Réforme des retraites : forte mobilisation à Lyon pour "le mardi noir"

Réforme des retraites : forte mobilisation à Lyon pour "le mardi noir"
photo d'archive - Lyonmag.com

Les syndicats avaient promis un mardi noir.

Entre 17 000 et 40 000 personnes ont manifesté ce mardi à Lyon entre la Manufacture des Tabacs et la place Bellecour. Le cortège, parti en fin de matinée, est arrivé sur la place emblématique aux alentours de 15h10, encadré par un important dispositif policier.

C'est presque autant, voire plus, que la mobilisation du 5 décembre dernier, qui avait rassemblé entre 25 000 et 31 000 personnes à Lyon lors du premier bras de fer entre les syndicats et le gouvernement sur le sujet de la réforme des retraites.

Cette fois encore, de nombreux secteurs ont été perturbés. Le rectorat et l'ENS ont été bloqués ce mardi matin. L'Education nationale, où ont été recensé 24,8% de grévistes dans le 1e degré et 22,8% dans le 2nd degré.

Le port Edouard Herriot et le dépôt TCL de la Soie ont également été bloqués dans la matinée.

La grève qui dure également à la SNCF, avec 1 TER sur 5 annoncé dans la région. Trafic perturbé également dans les airs.

X
100-150 sur 112 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Convergence des luttes = victoires assurées !! le 17/12/2019 à 18:28
Capucin a écrit le 17/12/2019 à 17h14

Excellent bravo

Pendant que les uns se battent pour les droits de tous ,les autres se terre chez eux et profiteront des avancées sociales des citoyens qu’ils critiquent. Les pleutres seront toujours des poltrons,ils en faut heureusement pour les employeurs.

Signaler Répondre

avatar
Ça suffit le 17/12/2019 à 18:27

Qui a le temps et les moyens d’être présent à chaque manifestation ? Ceux qui peuvent quitter leur poste travail sans que personne sans aperçoive ! Des nantis qui veulent le rester. Manu dégage moi tout ça et vite.

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 17/12/2019 à 18:16
Arthur69 a écrit le 17/12/2019 à 16h40

Quand je vois les propos honteux de certains et certaines , je me dis que nous avons encore de long mois de grèves

Si vous prévoyez de longs mois de grève ,,c
' est que soit vous avez la sécurité de l.emploi,,soit vous vivez de vos rentes, ou de prestations sociales mais doute fort que vous soyez un petit ouvrier,,un petit commerçant ou artisans,,etc etc... ou même mieux un politicien comme Mélenchon ou un.syndicaliste comme Martinez qui bizarrement ne subissent pas les conséquences des grèves tant sur leurs compte en.banque que pour leurs déplacements.

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 17/12/2019 à 18:07
@anti Macron a écrit le 17/12/2019 à 16h39

petit rappel à l'anti Macron et sa propagande manipulatrice
la réforme des régimes de retraite était prévue dans son programme avant son élection
2 il a été élu démocratiquement (et pas par le terrorisme de la rue ou des syndicats au chantage antidémocratique)
3 les experts admettent que le projet est plutôt de gauche ( dont vous faites parti,non?) pour son concept d'unifier tous les régimes ( pas d'avantage catégoriels synonyme d'inégalité ou d'injustice)
4 Parler de Delevoye vous évite de parler du fond du projet qui est l'essentiel pour l'avenir de tous et pour la justice sociale du bien commun quand on connait le problème d'équilibre d'un système basée sur la démographie en grande partie


L

Monsieur le pro-Macron.
Vous ne lisez pas correctement ce que j'ai écrit.
Je n'ai jamais écrit que la réforme des retraites n'était pas dans le programme de monsieur Macron
Si je donne les résultats du premier tour c'est pour donner le nombre d'électeurs qui était pour le programme de Monsieur Macron.
Je ne suis pas en soit contre la retraite par points (qui existe déjà pour la retraite complémentaire) mais contre cette réforme qui va baisser la majorité des pensions et donner tous pouvoirs à l'Etat sur sa gestion.
L'âge d'équilibre n'est sûrement pas une idée de gauche.
Je vous rappelle que plusieurs experts qui ont aidé monsieur Macron pour la réforme de la retraite ont remis en cause sa réforme.
Parler de "terroriste de rue" est inapproprié.
C'est une réforme difficilement compréhensible, expliquée par des amateurs et c'est grave pour la Nation.
La porte parole du gouvernement se plante sur France-Inter pour expliquer le bonus/malus de l'âge d'équilibre.
On crée la confusion dans l'esprit des gens pour expliquer qu'il faut 150 heures de travail pour avoir son trimestre ce qui est une déformation de la réalité.
On insiste sur le minimum contributif à 85 % du SMIC pour tous en omettant volontairement de parler de carrière pleine et de dire à combien il se situe à ce jour (cette réforme était déjà prévue en 2003). Cela évitera à l'Etat de payer l'ASPA pour les personnes de plus de 65 ans.
Pour la propagande vous êtes des champions.

Signaler Répondre

avatar
Capucin le 17/12/2019 à 17:14
Père Noel a écrit le 17/12/2019 à 16h14

Cher Père Noel,
Pourrais tu m'envoyer dans mes petits souliers un président et un premier ministre courageux qui mettent tous ces privilégiés au boulot.
Ils peuvent toujours postuler dans le privé mais n'auront plus la sécurité d'emploi, de transports et d’électricité gratuits et seulement 5 semaines de congé mais , en revanche, ils auront une retraite plus faible et paieront moins d’impôts.

Excellent bravo

Signaler Répondre

avatar
Arthur69 le 17/12/2019 à 16:40

Quand je vois les propos honteux de certains et certaines , je me dis que nous avons encore de long mois de grèves

Signaler Répondre

avatar
@anti Macron le 17/12/2019 à 16:39
Non à LaRem a écrit le 17/12/2019 à 16h28

Jupiter le petit capricieux a décidé de faire sa réforme des retraites concoctée par un délinquant de la constitution.
Il impose à marche forcée son programme et ne reculera pas quelles qu'en soit les conséquences.
C'est dangereux mais c'est malheureusement sa conception de la démocratie.
Rappel du résultat des élections présidentielles au premier tour : Monsieur Macron 8656346 votes sur 47582183 inscrits.

petit rappel à l'anti Macron et sa propagande manipulatrice
la réforme des régimes de retraite était prévue dans son programme avant son élection
2 il a été élu démocratiquement (et pas par le terrorisme de la rue ou des syndicats au chantage antidémocratique)
3 les experts admettent que le projet est plutôt de gauche ( dont vous faites parti,non?) pour son concept d'unifier tous les régimes ( pas d'avantage catégoriels synonyme d'inégalité ou d'injustice)
4 Parler de Delevoye vous évite de parler du fond du projet qui est l'essentiel pour l'avenir de tous et pour la justice sociale du bien commun quand on connait le problème d'équilibre d'un système basée sur la démographie en grande partie


L

Signaler Répondre

avatar
Arthur 69 le 17/12/2019 à 16:34

Pitoyable Marie Sophie , j espère que vous aurez une retraite aussi ridicule que vos propos !!!

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 17/12/2019 à 16:28

Jupiter le petit capricieux a décidé de faire sa réforme des retraites concoctée par un délinquant de la constitution.
Il impose à marche forcée son programme et ne reculera pas quelles qu'en soit les conséquences.
C'est dangereux mais c'est malheureusement sa conception de la démocratie.
Rappel du résultat des élections présidentielles au premier tour : Monsieur Macron 8656346 votes sur 47582183 inscrits.

Signaler Répondre

avatar
julienlyon7 le 17/12/2019 à 16:27

pour le Progrès et Lyon Capital ils étaient 17000 aujourd'hui contre 21000 la dernière fois et cette fois ci la CFDT était présente ....donc ce n'est ni autant ni plus .... fake news :)
même si la mobilisation reste forte ....

Signaler Répondre

avatar
Père Noel le 17/12/2019 à 16:14

Cher Père Noel,
Pourrais tu m'envoyer dans mes petits souliers un président et un premier ministre courageux qui mettent tous ces privilégiés au boulot.
Ils peuvent toujours postuler dans le privé mais n'auront plus la sécurité d'emploi, de transports et d’électricité gratuits et seulement 5 semaines de congé mais , en revanche, ils auront une retraite plus faible et paieront moins d’impôts.

Signaler Répondre

avatar
Marie Sophie le 17/12/2019 à 15:48

Je n'ai pas voté Macron pour la présidentielle mais serai prête à le faire s'il arrive à mater cette rébellion de nantis.
Ce serait la seule action à porter à son actif s'il allait au bout de cette réforme nécessaire.
Si les fonctionnaires ne sont pas content qu'ils quittent la sécurité de l'emploi, les 4 mois de congés, l'électricité et les billets de train gratuits et se risquent dans le privé.
Au lieu de cela ils sont arque-boutés sur leurs privilèges et emm.....tout le monde pour faire plier un gouvernement et un président bien trop faibles.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.