Accident de manège mortel près de Lyon : prison ferme requise contre le propriétaire

Accident de manège mortel près de Lyon : prison ferme requise contre le propriétaire
Photo d'illustration - LyonMag

L’heure était aux explications deux ans et demi après le drame.
 

Le 31 mars 2018 ; à la Vogue des Rameaux de Neuville-sur-Saône, un terrible accident de manège avait eu lieu. Un père de famille âgé d'une quarantaine d'années avait trouvé la mort sous les yeux de ses enfants, quand la nacelle d’un manège avait lourdement chuté. Une dizaine de personnes avaient également été blessées dont l’enfant de la victime, également dans la nacelle qui s’était détachée, en charge en urgence absolue lors de sa prise en charge par les secours. 

L’affaire, jugée ce mercredi à Lyon, a permis d’épingler un problème décrié depuis plusieurs années : la sécurité autour des attractions. Le propriétaire avait bien réalisé le contrôle annuel obligatoire, mais le contrôleur n’était pas allé voir dans l’antre de la machine, n’y étant pas obligé. Et le problème qui entraînera la mort du quadragénaire était justement invisible à l’œil nu, au cœur du mécanisme. Pour rappel, ces techniciens sont choisis par les forains sans l’ombre d’un contrôle des autorités. 

Trois ans de prison dont deux avec sursis probatoire pendant deux ans ont été requis contre le gérant du manège, ainsi qu’une interdiction définitive d’exercer l’activité de forain. Selon Le Progrès, huit mois de prison avec sursis, 5 000 euros d’amende et une interdiction d’exercer son métier pendant deux ans ont été aussi requis contre le contrôleur peu regardant. 

Les peines seront connues le 12 janvier.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Frangine le 12/11/2021 à 14:58
Tatin a écrit le 12/11/2021 à 14h42

C'est tout le problème en France, les autorités judiciaires ne font pas un arbre des causes, et du coup sanctionnent seulement une personne, au lieu de sanctionner et donc de responsabiliser tous les protagonistes qui sont intervenu sur la décision d'accorder ou non l'exploitation du manège. Le système anglo-saxon est beaucoup plus efficace.

En tout cas durant ce procès cette commission de sécurité n'a pas été évoquée une seule fois...

Signaler Répondre

avatar
Tatin le 12/11/2021 à 14:42
Savoir a écrit le 12/11/2021 à 07h08

Avant l’ouverture il y a une commission de sécurité qui autorise l’ouverture,
Dans la commission il y a : un pompier, un représentant de la mairie, de la sécurité et de la préfecture.
Après le passage de cette commission, elle valide l’ouverture, la faute ne repose pas qu’à une seul personne…

C'est tout le problème en France, les autorités judiciaires ne font pas un arbre des causes, et du coup sanctionnent seulement une personne, au lieu de sanctionner et donc de responsabiliser tous les protagonistes qui sont intervenu sur la décision d'accorder ou non l'exploitation du manège. Le système anglo-saxon est beaucoup plus efficace.

Signaler Répondre

avatar
Frangine le 12/11/2021 à 14:40

Vous aimez vos proches et vos enfants?
Vous les laisseriez traverser l'autoroute?
Vous les laisseriez monter dans la voiture d'une personne qui n'a pas le permis?
Alors ne les laisser JAMAIS JAMAIS JAMAIS monter dans un manège de fête foraine.
Ils aiment les fêtes foraines? Vous aimez vos proches ? Alors faites une pêche à la ligne, offrez leur une crêpe, des churros, ce que vous voulez, mais ne montez jamais dans ces machines de la mort tant que les lois n'auront pas évolué sur les contrôles.

Signaler Répondre

avatar
Savoir le 12/11/2021 à 07:08

Avant l’ouverture il y a une commission de sécurité qui autorise l’ouverture,
Dans la commission il y a : un pompier, un représentant de la mairie, de la sécurité et de la préfecture.
Après le passage de cette commission, elle valide l’ouverture, la faute ne repose pas qu’à une seul personne…

Signaler Répondre

avatar
Ckylianneo le 12/11/2021 à 00:21

Nous avons pris ce manège quelques jours avant . Nous étions heureux d’avoir fini . Barre de sécurité se soulevant d’un coup de coude mais encore mon mari a relevé ses jambes pour pas toucher le sol . Oui, il faut davantage de contrôles , ils ne peuvent pas ignorer à ce point leur matériel

Signaler Répondre

avatar
Mouhaha 0,001 le 11/11/2021 à 18:52
Tatin a écrit le 11/11/2021 à 16h20

Il n'y a pas une seule année en France ou il n'y a pas d'accidents dramatiques de manèges. Les Préfectures devraient obligatoirement missionner systématiquement, des experts, chargés de vérifier le matériel et son fonctionnement, avant d'accorder le droit aux forains de pouvoir exploiter leurs manèges.

Il suffit de les obliger à passer par un organisme agréé, avec les forains c’est complexe, ils ont la possibilité d’avoir des contrôleurs certifiés en interne, le hic ils sont juges et partis. En étant dans un organisme de contrôle agréé je peux vous certifier que pas mal d’administration d’ERP ne sont pas dans les clous, Le nombre de fois où j’ai été menacée et où on m’a mis la pression pour fermer les yeux… c.est juste hallucinant, ma responsabilité est engagée donc je ne rigole pas avec la sécurité du public, ça fait longtemps que je râle concernant la sécurité et le je m’en foutisme (accident électrique sncf) ou j’ai encore ralé contre les contrôles et la prévention des risques qui emmerde mais qui est nécessaire 🤷🏻‍♀️

Signaler Répondre

avatar
Tatin le 11/11/2021 à 16:20

Il n'y a pas une seule année en France ou il n'y a pas d'accidents dramatiques de manèges. Les Préfectures devraient obligatoirement missionner systématiquement, des experts, chargés de vérifier le matériel et son fonctionnement, avant d'accorder le droit aux forains de pouvoir exploiter leurs manèges.

Signaler Répondre

avatar
Enfin... le 11/11/2021 à 11:57

La France, sa bureaucratie... des controles, des contrôles de contrôle et contrôle des contrôleurs.
Quand tout le monde se sera contrôler, il faudrait peut être réparer...
Les contrôles technique automobiles sont plus poussés que le contrôle des attractions

Il est plus facile d'imposer des règles a ceux qui les suivent, des taxes a ceux qui les paient, des sanctions à ceux qui n'ont pas grand chose ont travailler dur pour l'avoir, mais risquent de le perdre.

Prison ferme requise pour un accident, , quand d'autre après meurtre et séquestration ( a coups de poing durant 20 minutes....) est déclaré irresponsable ( il a quand même eu la présence d'esprit de crier qu'elle allait se suicider, avant de la jeter du 3eme... donc, il avait bien notion de l'acte)

Je me demande si la justice tient compte que des faits et du contexte, ou aussi et surtout la paix sociale...
La prochaine fois qu'un accident arrive, criez "Allah Akbar", on sait jamais....

Signaler Répondre

avatar
Logique le 11/11/2021 à 11:06

De la prison ferme pour un accident dont il ignorait le problème sur sa machine et des personnes alcoolisé qui tue des gens sent sorte avec du surcie

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.