Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Thierry Ehrmann saura ce mardi s’il doit raser sa Demeure du chaos

C'est ce mardi que la cour d'appel de Grenoble doit rendre sa décision dans l'affaire de la Demeure du Chaos, un relais de poste situé à Saint-Romain-au-Mont-d’Or près de Lyon et que Thierry Ehrmann, le pdg du groupe Serveur, a “déconstruit”. L'avocat général avait requis la "remise en état des lieux” au cours du procès.
Depuis des années Thierry Ehrmann, qui affirme que sa démarche est artistique, estime qu’il n’a pas à se plier au Code de l’urbanisme. Alors que la mairie de Saint-Romain exige la remise en état de cette Demeure qui a été visitée par plus de 300 000 personnes.
“De toute façon, même si je suis condamné à remettre en état ma propriété, je ne le ferai pas”, prévient Ehrmann, car il faudrait “raser les 12 000 m2 et tout reconstruire”. Ce qui coûterait plusieurs dizaines de millions d’euros, estime ce patron allumé mais attachant, qui est prêt à aller jusqu’à la Cour européenne des droits de l’homme s’il perd. Mais il a quand même mis la pression sur le président du tribunal en prophétisant à la barre : “Le juge suprême est l’histoire de l’art. Il laminera le procureur général. Et il viendra juger 100 fois votre cour. Et 100 fois, vous serez hanté par ce procès. Choisissez bien ! Mais dans tous les cas, il est déjà trop tard...”



Tags : ehrmann | Demeure du Chaos |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.