposé le 10/11/2017 à 18h12  
Par Aléa jactae Citer

l'économie pour les nuls a écrit le 10/11/2017 à 10h06

Sûr, vous pillez les autres et ensuite vous regardez devant vos chaussures et votre nombril.

Comme tous ces automobilistes qui ont peur des attentats terroristes, qui ne veulent donc pas utiliser les transports en commun, mais qui avec leur conso de pétrole, financent des pays terroristes.

L'économie circulaire pour neuneux.

Rien à fouttre des attentats, la patrie on s’en fout ,la vrai patrie c’est la famille . Et ,si un des miens est tué,il n’y aura pas de marche blanche ,mais des représailles sans pitiés. En attendant ,je roule en voiture et j’emmerde ceux qui me critiquent. La vraie vie ,c’est chacun pour soi,les hypocrites et autres font croire le contraire.

Déposé le 10/11/2017 à 17h01  
Par podium Citer

l'économie pour les nuls a écrit le 10/11/2017 à 10h06

Sûr, vous pillez les autres et ensuite vous regardez devant vos chaussures et votre nombril.

Comme tous ces automobilistes qui ont peur des attentats terroristes, qui ne veulent donc pas utiliser les transports en commun, mais qui avec leur conso de pétrole, financent des pays terroristes.

L'économie circulaire pour neuneux.

"" L'économie circulaire pour neuneux."""

euh....comme si dans ta petite vie tu n'as jamais conduit de voiture qui fonctionne au pétrole, comme si tu n'as jamais pris de bus fonctionnant au diesel (tous ne sont pas électrique) pour tes déplacements, comme si les pneus de ton vélo n'étaient pas fabriqués à base de pétrole, comme si la gomme synthétique de tes chaussures n'était pas fabriqué avec du pétrole, comme si ta vie entière n'a jamais connu le moindre bout de plastique fabriqué encore avec du pétrole....alors pour l'économie à neuneu, tu es sur le podium !!
Allez, next !

Déposé le 10/11/2017 à 16h17  
Par l'économie pour les nuls Citer

Incroyable a écrit le 10/11/2017 à 13h15

"Comme tous ces automobilistes qui ont peur des attentats terroristes, qui ne veulent donc pas utiliser les transports en commun, mais qui avec leur conso de pétrole, financent des pays terroristes."

Rarement lu quelque chose d'aussi bête.
Félicitations !

Je vous en prie, c'est tout naturel,
quand on peut servir à vous faire comprendre que votre pétrole finance des pays terroristes, on n'hésite pas une seconde !

Idem pour ceux qui roulent en 4x4 en ville et ailleurs, parce qu'ils savent qu'en cas de choc, c'est la voiture d'en face qui sera écrabouillées et pas eux !

Déposé le 10/11/2017 à 13h15  
Par Incroyable Citer

l'économie pour les nuls a écrit le 10/11/2017 à 10h06

Sûr, vous pillez les autres et ensuite vous regardez devant vos chaussures et votre nombril.

Comme tous ces automobilistes qui ont peur des attentats terroristes, qui ne veulent donc pas utiliser les transports en commun, mais qui avec leur conso de pétrole, financent des pays terroristes.

L'économie circulaire pour neuneux.

"Comme tous ces automobilistes qui ont peur des attentats terroristes, qui ne veulent donc pas utiliser les transports en commun, mais qui avec leur conso de pétrole, financent des pays terroristes."

Rarement lu quelque chose d'aussi bête.
Félicitations !

Déposé le 10/11/2017 à 10h06  
Par l'économie pour les nuls Citer

Pauvre naze. a écrit le 09/11/2017 à 19h13

Avant de s’attendrir sur ’ les pauvres du bout d’un monde .vous devriez regarder et vous occuper des invisibles qui vous entoures en France.

Sûr, vous pillez les autres et ensuite vous regardez devant vos chaussures et votre nombril.

Comme tous ces automobilistes qui ont peur des attentats terroristes, qui ne veulent donc pas utiliser les transports en commun, mais qui avec leur conso de pétrole, financent des pays terroristes.

L'économie circulaire pour neuneux.

Déposé le 10/11/2017 à 04h32   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par omar Citer

Il est venu à passer son cap il a été débouter alors case départ dans pays où est le soucis nous aussi est pauvre

Déposé le 09/11/2017 à 21h51   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par De Ma Lucarne... Citer

Enfin un article qui sort des raccourcis et des préjugés que l'on lit trop souvent ici! Cette question est loin d'être simple! Mais quand on sait que la France est la 5 puissance économique mondiale il y a quand même des questions à se poser...

Déposé le 09/11/2017 à 21h50  
Par brandão Citer

Les Vrais pourris politiques doivent payer !!!!

Déposé le 09/11/2017 à 19h13  
Par Pauvre naze. Citer

l'économie pour les nuls a écrit le 09/11/2017 à 18h45

sûr ! on pille le bois d'Afrique et les populations ?
On achète le gaz et le pétrole aux dirigeants, et les populations ?
Et heureusement qu'ils restent miséreux, comme ça ils acceptent n'importe quelle condition pour avoir des miettes !

Avant de s’attendrir sur ’ les pauvres du bout d’un monde .vous devriez regarder et vous occuper des invisibles qui vous entoures en France.

Déposé le 09/11/2017 à 18h45  
Par l'économie pour les nuls Citer

GIGLIO a écrit le 09/11/2017 à 18h28

Pétrole = Pays miséreux...? Il faut retourner à l'école prendre quelques leçons d'économie. Et heureusement que nous faisons du commerce avec ces "pays miséreux" comme vous dites, nous leur assurons une économie et une activité.

sûr ! on pille le bois d'Afrique et les populations ?
On achète le gaz et le pétrole aux dirigeants, et les populations ?
Et heureusement qu'ils restent miséreux, comme ça ils acceptent n'importe quelle condition pour avoir des miettes !

Déposé le 09/11/2017 à 18h28  
Par GIGLIO Citer

l'économie pour les nuls a écrit le 09/11/2017 à 17h41

Heureusement, on importe aussi le pétrole et toutes les denrées alimentaires et autres de ces pays de miséreux,
le tout, à bas prix. C'est ça qui est bien.

Pétrole = Pays miséreux...? Il faut retourner à l'école prendre quelques leçons d'économie. Et heureusement que nous faisons du commerce avec ces "pays miséreux" comme vous dites, nous leur assurons une économie et une activité.

Déposé le 09/11/2017 à 17h41  
Par l'économie pour les nuls Citer

corsica69 a écrit le 09/11/2017 à 16h48

quand on importe la misere depuis plus de 30 ans et que l'on fait partir les riches comment peut on jouer les etonnes......

Heureusement, on importe aussi le pétrole et toutes les denrées alimentaires et autres de ces pays de miséreux,
le tout, à bas prix. C'est ça qui est bien.

Déposé le 09/11/2017 à 17h41  
Par GIGLIO Citer

corsica69 a écrit le 09/11/2017 à 16h48

quand on importe la misere depuis plus de 30 ans et que l'on fait partir les riches comment peut on jouer les etonnes......

La situation est résumée en 2 lignes...

Déposé le 09/11/2017 à 16h48  
Par corsica69 Citer

quand on importe la misere depuis plus de 30 ans et que l'on fait partir les riches comment peut on jouer les etonnes......

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.