La complice de l'incendie du McDo de Belleville condamnée en appel

La complice de l'incendie du McDo de Belleville condamnée en appel
Photo - LyonMag

La jeune femme complice de l’incendie a été condamnée en appel à six mois de prison avec sursis.

Les faits ne seront pas inscrits à son casier judiciaire, et elle devra verser une amende de 3 500€. Selon la Cour d’appel de Lyon, la jeune femme aurait du prévenir les secours lorsque le feu s’est déclenché.

500 m² partis en fumée

Les faits remontent au 2 avril 2017. Selon les caméras de surveillance, le feu a pris à 23h11 à partir d’une poubelle du McDonald’s de Belleville. Quelques minutes plus tard, un garçon (mineur) et la jeune femme de 20 ans quittaient le fast-food. L’incendie s’était propagé dans l’ensemble du bâtiment et une trentaine de pompiers ont du intervenir pour maîtriser les flammes. Les préjudices s’élèverait au minimum à 5,5 millions d’euros.

Le garçon avait été mis en examen devant le tribunal pour enfants pour avoir déclenché le feu. D’après Le Progrès, il n’a pas encore été jugé. En comparution immédiate trois jours après l’incendie, le ministère public avait requis une peine de 70 heures de travail d’intérêt général à l’encontre de la fille, qui n’avait pas réagi face au début d’incendie. Relaxée par le tribunal correctionnel de Villefranche, le parquet ainsi que les gérants du fast-food avaient fait appel.

"On est passé à côté d'un drame"

"La logique a été respectée. Cela montre à tout le monde et à la jeunesse entre autres que lorsque l’on fait des bêtises, on risque une punition. Qu’il soit indiqué aux gens que l’on ne peut pas faire n’importe quoi. On avait des salariés à l’intérieur au moment des faits ; on est passé à côté d’un drame. Ce qui est le plus important, c’est qu’il n’y ait pas eu de victime" a réagi ce vendredi Daniel Xavier, responsable de l’enseigne avec sa femme, suite à la condamnation de la complice.

Entièrement démoli pour des raisons de sécurité, la reconstruction du bâtiment a débuté à la rentrée dernière. Il devrait rouvrir le 6 mars prochain.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
savoir le 09/01/2018 à 18:19

Quelles étaient les motivations à faire ça ? Pourquoi personne ne le demande ?

Signaler Répondre

avatar
aladin789789 le 09/01/2018 à 11:15

et ben c'est pas cher payé... on peut faire bruler un batiment à 5.5 millions d'euro sans finalement avoir de soucis par la suite

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.