Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jonathan Bocquet, à gauche, chargé de présider le parti - LyonMag

Le parti Radical se refonde enfin dans la patrie d’Edouard Herriot

Jonathan Bocquet, à gauche, chargé de présider le parti - LyonMag

Le congrès d’unification va commencer, les militants prennent peu à peu place dans la salle de l’hôtel Perrache réservée pour l’occasion ce samedi.

Le tout jeune futur président du nouveau parti "Mouvement Radical - Social et Libéral" s’entretient avec les journalistes. Un militant s’en approche, chapeau de soleil et grand sourire pour rappeler que les choses sérieuses commencent. Faisant mine de prendre le journaliste présent pour un futur encarté du nouveau parti, le militant apostrophe l’homme du jour : "Jonathan tu vas être élu, pas la peine de faire des cartes [recruter des adhérents "fictifs" qui votent pour celui qui les as recrutés, ndlr] dans le rue".

 

Jonathan Bocquet sourit : "C’est vrai que si je suis élu avec le vote d’Edouard Herriot ça va faire bizarre". Derrière le trait d’humour, la référence à Edouard Herriot n’est pas anodine. Maire de Lyon de 1905 à 1957, il est aussi et surtout une figure historique d’un parti radical et radical socialiste qui fut une force centrale de la IIIème  et IVème République.

 

Mais depuis 1972, le parti d’Edouard Herriot né en 1902 avait fini par se diviser entre les radicaux de gauche (aujourd’hui Sylvia Pinel) et les radicaux valoisiens ("de droite", Laurent Hénart). Ces 47 années de scission auront pris fin dans l’ensemble de la France en décembre 2018, et dans la Métropole et le Nouveau Rhône ce 7 juillet 2018. Les militants de la Métropole entérinent ce jour l’arrivée d’un nouveau président - Jonathan Bocquet  pour la Métropole - et une nouvelle, Nadine Baudet, pour le Nouveau Rhône.

Après l’élection des Président(e)s, les bureaux sont aussi soumis au vote. Le bureau de la Métropole  comptera ainsi deux nouveaux Vice-Présidents : Patrice Schoendorff et Jean-François Auzal, une secrétaire générale, Katia Buisson et une trésorière, Marjorie Mullin.


Dans son discours de profession de foi, Jonathan Bocquet (seul candidat au poste de Président de la fédération du nouveau parti après que Xavier Simond, le dynamique mais râleur adjoint au sport du Maire du 6e arrondissement Pascal Blache, eut décidé de ne pas concourir) rappelait les grandes lignes de son programme : "le parti radical a longtemps été un laboratoire d’idées, où la gauche et la droite ont puisé abondamment les rares innovations politiques de ces dernières années (…) Nous pourrons exister en avançant des idées fortes autour de nos principes fondateurs  (l’éducation et de la laïcité, des libertés individuelles et de la justice sociale)".


Vaste programme pour une possible renaissance lyonnaise.

 

@lemediapol



Tags : Parti radical | Mouvement Radical Social et Libéral | Jonathan Bocquet | Patrice Schoendorff | Auzal |

Commentaires 16

Déposé le 18/07/2018 à 15h00  
Par champion du monde Citer

Piège a cons ! a écrit le 08/07/2018 à 15h42

La seule chose qui m'intéresse, dans cet article, c'est de comprendre comment des personnes sensés peuvent encore croire dans ce machin ???

Stupides ? Arrivistes ? En manque d'affection ?

La stratégie de ce machin, semble reposer sur :
"on pique des voix aux adversaires de nos amis, pour qu'ils conservent le pouvoir et nous renvoient l'appareil."

Maintenant vous savez et ne vous faites pas piéger.

Didier Deschamps est devenu champion en créant une équipe et aventure collective.
Boquet et son exécutif ont fracturé par des tacles et des coups, bien avant les éliminatoires, le parti ou le Mouvement Radical déjà squelettique.
N'est pas Dechamps qui veut !

Déposé le 16/07/2018 à 14h08  
Par Herriot où es-tu ? Citer

J'elimine par tous les moyens même inavouables celles et ceux qui par leur éthique et leurs compétences pourraient me faire de l'ombre, puis je proclame être le rassembleur de ceux qui ne seront plus des géneurs, dociles et serviles et qui ne me feront plus de l'ombre.
Telle est la méthode éculée de la gauche radicale et sectaire et la technique ringarde du PRG et du clan Boquet. Et pourtant en 2018, certains se laissent prendre à cette tromperie.
Compte tenu de ce qui s'est passé, ils n'auront jamais l'autorité morale pour rassembler les Radicaux qui déjà relèvent d'un nombre peu enviable.

Déposé le 13/07/2018 à 09h02  
Par imposture Citer

Victoire dans un bain de boue et d'insultes.
Une vingtaine de personnes réunies en assemblée générale pour élire les présidents et le bureau de 2 fédérations (Nouveau Rhone et lyon métropole). Certains élus ne sont même pas adhérents ou l'ont été la veille.
Au delà de cette charlotade, le constat d'un programme totalement invisible car impossible est une imposture.
Certains parlent d'un grand jour historique !

Déposé le 11/07/2018 à 20h21  
Par les deux ne vont pas ensemble Citer

C'est vrai les gones, nous avons gagné et pulvérisé les Valoisiens et alors ? Nous avons su utiliser les règles du jeu.

Déposé le 09/07/2018 à 12h49  
Par liquidateur Citer

honte, tristesse a écrit le 08/07/2018 à 09h12

La vieille gauche est de retour !Bocquet, Auzal, Buisson du Parti Radical de gauche (PRG) et Schoendorff et Mullin, ex PRG, "gauche moderne ".
Les authentiques du Parti Radical Valoisien ont été écartés par un jeu de dupes bien ragoûtant qui déshonore leurs auteurs.
Au final, Auzal et Schoendorff, même famille, même ADN. !
En fait, le PRG s'est relouké en Mouvement Radical social libéral.
Honte, tristesse

Ils sont gonflés... Se prendre pour les successeurs et héritiers d'Herriot !!! C'est l'histoire détournée au profit de petits ambitieux sans envergure.
Quant à l'ex-president Schoendorff de la fédération du parti radical Valoisien lyonnais, il n'a cessé depuis son élection en 2016 de liquider le parti valoisien en faisant fuir toutes les bonnes volontés et les compétences de la société civile. Aujourd'hui, tout seul, il retrouve sa vieille gauche ringarde pour un "plat de lentille ".Il parlait publiquement en son temps de trahison à propos d'Henart, son président national ;et lui,alors ?
Auzal a bien manoeuvré.

Déposé le 09/07/2018 à 08h46  
Par CQFD. Citer

grotesque a écrit le 08/07/2018 à 19h56

Les radicaux .....MDR combien de militants à jour de cotisation? Un parti de veilles fesses maconniques????

Le nombre d'adhérents n'a jamais fait la qualités d'une enseigne.
Sinon il faudrait décerner 3 étoiles à mc Donald

Déposé le 09/07/2018 à 08h38  
Par Questions Citer

Avec les épousailles locales de cette nouvelle formation qui devient MRSL (Mouvement Radical Social Libéral) quel va être la position du nouveau Président aupres de ses amis du Poing Commun ? Avec notamment Eliott Aubin qui est beaucoup plus à gauche que Libéral.
Les deux groupes à la Metropole ainsi qu' au Conseil Régional Auvergne Rhone-Alpes, vont ils rester avec l'appellation Parti Radical de Gauche ou changer de nom en MRSL - Mouvement Radical Social Libéral ?

Déposé le 08/07/2018 à 19h56   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par grotesque Citer

Les radicaux .....MDR combien de militants à jour de cotisation? Un parti de veilles fesses maconniques????

Déposé le 08/07/2018 à 19h09  
Par Petaudier Citer

Pitresque !

Déposé le 08/07/2018 à 15h42  
Par Piège a cons ! Citer

La seule chose qui m'intéresse, dans cet article, c'est de comprendre comment des personnes sensés peuvent encore croire dans ce machin ???

Stupides ? Arrivistes ? En manque d'affection ?

La stratégie de ce machin, semble reposer sur :
"on pique des voix aux adversaires de nos amis, pour qu'ils conservent le pouvoir et nous renvoient l'appareil."

Maintenant vous savez et ne vous faites pas piéger.

Déposé le 08/07/2018 à 12h26  
Par Radical Citer

Oui, que de gesticulations et de reniements pour en arriver là. Tout ça pour ça..
Trahison et complot sont les 2 mamelles de cet épiphénomène.
Ce Mouvement ne fait pas rêver et même, sent le moisi.
Restez avec le nom de PRG et au moins vous serez en accord avec vous même.
Les beaux discours récents de certains montrent que l'éthique et le sens moral ne font pas partie intégrante de leur univers.
Il est vrai que les promesses n'engagent que ceux qui les entendent.

Déposé le 08/07/2018 à 11h59  
Par Denise Citer

Raymond. a écrit le 08/07/2018 à 11h00

Le PR . parti radical ....ventre mou sur la même lignée que LREM.

Pas d'idée mais veut une part du gâteau.

Gouverner pour s’empifrer ,vous avez tout compris. Sinon, pour la France et les français ? Ils s’en fouttent royalement. Nous sommes tous en fait ,des putes de l’etat. Bon, c’est pas tout ,il faut que j’aille bosser pour TOUS ce qui ne font rien .

Déposé le 08/07/2018 à 11h55  
Par A la tienne Citer

Les collaboss. a écrit le 08/07/2018 à 09h24

Le PR de l’extrême pourra s’allier avec les islamistes sa fera le P R I LE PARTI RADICAL ISLAMISTE qui rentrera bientôt en politique.

C'est la fête aux prévisions de comptoir

Déposé le 08/07/2018 à 11h00  
Par Raymond. Citer

Le PR . parti radical ....ventre mou sur la même lignée que LREM.

Pas d'idée mais veut une part du gâteau.

Déposé le 08/07/2018 à 09h24  
Par Les collaboss. Citer

Le PR de l’extrême pourra s’allier avec les islamistes sa fera le P R I LE PARTI RADICAL ISLAMISTE qui rentrera bientôt en politique.

Déposé le 08/07/2018 à 09h12  
Par honte, tristesse Citer

La vieille gauche est de retour !Bocquet, Auzal, Buisson du Parti Radical de gauche (PRG) et Schoendorff et Mullin, ex PRG, "gauche moderne ".
Les authentiques du Parti Radical Valoisien ont été écartés par un jeu de dupes bien ragoûtant qui déshonore leurs auteurs.
Au final, Auzal et Schoendorff, même famille, même ADN. !
En fait, le PRG s'est relouké en Mouvement Radical social libéral.
Honte, tristesse

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.