Inauguration d’une borne biodéchets en juillet place Guichard

Inauguration d’une borne biodéchets en juillet place Guichard
DR

L’épicerie A la source située place Guichard, Lyon 3e, et l’entreprise Les Alchimistes ont décidé de lancer conjointement "l’expérimentation d’une borne d’apport volontaire" de biodéchets, ou déchets alimentaires, placée devant le magasin.

L’inauguration est prévue pour le mercredi 8 juillet, de 18 h 30 à 19 h 30. A l’origine du test, une demande de plus en en plus important d’habitants du troisième arrondissement en solutions pour le traitement de leurs déchets alimentaires, les listes pour bénéficier des composteurs partagés du secteur étant complètes.

 

Pour pouvoir accéder à la borne, l’adhésion est nécessaire, fixée à un prix libre à partir d’un euro par mois et par foyer. "Nous voulons démontrer que les citadins sont prêts à faire le geste tout en limitant la barrière psychologique liée au fait de payer pour le traitement de ses déchets", explique la directrice générale des Alchimistes, Cyrielle Callot.

 

La société Les Alchimistes souhaite "relocaliser la gestion des déchets en ville avec le compostage électromécanique". Elle dispose de sites micro-industriels lui permettant de traiter ces déchets et de les transformer en compost. La collecte de la borne expérimentale s’effectuera lieu deux fois par semaine.

19 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ali Kim Hyste le 04/07/2020 à 08:05
La bonne blague a écrit le 03/07/2020 à 20h00

Les lime et autres loueurs de trottinettes ont eu aussi répondu à un « besoin » en imposant son modèle sans tenir compte de la réglementation ni de la législation
Ça a marché! Tout en piétinant le droit des piétons et le code de la route, ils ont fait plier la mairie .... mais d ou venait se besoin ? Comment les lyonnais l ont exprimé ?
Sans concertation, on voit bien les dérives et les abus... les lyonnais n en peuvent plus

Et bien pour ces caisses à crottes, c est pareil! On va donc laisser s installer sans réglementation ni normes sanitaires, des bacs pour satisfaire les envies bucoliques de Certains
Ce qui est possible à la campagne ne l’ai pas’forcement en ville!!!! Si on pratiquait l’épandage de lisiers sur les jardins publiques, ou encore si on mettait des moutons pour tondre les pelouses, et puis pendant qu on y est, si on allait bosser à cheval!?!?

Ça n est pas sérieux! C est encore un « projet » sans lendemain ni projection

Monoxyde de soufre = poudre "talc" légèrement jaune !
Patoche a raison, c'est un scandale que les entreprises de Feyzin ne soient pas encore équipées de filtres. Pour votre gouverne si vous retournez dans le passé, Lyon était noir recouverte de pollution des fumées, les élus ont déportés les usines à la périphérie, mais le gaz, les fumées volent et retombent fatalement ! EELV va s'occuper de politique étrangère mais ils ne feront rien, ni pour les transports (TER moins cher), ni contre les pollutions !

Signaler Répondre

avatar
Charlie Chlingo le 04/07/2020 à 07:38

Bonjour les rats, les cafards et d'autre vermine indésirable.

Signaler Répondre

avatar
un peu de bon sens le 03/07/2020 à 22:33
Impressionnant a écrit le 03/07/2020 à 19h25

Quel rapport avec le privé? Une entreprise répond à la demande. Si demain la collectivité souhaite faire collecter les déchets alimentaires, des entreprises s'en occuperont.
Chaque solution de traitement à ses avantages et inconvénients. Traiter les déchets alimentaires sans les incinérer posera des questions d'hygiène, de transports et de coût de transformation. Tout est possible, mais ça ne s'improvise pas, et il faut développer la filière.

on est d'accord. Des entreprises ou des associations s'en occuperont. comme c'est le cas depuis quelques années.
"mais ça ne s'improvise pas, et il faut développer la filière." tout à fait d'accord mais faut il que le privé ne mette pas des bâtons dans les roues de ces initiatives.

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 03/07/2020 à 21:48
La bonne blague a écrit le 03/07/2020 à 20h00

Les lime et autres loueurs de trottinettes ont eu aussi répondu à un « besoin » en imposant son modèle sans tenir compte de la réglementation ni de la législation
Ça a marché! Tout en piétinant le droit des piétons et le code de la route, ils ont fait plier la mairie .... mais d ou venait se besoin ? Comment les lyonnais l ont exprimé ?
Sans concertation, on voit bien les dérives et les abus... les lyonnais n en peuvent plus

Et bien pour ces caisses à crottes, c est pareil! On va donc laisser s installer sans réglementation ni normes sanitaires, des bacs pour satisfaire les envies bucoliques de Certains
Ce qui est possible à la campagne ne l’ai pas’forcement en ville!!!! Si on pratiquait l’épandage de lisiers sur les jardins publiques, ou encore si on mettait des moutons pour tondre les pelouses, et puis pendant qu on y est, si on allait bosser à cheval!?!?

Ça n est pas sérieux! C est encore un « projet » sans lendemain ni projection

Le problème des trottinettes, c'est pas les trottinettes, mais ceux qui s'en servent.
Les trottinettes électriques étaient dans un flou juridique, qui a été depuis éclairci, mais il faudra quand même que les utilisateurs respectent les règles (S'agissant d'un usage nouveau, il est normal qu'il y est un temps d'adaptation. Quand les premières voitures ont commencé à rouler, le code de la route n'existait pas.)

Si vous ne respectez pas le code de la route avec votre voiture, c'est pas de la faute du constructeur de la voiture (de son vendeur ou de son loueur). Pour les trottinettes c'est pareil.

Et on parle des trottinettes, mais les vélos c'est pas mieux. De nombreux cyclistes font tout et n’importe quoi: grillage de feux rouge, zigzag entre les voitures, trottoir et passage piéton quand ça les arrangent...Pourtant les règles pour les vélos existent depuis belle lurette...

Signaler Répondre

avatar
@sympatoche le 03/07/2020 à 21:13
patoche69 a écrit le 03/07/2020 à 18h52

Et pendant ce temps, les cheminées de Feyzin continuent de nous asperger de fumées toxiques cancérigènes, comme le dioxyde de souffre (fine poudre jaune sur les rebords des fenêtres).
Vous verrez que EELV ne fera rien contre cela alors qu'il existe un système pour filtrer, et laver les boues, mais comme cela a un coût et que les investisseurs attendent des dividendes (retour sur investissements), la Drire (service de l'état) et les nouveaux décideurs politiques EELV en charge de l'écologie laisseront cette situation perdurer indéfiniment.
Bien évidemment nous on va devoir ralentir sur une autoroute qui a déjà perdu son éclairage sécuritaire et ils vont aussi vouloir nous taxer sur les cheminées des maisons individuelles.

Patoche, ton surnom est aussi ringard que tes idées.

Et pour info :
- les DRIRE n'existent plus depuis une bonne dizaine d'années...
- l'éclairage des autoroutes n'a rien de sécuritaire, bien au contraire !
- la poudre jaune, qu'on appelle aussi pollen, tu n'aurais pas essayé de la fumer par hasard ?

La prochaine fois que tu as une intuition, essaye d'abord de demander à Google avant de venir répandre publiquement ton ignorance.

Signaler Répondre

avatar
La bonne blague le 03/07/2020 à 20:00
Impressionnant a écrit le 03/07/2020 à 19h25

Quel rapport avec le privé? Une entreprise répond à la demande. Si demain la collectivité souhaite faire collecter les déchets alimentaires, des entreprises s'en occuperont.
Chaque solution de traitement à ses avantages et inconvénients. Traiter les déchets alimentaires sans les incinérer posera des questions d'hygiène, de transports et de coût de transformation. Tout est possible, mais ça ne s'improvise pas, et il faut développer la filière.

Les lime et autres loueurs de trottinettes ont eu aussi répondu à un « besoin » en imposant son modèle sans tenir compte de la réglementation ni de la législation
Ça a marché! Tout en piétinant le droit des piétons et le code de la route, ils ont fait plier la mairie .... mais d ou venait se besoin ? Comment les lyonnais l ont exprimé ?
Sans concertation, on voit bien les dérives et les abus... les lyonnais n en peuvent plus

Et bien pour ces caisses à crottes, c est pareil! On va donc laisser s installer sans réglementation ni normes sanitaires, des bacs pour satisfaire les envies bucoliques de Certains
Ce qui est possible à la campagne ne l’ai pas’forcement en ville!!!! Si on pratiquait l’épandage de lisiers sur les jardins publiques, ou encore si on mettait des moutons pour tondre les pelouses, et puis pendant qu on y est, si on allait bosser à cheval!?!?

Ça n est pas sérieux! C est encore un « projet » sans lendemain ni projection

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 03/07/2020 à 19:39
patoche69 a écrit le 03/07/2020 à 18h52

Et pendant ce temps, les cheminées de Feyzin continuent de nous asperger de fumées toxiques cancérigènes, comme le dioxyde de souffre (fine poudre jaune sur les rebords des fenêtres).
Vous verrez que EELV ne fera rien contre cela alors qu'il existe un système pour filtrer, et laver les boues, mais comme cela a un coût et que les investisseurs attendent des dividendes (retour sur investissements), la Drire (service de l'état) et les nouveaux décideurs politiques EELV en charge de l'écologie laisseront cette situation perdurer indéfiniment.
Bien évidemment nous on va devoir ralentir sur une autoroute qui a déjà perdu son éclairage sécuritaire et ils vont aussi vouloir nous taxer sur les cheminées des maisons individuelles.

Le dioxyde de soufre est un gaz incolore...donc sans rapport avec de la poudre jaune sur le rebord des fenêtres.
Quant à la raffinerie, elle respecte les normes en vigueur concernant les rejets. On peut toujours bien sûr abaisser les seuils et faire plus, mais ne dites pas que rien n'est fait.
On a pas attendu les écolos pour améliorer les choses.
Cela fait 30 ans que la pollution baisse, que les normes sont de plus en plus strictes, et la surveillance aussi. On est moins tolérant (et tant mieux) à la pollution que par le passé, d'où cette impression qu'elle est toujours aussi importante.
Si vous étiez télé-porté dans les années 70 ou 80 vous seriez horrifié par la pollution de l'air et des cours d'eau.

Signaler Répondre

avatar
Impressionnant le 03/07/2020 à 19:25
un peu de bon sens a écrit le 03/07/2020 à 14h52

cet article relève de l'absence de vision de l'équipe municipale précédente sur la gestion des déchets : en gros on brule tout parce qu'il faut faire plaisir au privé et faire tourner l'incinérateur de rillieux et gerland.

Quel rapport avec le privé? Une entreprise répond à la demande. Si demain la collectivité souhaite faire collecter les déchets alimentaires, des entreprises s'en occuperont.
Chaque solution de traitement à ses avantages et inconvénients. Traiter les déchets alimentaires sans les incinérer posera des questions d'hygiène, de transports et de coût de transformation. Tout est possible, mais ça ne s'improvise pas, et il faut développer la filière.

Signaler Répondre

avatar
Beurk69 le 03/07/2020 à 19:02

Les copains pseudo écolo-capitaliste vont pouvoir s'en mettre pleins les poches et passer un bon moment à Saint-Tropez grâce à l'argent publique

Signaler Répondre

avatar
patoche69 le 03/07/2020 à 18:52

Et pendant ce temps, les cheminées de Feyzin continuent de nous asperger de fumées toxiques cancérigènes, comme le dioxyde de souffre (fine poudre jaune sur les rebords des fenêtres).
Vous verrez que EELV ne fera rien contre cela alors qu'il existe un système pour filtrer, et laver les boues, mais comme cela a un coût et que les investisseurs attendent des dividendes (retour sur investissements), la Drire (service de l'état) et les nouveaux décideurs politiques EELV en charge de l'écologie laisseront cette situation perdurer indéfiniment.
Bien évidemment nous on va devoir ralentir sur une autoroute qui a déjà perdu son éclairage sécuritaire et ils vont aussi vouloir nous taxer sur les cheminées des maisons individuelles.

Signaler Répondre

avatar
Heuuu le 03/07/2020 à 17:00
Merci... pour lui ! a écrit le 03/07/2020 à 14h25

Excellent article qui nous apprend qu'à la Guille, la demande en composteur est saturée ... La Guille bénéficie à tort d'une image négative. C'est injuste, car en définitive, ce quartier c'est avant tout l'esprit de "la petite maison dans la prairie". Nul doute que le nouveau maire va pouvoir y retourner sans aucune crainte.

Place Guichard ? Guillotière

Signaler Répondre

avatar
aramis le 03/07/2020 à 16:36

Ils ont intérêt à bien fermer cette borne à déchets , sinon les rats et autres insectes vont se régaler !!

Signaler Répondre

avatar
Alain 2 le 03/07/2020 à 16:10

Les bobos vont être ravis !

Signaler Répondre

avatar
Dégoût le 03/07/2020 à 15:07

C'est parti pour la gabji des délires bobos.

Signaler Répondre

avatar
un peu de bon sens le 03/07/2020 à 14:52

cet article relève de l'absence de vision de l'équipe municipale précédente sur la gestion des déchets : en gros on brule tout parce qu'il faut faire plaisir au privé et faire tourner l'incinérateur de rillieux et gerland.

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 03/07/2020 à 14:45
j'vois ça d'ici... a écrit le 03/07/2020 à 14h32

ce compost à bobos va se finir en nid à bactéries ! o:)

Et va surtout attirer les rats et les mouches si il reste à ciel ouvert. Et ne parle même pas de l odeur par cette chaleur..

Signaler Répondre

avatar
Electeur écologiste le 03/07/2020 à 14:37

Quand nous rempalcerons les voitures par les chevaux, vivement le rammasage des crotins pour les fleurs et roses en particulier.

Nous aurons enfin une végétation urbaine sans pesticides.

Signaler Répondre

avatar
j'vois ça d'ici... le 03/07/2020 à 14:32

ce compost à bobos va se finir en nid à bactéries ! o:)

Signaler Répondre

avatar
Merci... pour lui ! le 03/07/2020 à 14:25

Excellent article qui nous apprend qu'à la Guille, la demande en composteur est saturée ... La Guille bénéficie à tort d'une image négative. C'est injuste, car en définitive, ce quartier c'est avant tout l'esprit de "la petite maison dans la prairie". Nul doute que le nouveau maire va pouvoir y retourner sans aucune crainte.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.