Etudiante éborgnée : quatre policiers jugés dès ce lundi à Lyon

Etudiante éborgnée : quatre policiers jugés dès ce lundi à Lyon
Photo d'illustration - LyonMag

C’est un procès attendu qui s’ouvre ce lundi à Lyon.

Quatre policiers, poursuivis pour un tir de grenade ayant éborgné une jeune femme à Grenoble en 2007, seront jugés au tribunal correctionnel de Lyon.

Le 16 mai 2007, dans le centre-ville de la capitale des Alpes, lors d'une manifestation contre la réélection de Nicolas Sarkozy, une étudiante en médecine âgée de 23 ans avait été touchée au visage par une grenade de désencerclement. La jeune femme avait perdu son œil gauche et l'odorat alors qu’elle ne participait pas, selon les éléments de l’enquête, à la manifestation.

Après de nombreux actes judiciaires entre des non-lieux et des décisions de la cours de cassation, les quatre policiers, dont un commissaire, sont poursuivis pour blessures involontaires. Ils encourent jusqu’à trois années d’emprisonnement.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
troll troll le 06/11/2018 à 00:07

CIA alert ! les gros trolls qui essaient de mettre la faute sur la victime par tous les moyens en allant jusqu'a la DIFFAMATION absurde et grossière on vous voient pas la peine de vous cacher derrière des pseudos-opinions purement totalitaires.

Justice pour cette passante, règles STRICTEMENT à respecter par la police lors de force pouvant BLESSER les manifestants politiques. DEMOCRATIE.

Toutes les utilisations désastreuses de ces armes ont été faites lors de manifestations politique, JAMAIS pour désencercler lors de prises à partie. Faut prendre les gens pour des jambons dans un autre monde.

Justice contre la DICTATURE. (et la médecin serait plus utile que votre vie de smicard inutile même avec un seul oeil.)

Signaler Répondre

avatar
police partout justice nulle part le 08/10/2018 à 14:26

résultat : aucune condamnation sévère.
on connait déjà le résultat
(à comparer dans quelques mois)

Signaler Répondre

avatar
Ella le 08/10/2018 à 13:35

Encore une victime collatérale de la bêtise humaine . J’espere Que cette pauvre femme ,restera chez elle lors de manif à la cons entre barbares,idiots et bourricots de services,qui ne servent a RIEN.

Signaler Répondre

avatar
emmenez moi ... le 08/10/2018 à 13:25
wesh a écrit le 08/10/2018 à 11h54

manif contre le choix des électeurs.... ça s appel du fascisme, non?
je ne pense pas que les policiers soient haineux et use de la force par plaisir...

en tout cas, avec une personne pareil, la médecine a de l'avenir

Chut , si vous avez rien à dire , ne dites rien !! vous êtes dans le jugement de bas étage , vous avez lu l'article ??
...La jeune femme avait perdu son œil gauche et l'odorat alors qu’elle ne participait pas, selon les éléments de l’enquête, à la manifestation... donc une jeune femme passe dans la rue , elle se prend une grenade devient handicapée permanent et vous votre jugement "..en tout cas, avec une personne pareil, la médecine a de l'avenir.."
C'est accident regrettable et justice doit donner réparation point...bien qu'elle ai attendu 11 ans...FOAD

Signaler Répondre

avatar
Fy le 08/10/2018 à 13:17

11 ans après ...justice pour tous ???

Signaler Répondre

avatar
wesh le 08/10/2018 à 11:54

manif contre le choix des électeurs.... ça s appel du fascisme, non?
je ne pense pas que les policiers soient haineux et use de la force par plaisir...

en tout cas, avec une personne pareil, la médecine a de l'avenir

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.