Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Image d'illustration - LyonMag

Centrale nucléaire du Bugey : ” On ne sait pas où ni quand, mais un accident arrivera dans les prochaines années”

Image d'illustration - LyonMag

Que se passerait-il en cas d'accident majeur sur l’un des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey ?

Situées à une quarantaine de kilomètres de Lyon, les quatre unités de 900 MW pourraient faire de nombreux dégâts. Une étude réalisée par cinq scientifiques cherche à modéliser et évaluer l'impact des conséquences d'une catastrophe nucléaire sur la population, les sols et les pays touchés, notamment en cas d'accident la centrale nucléaire du Bugey. "Il y a un certain nombre de situations que nous avons analysé où l’ensemble de la région lyonnaise est touchée. On peut avoir jusqu’à près de deux millions de personnes qui sont touchées par des radiations extrêmement fortes, ce qui veut dire qu’il faudrait en quelques heures évacuer plus d’un million de personnes", confie Pierre Eckert, météorologue.

 

L'étude modélise de nombreuses situations en s'appuyant sur des situations météorologiques passées. En fonction des vents et des pluies, on peut s'apercevoir d'une multitude de possibilités et d'une vitesse de propagation de molécule nucléaire ahurissante.

 

"On sait qu’un accident arrivera, on a les éléments, on ne sait pas où ni quand, mais il en arrivera un dans les prochaines années. Donc on se retrouvera dans une situation similaire à Fukushima où Tchernobyl avec une zone évacuée ou les gens ne vont pas revivre, ni retourner", avertit Joël Guerry, membre de l'association "sortir du nucléaire".

 

Au 2e rang, derrière les États-Unis, la France compte 58 réacteurs en 2018, "donc il y a une probabilité plus forte qu’il y ait un accident en France (…) On doit être conscient que cette situation peut arriver et on va se retrouver avec un pays qui sera affaibli sur le plan économique, qui sera touché fortement sur le plan sanitaire et on aura des gens qui seront exilés qui ne pourront pas revenir chez eux (…) Donc accepter alors qu’on a des alternatives possibles, de continuer avec cette énergie c’est effectivement, on pourrait dire, un crime contre l’humanité le jour où l’accident arrivera", dénonce Joël Guerry.

 

Pour lutter contre le nucléaire, les associations recommandent de quitter EDF pour favoriser des fournisseurs d'électricités comme Enercoop, Planete Oui ou encore Enalp, qui favorisent les énergies renouvelables.

 

Elles incitent aussi àsigner la pétition en ligne sur le site Cyberacteurs pour "en finir avec les réacteurs nucléaires de Bugey".

 



Tags : nucléaire | centrale nucléaire du Bugey |

Commentaires 102

Déposé le 16/06/2019 à 19h51  
Par On garde ou on supprime les centrales? Citer

Cerveauuuuu-au-carré a écrit le 16/06/2019 à 14h37

De plus, comme expliqué dans mon message, Bugey produit quasi 100 fois plus d'éléctricité que la barrage de Bouglans... La dépendance énergitque au barrage est donc bien plus faible.

Mais encore une fois, pour comprendre ça, il faut aller au delà de ses petites idées préconçus.

Va dire à 1083 ou pollux qu il faut mieux garder les centrales qui n ont aucune concurrence sur la production réalisée en comparant le rendement obtenu par rapport à nimporte quelle énergie renouvelable

Déposé le 16/06/2019 à 19h48  
Par Du vent Citer

1083 a écrit le 16/06/2019 à 15h53

Vous confondez énergie et électricité. L'électricité représente 25-30% de l'énergie consommée en France et le nucléaire moins de 75% de l'électricité produite (ce qui est beaucoup trop). Pour en revenir à l'énergie c'est donc à + de 70?s hydrocarbures (gaz pétrole) pour le chauffage les déplacements et l'agriculture - industrie. Le développement économique s'est fait d'abord par ces énergies. Le tout électrique dans l'habitat a été abandonné au mitan des années 90 car trop demandeur d'électricité pas assez efficace et trop cher par rapport au gaz.

Pour ce qui est de la viabilité du modèle économique je vous propose de vous renseigner sur le coût de super phénix de l'EPR de Flamanville des groupes électrogènes de "secours " du grand carénage et comment le prix ARENH ont été fixé au doigt mouillé par EDF et Sarkozy.

Toujours pas expliqué comment se séparer du nucleaire qui fait 73% de l electricité sans casse!!!

Déposé le 16/06/2019 à 19h47  
Par Salut tantine Citer

Philippe de Rougemont a écrit le 16/06/2019 à 19h21

Pourquoi tous ces pseudos ? On parie que le ton serait moins agressant et gonflé si tout le monde devait s'identifier avec sa vraie identité ? Un peu comme les gens derrière un pare-brise et un volant qui se permettent des comportements qu'ils n'oseraient pas s'ils étaient à pied ou a vélo.

Et pour toi? Qui a changé d’identité. Hein , TANTINE de Rougemont.

Déposé le 16/06/2019 à 19h21  
Par Philippe de Rougemont Citer

Pourquoi tous ces pseudos ? On parie que le ton serait moins agressant et gonflé si tout le monde devait s'identifier avec sa vraie identité ? Un peu comme les gens derrière un pare-brise et un volant qui se permettent des comportements qu'ils n'oseraient pas s'ils étaient à pied ou a vélo.

Déposé le 16/06/2019 à 15h53  
Par 1083 Citer

Pleureuse des nantis a écrit le 15/06/2019 à 22h20

Le nucleaire a permis à la France la croissance des années 60-70,éviter d avoir des couts d achat de l energie ausdi bien pour les entremrises que les ménages,d éviter les gaz à effet de serre des energies carbonees ...et maintenant on a ceux qui en ont bien profité crier au loup :un problème de riches ou d hypocrisie disent certains..
Remplacer une énergie qui assure plus de 70% de nos besoins ne se remet pas en cause (à court terme) bêtement en hurlant avec les loups..

Vous confondez énergie et électricité. L'électricité représente 25-30% de l'énergie consommée en France et le nucléaire moins de 75% de l'électricité produite (ce qui est beaucoup trop). Pour en revenir à l'énergie c'est donc à + de 70?s hydrocarbures (gaz pétrole) pour le chauffage les déplacements et l'agriculture - industrie. Le développement économique s'est fait d'abord par ces énergies. Le tout électrique dans l'habitat a été abandonné au mitan des années 90 car trop demandeur d'électricité pas assez efficace et trop cher par rapport au gaz.

Pour ce qui est de la viabilité du modèle économique je vous propose de vous renseigner sur le coût de super phénix de l'EPR de Flamanville des groupes électrogènes de "secours " du grand carénage et comment le prix ARENH ont été fixé au doigt mouillé par EDF et Sarkozy.

Déposé le 16/06/2019 à 15h51  
Par Pollux Citer

castor 69 a écrit le 16/06/2019 à 00h32

Pollux la suisse a 5 centrales nucleaires et produit 32% de son électricité à partir du nucléaire.en plus elle importe de l'électricité française. je pense donc que si Genève etait touche ar une catastrophe nucléaire se serait plutot a partir d'une centrale nucléaire suisse

Eh bien non, on ne consomme pas d'électricité française globalement. Mais il est vrai que par la capacité de nos nombreux barrages, on vient vous acheter à bas prix un courant dont vous ne savez pas quoi faire, surtout la nuit, pour ne pas le gâcher. Et on vous le revend plus cher lors de pics de consommation. Eh oui le nucléaire est un courant de bande...
Quant à Genève touchée par une centrale suisse, oui, en cas de bise...
Mühleberg va être arrêtée en décembre de cette année. On est toujours en lutte pour arrêter Beznau qui est possède le plus vieux réacteur...
Et sache qu'on a voté la sortie du nucléaire. Le débat chez nous n'est pas de savoir SI on en sort, mais quand!
Alors quand je lis vos commentaires franco-franaçais débiles d'une suffisance inouïe, je me gausse!
Ps: un barrage, s'il pète, il a a pour conséquences des dégats et des mort, certes, mais on peut reconstruire derrière! Uns centrale nucléaire, c'est un no man's land pendant des siècles!

Déposé le 16/06/2019 à 14h37  
Par Cerveauuuuu-au-carré Citer

Retour en arriere a écrit le 16/06/2019 à 12h59

Pour faire court tu privilégie la centrale à l hydraulique renouvelable:tu dois être seul contre la tendance de privilegier le renouvelable.

De plus, comme expliqué dans mon message, Bugey produit quasi 100 fois plus d'éléctricité que la barrage de Bouglans... La dépendance énergitque au barrage est donc bien plus faible.

Mais encore une fois, pour comprendre ça, il faut aller au delà de ses petites idées préconçus.

Déposé le 16/06/2019 à 14h31  
Par Cerveauuuuu Citer

Retour en arriere a écrit le 16/06/2019 à 12h59

Pour faire court tu privilégie la centrale à l hydraulique renouvelable:tu dois être seul contre la tendance de privilegier le renouvelable.

Pour faire court, je pense qu'il serait préférable de faire en sorte que Lyon ne devienne pas la nouvelle Atlantide (ce n'est pas de la science fiction, en cas de rupture brutale du barrage comme à Malpasset, la ville se retrouverait réellement sous les eaux.
Mais bon, pour comprendre ça, encore faut-il se servir de son cerveau.

Déposé le 16/06/2019 à 14h23  
Par Pima Citer

Bonjour , je me demande comment ça va faire quand la croute terrestre va entrouvrir et laisser s'échapper sa boule de feu ????. Et à la prochaine période glaciaire… ? Qu' en pensent les petits microbes terriens ?

Déposé le 16/06/2019 à 14h17   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par renega Citer

Les écolos ? Ça vaut pas un clou et ils sont surtout marxistes léninistes ! Alors non à l’extrême de la gauche !

Déposé le 16/06/2019 à 12h59  
Par Retour en arriere Citer

Bha oui a écrit le 16/06/2019 à 12h25

Oui effectivement, je propose la fermeture programmée de ce barrage qui ne produit que 300 GWh/an d’électricité par an contre plus de 25.000 pour la centrale du Bugey.
Avec des solutions préventives pour éviter la submersion d'une ville de 2 millions d'habitants, des milliers de morts et des milliers de milliards d'euros de dégâts à la clef.

En clair, s'attaquer à la cause du potentiel sinistre et non aux conséquences dudit sinistre.
D'autres questions ?

Pour faire court tu privilégie la centrale à l hydraulique renouvelable:tu dois être seul contre la tendance de privilegier le renouvelable.

Déposé le 16/06/2019 à 12h25  
Par Bha oui Citer

@débile qui s ignore a écrit le 16/06/2019 à 11h17

Tu propose quoi :supprimer les barrages?les centrales?pas marre d être aussi niais?

Oui effectivement, je propose la fermeture programmée de ce barrage qui ne produit que 300 GWh/an d’électricité par an contre plus de 25.000 pour la centrale du Bugey.
Avec des solutions préventives pour éviter la submersion d'une ville de 2 millions d'habitants, des milliers de morts et des milliers de milliards d'euros de dégâts à la clef.

En clair, s'attaquer à la cause du potentiel sinistre et non aux conséquences dudit sinistre.
D'autres questions ?

Déposé le 16/06/2019 à 11h17  
Par @débile qui s ignore Citer

DébilesLyonnais a écrit le 16/06/2019 à 10h47

Donc nous avons un barrage de Vouglans qui risque de provoquer l'immersion d'une ville de 2 millions d'habitants et des accidents dans 4 centrales nucléaires, dont celle du Bugey, mais c'est la conséquence (noyade de la centrale du Bugey) qui inquiètes plus que la cause (rupture du barrage) d'autant que cette cause provoquerait bien plus que cette seule conséquence.

Changez rien les idiots, vous êtes parfaits.

Tu propose quoi :supprimer les barrages?les centrales?pas marre d être aussi niais?

Déposé le 16/06/2019 à 10h57  
Par Collaboration et tétanisation des traîtres. Citer

Charli a écrit le 16/06/2019 à 09h19

50 morts à Tchernobyl ?! Mdr

Pa salis que les victimes des attentats djihadistes en France.

Déposé le 16/06/2019 à 10h47  
Par DébilesLyonnais Citer

Donc nous avons un barrage de Vouglans qui risque de provoquer l'immersion d'une ville de 2 millions d'habitants et des accidents dans 4 centrales nucléaires, dont celle du Bugey, mais c'est la conséquence (noyade de la centrale du Bugey) qui inquiètes plus que la cause (rupture du barrage) d'autant que cette cause provoquerait bien plus que cette seule conséquence.

Changez rien les idiots, vous êtes parfaits.

Déposé le 16/06/2019 à 10h19  
Par Ldeb Citer

Charli a écrit le 16/06/2019 à 09h19

50 morts à Tchernobyl ?! Mdr

"on compte trois accidents « graves »"

Les trois cas que tu cites, c'était des accidents extrêmement graves. Dans les trois cas il y à eu fusion. Tchernobyl, à peu de choses près le corium se retrouverait dans l'eau présente en dessous et ça provoquait une explosion de vapeur.

Déposé le 16/06/2019 à 09h19  
Par Charli Citer

JF Dutuilier a écrit le 15/06/2019 à 16h42

Arrétons de villipender le nucléaire.
Il est seul (avec l’hydraulique, mais qui n’est plus extensible) à pouvoir produire massivement, en continu et sans aucun rejet de gaz à effet de serre, cette électricité dont nous aurons demain encore plus besoin.
Il faut aussi cesser de dramatiser sa prétendue dangerosité : au cours des 50 années d’expérience planétaire du nucléaire civil, on compte trois accidents « graves » :
- Three Miles Island en 1979, aucune victime,
- Tchernobyl en 1986, une cinquantaine de morts,
- Fukushima en 2011, un décès, dont le lien avec l’accident reste discuté.
A comparer aux milliers de morts dans les mines, les plateformes pétrolières, la chimie (Bopal), les ruptures de barrages, aux millions de morts anticipés du fait de la pollution de l’air… et aux centaines de morts dans les accidents d’avion… que nous continuons pourtant à utiliser pour nombre d’entre nous.

50 morts à Tchernobyl ?! Mdr

Déposé le 16/06/2019 à 08h50  
Par Gilgilou Citer

Cracher dans la soupe??!! a écrit le 15/06/2019 à 21h43

Au lieu de barragouiner,dis nous depuis que t es né, avec quoi tu t es éclairé,permis d avoir ton frigo pour manger sans risques de bactéries, etc...A moins que t habite dans une grotte avec tes bandes dessinées de Pollux!!! Rigolo

J'en appelle aux hypocrites, qui critiquent une énergie sans proposer de réelle alternative, qui crient "Énergie Renouvelable" face aux nucléaire et qui n'accepteront jamais de payer 35-40cts €/kWh, qui vivent de très loin du nucléaire et
qui ne s'en rendent pas compte.
A vous je dis :"tant que vous ne serez pas en mesure de proposer une solution technique, financière, et sociale complète et structurée, vous ne serez pas entendable"

Déposé le 16/06/2019 à 08h14  
Par Curie et becquerel au feu Citer

Les ignares qui ralent voudraient faire dispaitre du jour au lendement la 3 eme puissance industrielle française derriere l aeraunautique et l automobile et mettre au chomage plus de 200000 emplois concernés.
Je les invite à se passer au quotidien d electricité et de jeter de suite leur ordinateur pour mettre leurs idées en pratique et faire une bonne action dès maintenant et pour nous éviter d entendre les mêmes refrains .

Déposé le 16/06/2019 à 07h55  
Par Poussière tu es ,poussière tu repartira Citer

Christophe shaodlx'qnsbwisls'dnf a écrit le 16/06/2019 à 03h12

Personne ne pourra dire qu'il ne savait pas...

On s’en tape!!!! Le futur est déjà écrit.

Déposé le 16/06/2019 à 07h13  
Par Ees Citer

Comme pour l’espece Humaine.

Déposé le 16/06/2019 à 03h18  
Par Christophe foslzndbxosm's Citer

JF Dutuilier a écrit le 15/06/2019 à 16h42

Arrétons de villipender le nucléaire.
Il est seul (avec l’hydraulique, mais qui n’est plus extensible) à pouvoir produire massivement, en continu et sans aucun rejet de gaz à effet de serre, cette électricité dont nous aurons demain encore plus besoin.
Il faut aussi cesser de dramatiser sa prétendue dangerosité : au cours des 50 années d’expérience planétaire du nucléaire civil, on compte trois accidents « graves » :
- Three Miles Island en 1979, aucune victime,
- Tchernobyl en 1986, une cinquantaine de morts,
- Fukushima en 2011, un décès, dont le lien avec l’accident reste discuté.
A comparer aux milliers de morts dans les mines, les plateformes pétrolières, la chimie (Bopal), les ruptures de barrages, aux millions de morts anticipés du fait de la pollution de l’air… et aux centaines de morts dans les accidents d’avion… que nous continuons pourtant à utiliser pour nombre d’entre nous.

Au cours des 50 dernières années sauf les dernières, on démantelait les centrales à la fin de leur durée de vie (non, c'est pas éternel).
Maintenant on prolonge la durée de vie parce que le capitalisme et l'état n'ont pas les moyens de démanteler, et on n'arrêtera pas tant que l'accident n'est pas arrivé (et encore, il y en aura encore des comme vous pour dire que c'était un malheureux concours de circonstances qui ne doit rien remettre en cause)
Que ça marche dans l'immédiat pour produire de l'électricité sans trop de CO2 certes, mais un jour où l'autre ça va pèter c'est sûr et certain, c'est juste du bon sens.

Déposé le 16/06/2019 à 03h12  
Par Christophe shaodlx'qnsbwisls'dnf Citer

Personne ne pourra dire qu'il ne savait pas...

Déposé le 16/06/2019 à 00h32   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par castor 69 Citer

Pollux la suisse a 5 centrales nucleaires et produit 32% de son électricité à partir du nucléaire.en plus elle importe de l'électricité française. je pense donc que si Genève etait touche ar une catastrophe nucléaire se serait plutot a partir d'une centrale nucléaire suisse

Déposé le 15/06/2019 à 23h33  
Par Gegegegegege Citer

Malheureusement ou heureusement, le réseau français s'est établi sur la production d'électricité via le nucléaire. Depuis plusieurs années, le gouvernement a souhaité fermer les centrales à charbon et à gaz à cause des dégagements de CO2. Ce qui est très bien sur le papier. En réalité, cela a durci l'exploitation du réseau français. Pour info, la fréquence en France est de 50 hertz et pour garantir cette fréquence, il faut avoir l'égalité offre=demande. Le renouvelable exploite à 100% de sa capacité et le nucléaire fournit le reste (à savoir entre 70 et 80% de la production nationale). Il est absolument impossible de garantir un réseau stable avec seulement du renouvelable (la Suisse achète du courant francais pour maintenir leur réseau)
Le choix qu'il est donné aux Français aujourd'hui est de soit développer beaucoup plus de renouvelables mais en conséquence on devrait rouvrir des centrales à gaz ou charbon pour avoir de la marge à la hausse ou à la baisse de puissance, soit continuer avec du nucléaire qui est certes vieillissant mais la compétence des gens qui les exploitent est bien présente !!
Le risque zéro n'existe pas, mais le contrôle apporté à l'exploitation de ces centrales permet de minimiser les risques.

Les deux choix qui s'offrent, comportent tous des avantages et des inconvénients et je trouve cela totalement débile de critiquer comme le font certains qui n'y connaissent absolument rien.

Déposé le 15/06/2019 à 22h20  
Par Pleureuse des nantis Citer

Le nucleaire a permis à la France la croissance des années 60-70,éviter d avoir des couts d achat de l energie ausdi bien pour les entremrises que les ménages,d éviter les gaz à effet de serre des energies carbonees ...et maintenant on a ceux qui en ont bien profité crier au loup :un problème de riches ou d hypocrisie disent certains..
Remplacer une énergie qui assure plus de 70% de nos besoins ne se remet pas en cause (à court terme) bêtement en hurlant avec les loups..

Déposé le 15/06/2019 à 21h43  
Par Cracher dans la soupe??!! Citer

Pollux a écrit le 15/06/2019 à 18h57

Oh put1! Le bon vieux argument de la bougie!!! Ça fait bien longtemps que le lobby a changé de disque!
Comme je l'ai déjà dit, en France vous êtes complètement tarés avec le nucléaire! Le problème est qu'il n'y a pas que vous. La ville de Genève, qui se passe de courant nucléaire n'est pas loin. Et avec un vent d'ouest, c'est elle qui en subirait les conséquences! Mais ça vous vous en foutez, arrogants que vous êtes!

Au lieu de barragouiner,dis nous depuis que t es né, avec quoi tu t es éclairé,permis d avoir ton frigo pour manger sans risques de bactéries, etc...A moins que t habite dans une grotte avec tes bandes dessinées de Pollux!!! Rigolo

Déposé le 15/06/2019 à 21h29  
Par Coupez votre électricité Svp! Citer

1083 a écrit le 15/06/2019 à 20h40

Ce qui est durable dans le nucléaire c'est les déchets

Pourtant :1083 était bien à l époque du moyen age: coincidence ou nostalgie de la vie passeiste

Déposé le 15/06/2019 à 21h13  
Par Yd59 Citer

Vous dites quil y a des risques de danger en France avec nos centrales, mais voys etes à côté de la plaque.
Les reacteurs à eau pressurisée sont les plus sûr, car il y a plusieurs barrières confinement pour la sûreté.
Même sil y avait une fuite ou une brèche du circuit primaire reacteur, la sûreté serait respectée.
Alors , quand on ne connait pas, on se doccumente, il y a des journées portes ouvertes organisées par eDF pour expliquer tout ca.
Au lieu de critiquer et de faire peur à la population, allez faire un tour !
Depuis tchernobyl et fukushima et même avant, les centrales se sont modernisées. Et sont les plus sûr.
Il y a de plus en plus d'inspection , d'audit etc.
Tout est tracé, enregistré, le moindre écart est signalé sur tous les sites.
S'il devait y avoir un incident majeur, il y a longtemps qu'on l'aurait eu.
De toute manière le risque zero n'existe pas, l'on s'en approche, nous progressons en permanence.
Les controles sont assez drastiques, nous avons un tas de parades, vous ne pouvez même pas imaginer....

Déposé le 15/06/2019 à 21h05  
Par MEandMe Citer

Philippe de Rougemont a écrit le 15/06/2019 à 17h07

Bravo à LyonMag de rendre compte de cette étude lucide. Malgré l'opinoin dominante selon laquelle "ce qui est arrivé en Ukraine puis au Japon, ça ne pourrait pas se produire chez nous, on est les meilleures, etc, etc."

Il n'y a aucune comparaison à faire le type de central nucléaire est totalement différent. Que cela soit la techno des russes et japonais sur des réacteurs très sensible qui peuvent s'emballer. Le Pwr utilisé en France est beaucoup plus sûr avec une auto extinction de la réactivité du coeur .

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.