Lyon : il menace de mort son ex qu’il n’a pas le droit d’approcher

Lyon : il menace de mort son ex qu’il n’a pas le droit d’approcher
Photo d'illustration - LyonMag

Le suspect était déjà connu de la justice avec 9 antécédents.

Ce Lyonnais de 27 ans a été interpellé jeudi dernier suite à des faits commis deux jours plus tôt. L’individu avait ce jour-là décidé de ne pas respecter l’interdiction de rencontrer son ex-compagne suite à une condamnation avec sursis et mise à l’épreuve. Il s’approchait d’elle alors qu’elle se trouvait au niveau de l’arrêt de la ligne T4 du tram situé boulevard des États-Unis et le menaçait de mort à plusieurs reprises. Cette dernière alertait immédiatement les services de police grâce au dispositif Téléphone Grave Danger. L’homme prenait alors la fuite.

Convoqué suite à une plainte de son ex-compagne, le Lyonnais niait les fait mais ne s’arrêtait pas là en outrageant les policiers au cours de garde à vue. Il se rebellait également au moment d’intégrer sa cellule. Déféré en comparution immédiate, l’individu a été présenté au juge d’application des peines vendredi pour révocation du sursis avant d’être écroué. Il sera par ailleurs convoqué devant la justice en février prochain pour les outrages à l’encontre des forces de l’ordre.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pas que le 07/07/2020 à 09:45
gege ancien maire au chomage a écrit le 06/07/2020 à 21h23

Quand va-t-on arreter le laxisme? La pauvre femme doit vivre dans la crainte permanente de se faire tuer.

Comme toutes les victimes d agressions violentes qui croisent leur bourreau dans la rue

Signaler Répondre

avatar
Venividivici le 07/07/2020 à 07:25

Ce type d individu n arrete jamais.
Aucun raisonnement la justice doit trouver un nouveau mode de gestion pour les mettre hors d'état de nuire.
Il en va de même pour la racaille .

Signaler Répondre

avatar
gege ancien maire au chomage le 06/07/2020 à 21:23

Quand va-t-on arreter le laxisme? La pauvre femme doit vivre dans la crainte permanente de se faire tuer.

Signaler Répondre

avatar
larevoltee le 06/07/2020 à 16:02

9 antécédents !!! et seulement un passage au tribunal en février pour outrage à agents !! Et la menace de mort ?? On ne le condamne pas ? avec les remises de peine il sort dans 15 jours ! c'est très rassurant pour la victime qui devra encore vivre dans la peur d'être agressée ou... tuée ?

Signaler Répondre

avatar
esprit pratique le 06/07/2020 à 15:49
Un male a écrit le 06/07/2020 à 10h44

Visiblement les mesures d'éloignements sont respectés en France. Pas d'autres idées pour protéger ces femmes qui vivent dans la peur ?

Des bracelets ou des colliers qui génèrent des chocs électriques douloureux mais pas dangereux lorsque l'enfoiré ne respecte pas les conditions juridiques de son éloignement de la victime. Il y a déjà des colliers analogues sur le marché pour mieux contrôler les molosses trop excités et indisciplinés.

Signaler Répondre

avatar
patatra le 06/07/2020 à 15:39

il a pas compris le message on dirait!

Esperons que Mr ou Mme le Juge soit beaucoup moins clément(e) cette fois ci

Signaler Répondre

avatar
no190 le 06/07/2020 à 15:05

pour certains la prison ne fait pas réfléchir..il va sortir et recommencer jusqu'à...un drame ?!! ou sont les vraies sanctions? les suivis?

Signaler Répondre

avatar
jasjas le 06/07/2020 à 13:20

Incroyable !! et avec cette justice il fera certainement quelques mois seulement avec les remises de peines..
HONTEUX !!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Jade412 le 06/07/2020 à 13:16

Quelle médiation avec des sans cerveaux.
C'est clair I 'interdiction de s' approché de son ex compagne.
Il passera ses vacances aux verts ????

Signaler Répondre

avatar
Un male le 06/07/2020 à 10:44

Visiblement les mesures d'éloignements sont respectés en France. Pas d'autres idées pour protéger ces femmes qui vivent dans la peur ?

Signaler Répondre

avatar
Vote gaucgo-écolo... le 06/07/2020 à 10:38

Il aurait été plus adapté de procéder à une médiation...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.