Nomination du général Al-Raisi à la tête d'Interpol : "une erreur impardonnable" pour le président de la Métropole de Lyon

Nomination du général Al-Raisi à la tête d'Interpol : "une erreur impardonnable" pour le président de la Métropole de Lyon
Bruno Bernard - LyonMag

L'élection du général émirati à la tête de l'organisation internationale de police inquiète déjà les décideurs lyonnais.

Ahmed Naser Al-Raisi est soupçonné d'avoir utilisé la torture au sein des prisons des Emirats-Arbes-Unis pour faire parler les opposants au régime monarchique. Alors depuis sa nomination à la tête d'Interpol ce jeudi, les critiques à l'encontre de l'institution basée à Lyon se multiplient. C'est d'ailleurs le président de la Métropole, Bruno Bernard, qui a eu l'occasion d'être le premier décideur à réagir.

Le chef écologiste de l'exécutif métropolitain qualifie cette élection "d'erreur impardonnable". Il a dit "regretter profondément" la décision des membres de l'assemblée générale réunis à Istanbul depuis mardi. L'élu n'a cependant pas encore voulu se prononcer sur l'avenir du siège d'Interpol à Lyon.

Pour rappel, l'organisation a pour projet d'étendre son siège. L'Etat français s'est déjà montré favorable et a même promis un financement. Le gouvernement demande cependant à la Ville de Lyon et à la Métropole de "prendre leur part" pour conserver la présence de l'institution sur les quais du Rhône.

Tout cela semble compromis.

X

Tags :

interpol

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Hypocrisie le 05/12/2021 à 13:05

Nomination du général Al-raisi à la tête d'Interpol, une démocratie et une vision des droits de l'homme à géométrie variable...!

Signaler Répondre

avatar
Marko69 le 27/11/2021 à 12:54
Venividivinci a écrit le 25/11/2021 à 11h00

Interpol doit quitte Lyon.

Non il bosse pour les verts de Lyon. Ils tiennent enfin leur excuse pour ne pas financer les nouveaux locaux d Interpol.
Mais ils oublient ( ou n ont pas capté) que les centaines d employés de cet organisme rapportent des centaines de millions d euros à la ville.

Signaler Répondre

avatar
Citoyennormal le 26/11/2021 à 15:04

C'est vraiment une HONTE contre les politiques.

Signaler Répondre

avatar
Objectif Lune le 25/11/2021 à 21:03

Le comité des droits de l'homme de l'ONU devrait se saisir du cas d'Interpol.

Signaler Répondre

avatar
mdr69 le 25/11/2021 à 12:38

mdr l'erreur impardonnable, l'erreur c'est de vivre dans le monde de oui-oui, on est des démocraties dans un monde de dictatures plus ou moins poussées, à qui ont donne les même droits de vote, de plus si l'achat de voix à cette élection est pénalement poursuivable dans nos démocraties, elles le sont pas dans les dictatures. Donc cqfd, il va devenir très rare qu'on revoit un secrétaire avec un passif propre, d'un pays sans problèmes de droits de l'homme, à moins de faire un interpol occident étendue la petite dizaine de démocraties en dehors.
Mais ce qui est le plus drôle, c'est que eelv milite aussi à plus de représentation de ce qu'il y'a en dehors de l'occident, bah écoutez ce général est en dehors de l'occident, vous n'êtes pas heureux du visage qu'à le reste du monde, c'est bien dommage car c'est à peu prêt ce qu'on peut retrouver, vu que les démocraties exemplaires ne sont pas la norme...

Signaler Répondre

avatar
Alberto1960 le 25/11/2021 à 12:23
Cosmos a écrit le 25/11/2021 à 12h11

C’est honteux de voir cela mettre un tortionnaire à la tête d’interpol un assassin du jamais vu . Ou va notre pays la FRANCE !!!!!!!!!!! 🇫🇷

C'est la France qui gère INTERPOL ? ou 195 pays membres ? pourquoi accuser toujours la France ?

Signaler Répondre

avatar
MEUHMEUH le 25/11/2021 à 12:18

On connaissait déjà le résultat. le candidature était unique. Pourquoi aucun autre pays n'a présenté un candidat. Une fois de plus les chiens aboient et la caravane passe.

Signaler Répondre

avatar
Si BB dit que c'est impardonnable le 25/11/2021 à 12:13

Si BB dit que c'est une erreur impardonnable , c'est que c'est tres grave!
En la matiere il s'y connait !

Signaler Répondre

avatar
Cosmos le 25/11/2021 à 12:11

C’est honteux de voir cela mettre un tortionnaire à la tête d’interpol un assassin du jamais vu . Ou va notre pays la FRANCE !!!!!!!!!!! 🇫🇷

Signaler Répondre

avatar
psy2169 le 25/11/2021 à 11:52

La personne élue a été reconnue coupable, soupçonnée, condamnée ? Il y a une présomption d'innocence ? Dans tous les cas, il faut conserver Interpol à Lyon, et poursuivre les négociations pour faire évoluer favorablement cette institution indispensable. Si elle part aux Emirats, alors c'est une autre catastrophe pour la justice mondiale. Il faut soutenir son développement et continuer à dénoncer son président si celui-ci est effectivement coupable de tortures. Mais ne pas tout confondre et au final rendre service aux Etats corrompus en laissant partir cette institution.

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 25/11/2021 à 11:28

"Le président d’Interpol, désigné pour quatre ans, occupe ses fonctions à temps partiel, de façon bénévole, et conserve ses fonctions dans son pays d’origine. La fonction de président est essentiellement honorifique – le directeur effectif de l’organisation étant son secrétaire général, Jürgen Stock –, mais des organisations de défense des droits humains et des élus européens s’inquiètent de l’arrivée de M. Al-Raisi."

Signaler Répondre

avatar
walllah'. le 25/11/2021 à 11:24
Venividivinci a écrit le 25/11/2021 à 11h00

Interpol doit quitte Lyon.

Ainsi que les délinquants de la guillotière !!

Signaler Répondre

avatar
Yves Botton le 25/11/2021 à 11:13
Venividivinci a écrit le 25/11/2021 à 11h00

Interpol doit quitte Lyon.

Vous travaillez pour les émirats ?

Signaler Répondre

avatar
Venividivinci le 25/11/2021 à 11:00

Interpol doit quitte Lyon.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.