Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Jonathan Bocquet, à gauche, chargé de présider le parti - LyonMag

Le parti Radical se refonde enfin dans la patrie d’Edouard Herriot

Jonathan Bocquet, à gauche, chargé de présider le parti - LyonMag

Le congrès d’unification va commencer, les militants prennent peu à peu place dans la salle de l’hôtel Perrache réservée pour l’occasion ce samedi.

Le tout jeune futur président du nouveau parti "Mouvement Radical - Social et Libéral" s’entretient avec les journalistes. Un militant s’en approche, chapeau de soleil et grand sourire pour rappeler que les choses sérieuses commencent. Faisant mine de prendre le journaliste présent pour un futur encarté du nouveau parti, le militant apostrophe l’homme du jour : "Jonathan tu vas être élu, pas la peine de faire des cartes [recruter des adhérents "fictifs" qui votent pour celui qui les as recrutés, ndlr] dans le rue".

 

Jonathan Bocquet sourit : "C’est vrai que si je suis élu avec le vote d’Edouard Herriot ça va faire bizarre". Derrière le trait d’humour, la référence à Edouard Herriot n’est pas anodine. Maire de Lyon de 1905 à 1957, il est aussi et surtout une figure historique d’un parti radical et radical socialiste qui fut une force centrale de la IIIème  et IVème République.

 

Mais depuis 1972, le parti d’Edouard Herriot né en 1902 avait fini par se diviser entre les radicaux de gauche (aujourd’hui Sylvia Pinel) et les radicaux valoisiens ("de droite", Laurent Hénart). Ces 47 années de scission auront pris fin dans l’ensemble de la France en décembre 2018, et dans la Métropole et le Nouveau Rhône ce 7 juillet 2018. Les militants de la Métropole entérinent ce jour l’arrivée d’un nouveau président - Jonathan Bocquet  pour la Métropole - et une nouvelle, Nadine Baudet, pour le Nouveau Rhône.

Après l’élection des Président(e)s, les bureaux sont aussi soumis au vote. Le bureau de la Métropole  comptera ainsi deux nouveaux Vice-Présidents : Patrice Schoendorff et Jean-François Auzal, une secrétaire générale, Katia Buisson et une trésorière, Marjorie Mullin.


Dans son discours de profession de foi, Jonathan Bocquet (seul candidat au poste de Président de la fédération du nouveau parti après que Xavier Simond, le dynamique mais râleur adjoint au sport du Maire du 6e arrondissement Pascal Blache, eut décidé de ne pas concourir) rappelait les grandes lignes de son programme : "le parti radical a longtemps été un laboratoire d’idées, où la gauche et la droite ont puisé abondamment les rares innovations politiques de ces dernières années (…) Nous pourrons exister en avançant des idées fortes autour de nos principes fondateurs  (l’éducation et de la laïcité, des libertés individuelles et de la justice sociale)".


Vaste programme pour une possible renaissance lyonnaise.

 

@lemediapol



Tags : Parti radical | Mouvement Radical Social et Libéral | Jonathan Bocquet | Patrice Schoendorff | Auzal |

Commentaires 44

Déposé le 13/11/2018 à 09h28  
Par idée folle Citer

Déjà, ils sont peu nombreux et ne représentent plus rien sur l'échiquier politique et en plus ils s'éparpillent en chapelles et en cellules : radical canal historique, alternative radicale, cercle du Tigre Lyonnais etc...
Ils feraient mieux, une fois pour toutes de reconnaître qu'ils n'ont rien à faire ensemble et que leur pseudo union sous la bannière Mouvement Radical Social Libéral (MRSL) n'est qu'une farce, une mascarade, une contrefaçon de mauvais goût.
Pour paraphraser la chanson :"Mais qui a eu cette idée folle, un jour d'inventer MRSL ?"

Déposé le 07/11/2018 à 11h09  
Par bizarre Citer

Les quelques apparitions publiques récentes de ce Mouvement Radical ne sont que le fait d'anciens du Parti Radical de Gauche (PRG).
Pourquoi ne sont-ils pas restés au PRG ?
Réponse : pour anéantir le vrai Parti Radical, prendre sur le plan national, ses locaux et son fric.D'ailleurs, on n'entend plus L. Hénard, l'ancien président national du Parti Radical Valoisien.Il a disparu dans les oubliettes, poussé par la Présidente du Parti Radical de Gauche.
Sur le plan local, on n'entend pas et on ne voit pas non plus ,la Trésorière -seule personne de la fédération du parti radical valoisien métropolitain qui après avoir comploté, s'est faite élire dans l'exécutif métropolitain.Aurait-elle honte de ses actes ?...bizarre

Déposé le 30/10/2018 à 09h58  
Par à la bonne soupe Citer

Les élus locaux peu nombreux et qui se comptent sur les deux mains sont éparpillés sur tout l'échiquier politique : l'un flirte avec l'UDI, l'autre est dans la majorité de Colomb, l'autre avec le PS (nouvelle formule), un autre avec la France Insoumise, un autre avec l'indépendant Blache, un autre prête sa table à qui voudra afin de tirer au moment opportun quelques marrons du feu au moment opportun etc...De toute façon, le Président de la fédération a fait voter une motion qui indique que chacun peut faire ce qu'il veut dans son coin .
Quand à l'ancien président du parti radical valoisien, il a sombré dans l'oubli.
Nul de nul et peu respectueux pour les rares adhérents restants.
La plupart sont en fait des PRG et le sont restés

Déposé le 24/10/2018 à 10h02  
Par où sont-ils ? Citer

causes toujours a écrit le 18/10/2018 à 10h17

Une causerie insignifiante sur le radicalisme vient de ridiculiser la fédération lyonnaise du Mouvement radical qui n'avait pas besoin de ça pour confirmer son inconsistance.
Et encore, heureusement que des représentants de la fédération voisine du Nouveau Rhône étaient là, car les rares présents locaux du Parti Radical de gauche se seraient enivrer sur le rouge servi.
Mais où étaient donc les membres de l'ex Parti Radical valoisien ?

Où sont-ils ?
Par un coup de force, on leur a donné l'ordre d'aller à gauche, supporter les gens du Parti Radical de Gauche ( PRG).
La très grande majorité se sont sentis trahis et ont rendu leurs cartes et un groupuscule minoritaire sans valeurs et sans convictions est resté pour cachetonner. Hou hou, les vendus !
C'est tellement vrai que dans un certain nombre de médias locaux, ils sont toujours étiquetés "PRG" alors que ce Parti officiellement n'existe plus.

Déposé le 18/10/2018 à 10h17  
Par causes toujours Citer

Une causerie insignifiante sur le radicalisme vient de ridiculiser la fédération lyonnaise du Mouvement radical qui n'avait pas besoin de ça pour confirmer son inconsistance.
Et encore, heureusement que des représentants de la fédération voisine du Nouveau Rhône étaient là, car les rares présents locaux du Parti Radical de gauche se seraient enivrer sur le rouge servi.
Mais où étaient donc les membres de l'ex Parti Radical valoisien ?

Déposé le 12/10/2018 à 13h57  
Par le cirque Citer

- J.Bocquet s'associe au PS à Villeurbanne pour sauver sa place en 2020(S'il voulait faire ce qu'il veut, il ne fallait pas qu'il se fasse élire récemment dans des conditions troublantes à la présidence de la fédération Mouvement Radical SL Lyon Métropole)
- Une autre siège désormais à la majorité municipale à la mairie centrale de Lyon
-d'autres encore sont à "Poing Commun" bras armé de la "France Insoumise"
- d'autres aussi siègent dans des groupes opposés dans les assemblées territoriales
Encore, heureusement qu'ils ne sont pas nombreux car ce trapèze volant ne rentrerait pas sous un seul chapiteau ! quel cirque !
Il apparaît que certains et non des moindres, au titre du vrai talent,ont eu l'honnêteté de partir de cette bouillie innommable car elle n'est plus centriste.

Déposé le 08/10/2018 à 16h22  
Par le bruit et l'odeur Citer

odeur nauséabonde a écrit le 08/10/2018 à 10h10

La preuve :
des élus de l'UDI se sont étonnés qu'au récent grand raoult de l'UDI/Synergie des élus du Mouvement Radical Social Libéral de la majorité du 6ème arrondissement soient présents en tant qu'acteurs et organisateurs de ce rassemblement alors que l'UDI a officiellement exclu ce Mouvement Radical.
Pendant ce temps, d'autres élus MRSL complotent et flirtent avec "Poing Commun" , le Ps ou "France Insoumise".
Oui, c'est vraiment la sauce Radicale de mauvais goût.

normal, tout vient du Collomb

Déposé le 08/10/2018 à 10h10  
Par odeur nauséabonde Citer

sauce radicale a écrit le 02/10/2018 à 09h23

Ce Mouvement est un ramassis d'élus locaux et non un parti de militants.Après ses magouilles récentes des élections internes, il a perdu la plupart de ses adhérents.C'est le renouveau, sauce radicale.
Ils osent ensuite vouloir professer sur les fondements du Radicalisme basé sur l'humanisme et la loyauté.

La preuve :
des élus de l'UDI se sont étonnés qu'au récent grand raoult de l'UDI/Synergie des élus du Mouvement Radical Social Libéral de la majorité du 6ème arrondissement soient présents en tant qu'acteurs et organisateurs de ce rassemblement alors que l'UDI a officiellement exclu ce Mouvement Radical.
Pendant ce temps, d'autres élus MRSL complotent et flirtent avec "Poing Commun" , le Ps ou "France Insoumise".
Oui, c'est vraiment la sauce Radicale de mauvais goût.

Déposé le 02/10/2018 à 09h23  
Par sauce radicale Citer

Ce Mouvement est un ramassis d'élus locaux et non un parti de militants.Après ses magouilles récentes des élections internes, il a perdu la plupart de ses adhérents.C'est le renouveau, sauce radicale.
Ils osent ensuite vouloir professer sur les fondements du Radicalisme basé sur l'humanisme et la loyauté.

Déposé le 28/09/2018 à 10h07  
Par ça grince Citer

Jean mi a écrit le 03/09/2018 à 09h20

Sans cohérence et sans idée de fond politique, Ils représentent si peu que leur importance est à la hauteur de la poussière que l'on ramasserait avec le balais.

Le congrès national de ce WE qui a réuni une assemblée clairsemée à Montpellier démontre parfaitement ce vide de fond politique.Après un mariage forcé, voici 1 an, on assiste aux prémices d'un divorce bien que des éléments matériels et financiers dans le partage des biens retardent cette échéance.
Quand on entend Hénart, co-président, dire que de toute façon, d'ici la fin de l'année tous les départements réfractaires ( et ils sont nombreux) seront mis au pas, il y a de quoi frémir !
Leur soit disant humanisme est à la hauteur de leur autoritarisme et de leur déni de la démocratie interne

Déposé le 24/09/2018 à 11h18  
Par bonnet d'âne Citer

Pour raisons de recomposition politique, les ultras des Radicaux Lyonnais ont écrabouillé les héritiers légitimes centristes du Parti Radical au profit donc de l'ultra gauche radicale.Ce Mouvement n'est plus un Parti Centriste.

Pour sauvegarder leurs postes présents et à venir tant au niveau des élus qu'à celui du nouvel exécutif, certains se sont même prêtés à ce jeu vicieux , nauséabond et pervers .....ils ou elles méritent plus qu'un bonnet d'âne.

Déposé le 20/09/2018 à 15h35  
Par le néant Citer

MRSL : Mouvante Radicale de sectaires laïcards

Aucun projet, aucune cohésion politique....rien, le néant, à l'image de leurs propres croyances !

Déposé le 17/09/2018 à 08h43  
Par Intégrisme radical Citer

MRSL = Mouvement Radical des Socialistes Laïcards

ça sent la III ou IV République

Déposé le 11/09/2018 à 16h13  
Par fanatisme Citer

Ayant aucun fond et cohésion politique, ce Mouvement Radical lyonnais hétéroclite ne peut avoir qu'un seul mot d'ordre au rite des Echevins : " tous à Fourvière "pour salir la mémoire historique Lyonnaise.
Il n'a que son anticléricalisme radical, activiste et fanatique pour exister.
Avec vous, les 3 quartiers ( Saint Georges, St Jean et St Paul ) du vieux Lyon, haut lieu touristique et historique lyonnais changeront de nom et s'appelleront : la quartier de la libre pensée, le quartier de laïcité et le quartier du "bouffe curé".
Oui à la laïcité, oui à la culture historique et non au fanatisme
On est vraiment loin de la conception radicale centriste du président Borloo et de ses prédécesseurs

Déposé le 06/09/2018 à 08h46  
Par Herriot 69 Citer

Arrêtez d'injurier E.Herriot en vous réclamant sans cesse de lui.
Qu'avez-vous fait voici 2 ans pour sauver son patrimoine historique , rue d'Algérie ? rien et même pire, vous avez arrêté et torpillé le financement immobilier parce que dans des élections internes , vous aviez été battu par le renouveau.
Quant au PRG local, qu'a-t-il fait pour sauver les meubles ? rien.
On ne peut que s'étonner d'ailleurs que des gens qui ont été les victimes ou les acteurs de ces machinations soient encore présents au premier rang et dans l'exécutif.

Déposé le 03/09/2018 à 09h20  
Par Jean mi Citer

dégagez a écrit le 30/08/2018 à 15h32

Ce n'est qu'un petit saladier de vieux crabes momifiés et de jeunes sectaires sans envergure.
Du balais !

Sans cohérence et sans idée de fond politique, Ils représentent si peu que leur importance est à la hauteur de la poussière que l'on ramasserait avec le balais.

Déposé le 30/08/2018 à 15h32  
Par dégagez Citer

Ce n'est qu'un petit saladier de vieux crabes momifiés et de jeunes sectaires sans envergure.
Du balais !

Déposé le 27/08/2018 à 11h47  
Par la honte Citer

Et B.Fialaire, le délégué pour la fédération Métropole-Lyon, on ne l'entend plus.
Après avoir fait et accepté de faire le sale boulot d'évincer un vrai représentant valoisien lyonnais et avoir offert sur un plateau le trône au couple Boquet/Auzal, il s'est retiré de honte sur ses terres beaujolaises, dans sa fédération du Nouveau Rhône de laquelle il n'aurait dû jamais sortir.

Déposé le 23/08/2018 à 11h26  
Par cooptation Citer

Lyon est très attaché aux sagas familiales . Après celle des Collomb, la cohorte des assistants, collaborateurs et autres attachés familiaux plus ou moins rémunérés, voici, en format lliliput, celle des radicaux Boquet/Auzal.
Tout est bon pour que vive la famille
Vive la démocratie interne monarchique !

Déposé le 19/08/2018 à 10h51  
Par tristana Citer

CQFD. a écrit le 09/07/2018 à 08h46

Le nombre d'adhérents n'a jamais fait la qualités d'une enseigne.
Sinon il faudrait décerner 3 étoiles à mc Donald

C'est qui ces radicaux ?
Une poignée qui ne sont pas assez nombreux pour aller au-delà du nombre d'élus dans le bureau.Il se murmure même qu'ils se réunissent dans une cabine téléphonique et se partagent une andouillette lyonnaise.
Si les quelques élus locaux PRG sont restés pour ronger l'os, les personnes intéressantes non élues ont rapidement compris qu'elles serviraient uniquement de faire-valoir à ces petits personnages sans fond politique avoué et ont pris rapidement la poudre d'escampette
bizarre, bizarre ....

Déposé le 13/08/2018 à 09h26  
Par humanisme Citer

Le vénérable"parti radical et radical-socialiste" dont se réclame ce nouveau parti/Mouvement Radical, faisait figurer l'humanisme parmi les 5 points de sa profession de foi.
Aujourd'hui, ce n'est qu'une profession de foi vide car le totalitarisme de cette fédération lyonnaise et en particulier l'élection de son Bureau et de son Président est manifestement le contraire de ce qu'elle pourrait revendiquer.
L'humanisme pour le discours de façade et le totalitarisme dans son fonctionnement

Déposé le 06/08/2018 à 09h25  
Par Robert 2 Citer

champion du monde a écrit le 18/07/2018 à 15h00

Didier Deschamps est devenu champion en créant une équipe et aventure collective.
Boquet et son exécutif ont fracturé par des tacles et des coups, bien avant les éliminatoires, le parti ou le Mouvement Radical déjà squelettique.
N'est pas Dechamps qui veut !

Alors que le renouveau politique impose l'horizontalité de la société civile, cette nouvelle fédération et son Bureau se sont constitués à partir d'élus en quête d'un renouvellement de postes en 2020; et ce n'est pas une question d'âge car des quadragénaires sont présents.La ringardise frappe à tout âge.
Sauf à prendre des" bénis-oui, oui"dans le Bureau, Ils ont par contre rejeté l'apport de la société civile vierge de tout mandat.Il est vrai que d'accepter des personnes plus compétentes n'est pas une évidence pour ces gens-là.
Ce vieux "machin" est ridicule.

Déposé le 02/08/2018 à 15h15  
Par microcosmique Citer

Le Mouvement Radical Lyon-Métropole est ramené à un tropisme ultra minoritaire de gauche. Sa fédération n'est pas l'endroit de la métropole où l'on est le plus heureux. Tous les maux qui affaiblissent les microcosmes les plus fragiles y sont représentés :pas de troupes, pas de fond politique, clanisme exacerbé, démocratie interne inexistante, charisme introuvable, méthodes d'un monde heureusement perdu.

Déposé le 30/07/2018 à 15h11  
Par Mariane au secours Citer

Raymond. a écrit le 08/07/2018 à 11h00

Le PR . parti radical ....ventre mou sur la même lignée que LREM.

Pas d'idée mais veut une part du gâteau.

Et X.Simon qui apparaît sur la photo et qui est cité dans l'article ;adjoint et majorité Présidentielle.P. blache dans le 6 ème, il se situe où pour dévorer une part de gâteau ?de partout et nulle part ?avec un "Poing Commun ",une virgule ou des points de suspension ? et son maire P. blache, il dit quoi ?
Le caméléon Simon se présentait autoritairement sans l'aval et le vote de son Bureau fédéral du Parti Radical et donc en dehors de tout processus démocratique interne. Et surtout qu'il n'aille pas dire qu'il voulait se présenter en candidat libre ;cela ferait Rire notre Mariane.

Déposé le 28/07/2018 à 14h50  
Par le leurre Citer

Questions a écrit le 09/07/2018 à 08h38

Avec les épousailles locales de cette nouvelle formation qui devient MRSL (Mouvement Radical Social Libéral) quel va être la position du nouveau Président aupres de ses amis du Poing Commun ? Avec notamment Eliott Aubin qui est beaucoup plus à gauche que Libéral.
Les deux groupes à la Metropole ainsi qu' au Conseil Régional Auvergne Rhone-Alpes, vont ils rester avec l'appellation Parti Radical de Gauche ou changer de nom en MRSL - Mouvement Radical Social Libéral ?

Créé en 2015 par le chef de file lyonnais de la France Insoumise l'association "Poing Commun "à laquelle J.Boquet a rapidement adhéré et pour laquelle il a écrit des textes publics est identifié comme force d'appoint de la bonne gauche et se situe dans la mouvance d'autres groupes comme "Esprit laïque Lyon ","Force laïque 69 " ou "la fédération de la libre pensée ".
C'est "Sens Commun "d'un côté et "Poing Commun "de l'autre.... Du sectarisme sur toute la ligne.
Toutefois, il paraît que ce nouveau Mouvement Radical ne se situait ni à droite ni à gauche mais plutôt au Centre.
Si vous êtes de la bonne gauche radicale et sectaire, restez ;les autres, fuyez.. On vous a trompé ou vous avez été trahis.

Déposé le 26/07/2018 à 14h33  
Par le gone 69 Citer

Yes, le quintuor exécutif mis en place est une véritable arnaque !
Les vrais Radicaux (surtout Valoisiens) ont été ébranlés par le passage aux forceps et les méthodes déshonorantes des anciens du PRG... Mais il paraît que c'est ça, la nouvelle famille du Mouvement Radical.
Avec la complicité de quelques leaders nationaux c'est la verticalité et la radicalité du pouvoir dans sa manifestation la plus crue.

Déposé le 23/07/2018 à 14h58  
Par les piranhas Citer

L'exécutif ? Une bande de piranhas dans un ruisseau qui bouffe ses propres congénères. Auzal et Boquet se sont constitués un cinq majeur "godillot " auquel il faudrait ajouter un autre piranha, de la fédération voisine du Nouveau Rhône, B.Fialaire trop content de se débarrasser de sages lyonnais Valoisiens de son propre camp qui auraient pu lui faire de l'ombre en 2020.
Pour un nouveau Mouvement, c'est un ancien monde archaïque qui renaît de ses cendres.

Déposé le 20/07/2018 à 14h52  
Par Michelle Citer

Les conditions dans lesquelles cette fédération de Lyon métropole a vu le jour sont troublantes à l'image de cette pratique politique rejetée désormais par les français.
L'âme des Radicaux et hommes honnêtes a été dégradée.
De toute évidence, compte tenu de son incapacité originelle d'avoir une ligne politique lisible, son attraction sera nulle et il en sera bien ainsi

Déposé le 18/07/2018 à 15h00  
Par champion du monde Citer

Piège a cons ! a écrit le 08/07/2018 à 15h42

La seule chose qui m'intéresse, dans cet article, c'est de comprendre comment des personnes sensés peuvent encore croire dans ce machin ???

Stupides ? Arrivistes ? En manque d'affection ?

La stratégie de ce machin, semble reposer sur :
"on pique des voix aux adversaires de nos amis, pour qu'ils conservent le pouvoir et nous renvoient l'appareil."

Maintenant vous savez et ne vous faites pas piéger.

Didier Deschamps est devenu champion en créant une équipe et aventure collective.
Boquet et son exécutif ont fracturé par des tacles et des coups, bien avant les éliminatoires, le parti ou le Mouvement Radical déjà squelettique.
N'est pas Dechamps qui veut !

Déposé le 16/07/2018 à 14h08  
Par Herriot où es-tu ? Citer

J'elimine par tous les moyens même inavouables celles et ceux qui par leur éthique et leurs compétences pourraient me faire de l'ombre, puis je proclame être le rassembleur de ceux qui ne seront plus des géneurs, dociles et serviles et qui ne me feront plus de l'ombre.
Telle est la méthode éculée de la gauche radicale et sectaire et la technique ringarde du PRG et du clan Boquet. Et pourtant en 2018, certains se laissent prendre à cette tromperie.
Compte tenu de ce qui s'est passé, ils n'auront jamais l'autorité morale pour rassembler les Radicaux qui déjà relèvent d'un nombre peu enviable.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.