Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Laurent Wauquiez : «La bouillabaisse électorale n’a jamais été la spécialité de Rhône-Alpes»

Le secrétaire d’Etat à l’emploi Laurent Wauquiez était jeudi en début d’après-midi aux côtés de Nora Berra et Françoise Grossetête place Bellecour à Lyon. Il est le cinquième représentant de l’exécutif national à venir soutenir la tête de liste régionale durant l’entre-deux-tours. Ce voisin de la Haute-Loire, natif de Lyon et maire du Puy-en-Velaya fustigé l’accord de facade de la gauche et des Verts, et ne souhaite pas voir les électeurs de la région offrir un blanc-seing à cette alliance disparate. Interview.

Lyon Mag : Vous parliez de «tambouille électorale» pour évoquer les négociations à gauche. Qu’entendez-vous par là ?
Laurent Wauquiez :
Ce à quoi on assiste est une vraie bouillabaisse électorale. Il y a cinq jours, la gauche et les Verts n’étaient d’accord sur rien. Cinq jours plus tard, ils veulent nous expliquer que maintenant ils sont d’accord sur tout. Ils veulent juste sauver leurs postes ! Mais leurs désaccords sont majeurs. Ils ne sont pas d’accord sur les Jeux Olympiques, ils ne sont pas d’accord pour investir sur les infrastructures, ils ne sont pas  d’accord sur la place à accorder à la voiture, notamment sur un sujet très précis comme la voiture électrique. Nous avons un accord de façade. Je pense que c’est mauvais pour la région Rhône-Alpes. La bouillabaisse électorale n’a jamais été sa spécialité.

Vous êtes le cinquième ministre à venir dans la région depuis le début de la semaine. Pourquoi cette démarche ?

Je suis né à Lyon. Je suis d’un  département qui est mitoyen à la région Rhône-Alpes. C’est une région qui compte pour moi, avec laquelle nous avons beaucoup de liens. Je serai triste de voir qu’elle s’enferme dans cet immobilisme. Je crois que dans une démocratie, c’est toujours mauvais de signer des chèques en blanc. Il y a eu un message envoyé par les français au premier tour. Nous l’avons entendu. Je pense qu’il faut corriger la tendance pour le deuxième tour. Offrir un blanc-seing à des élus, leur donner ce sentiment d’impunité, quelque soit le parti, c’est toujours mauvais. Je rappelle un des projets de Mr Queyranne : un palais de Région, à plus de 200 millions d’euros. A-t-on envie de signer un chèque en blanc pour ça ?

Quel est votre état d’esprit à la veille du second tour ?
Je veux juste expliquer les choses sereinement. Et je veux dire que chaque voix compte. Chaque voix compte précisément pour arriver à retrouver cet équilibre. La démocratie, c’est un équilibre ! Et il ne faut pas l’altérer à l’excès, ni dans un sens, ni dans l’autre. Il n’est pas bon, au niveau national, que la majorité ait un sentiment de toute puissance. Il n’est pas bon non plus, qu’au niveau de la région Rhône-Alpes, Mr Queyranne ait un sentiment de toute puissance. Je le dis clairement, notamment aux électeurs de notre famille politique, chaque voix compte pour instaurer un équilibre. Il faut faire en sorte qu’au niveau de la région Rhône-Alpes, il y ait un meilleur équilibre entre les pouvoirs et les contre-pouvoirs. C’est très important pour la démocratie.

Vous faites surtout un appel du pied aux électeurs du FN ?
Pour moi, c’est faire appel à tous les électeurs. Les électeurs qui ont voté pour Europe écologie, je ne suis pas sûr qu’ils se retrouvent avec Mr Queyranne. Je pense que c’est important qu’ils comprennent ce que nous avons comme projet. Nous nous adressons plus qu’aux électeurs. Nous nous adressons à tous les gens qui habitent en Rhône-Alpes. La Région va peser pour la suite. Ce n’est pas juste faire de la politique politicienne, mais bien rappeler qu’une partie de la vie quotidienne se joue sur cette élections. Cela vaut peut être la peine de prendre 45 minutes pour aller voter dimanche.

Vous venez à la rescousse ou vous êtes confiant pour dimanche ?

Je suis vraiment confiant. Je pense surtout qu’il faut dire clairement les choses. Il y a eu un message qui a été donné au premier tour. Il s’est exprimé au niveau régional. C’est un message d’inquiétude dans la crise, d’impatience pour avoir des résultats. Je crois que la tendance a été trop forte au premier tour. Il faut que nous la corrigions un peu.

Vous ne venez pas surtout aider Nora Berra et Françoise Grossetête ?
Nora est une amie. Nous travaillons ensemble tout le temps. Françoise est ma voisine dans la Loire. je ne la fais pas uniquement parce qu’il s’agit de Nora ou de Françoise. Je le fais d’abord parce que je suis convaincu de l’importance de cette bataille. Elle est déterminante pour Rhône-Alpes. Les Jeux olympiques, ce n’est pas un petit sujet. Vous allez voter pour des gens qui sont contre attirer les Jeux Olympiques en Rhône-Alpes ? Vous seriez contre moderniser nos infrastructures alors que tous les matins, il y a des gens qui, un peu partout, sont bloqués en Rhône-Alpes ? Ce n’est définitivement pas une bonne idée.



Tags : ump | régionales | wauquiez |

Commentaires 3

Déposé le 19/03/2010 à 08h49  
Par minouchette Citer

Mr Wauquiez parle de bouillabaisse à Lyon Peut-être une envie d' élargir ses compétences lui qui ne sait que nous proposer sa langue ....de bois à toutes les sauces hi hi hi quel bouffon!!!!!!

Déposé le 18/03/2010 à 22h14  
Par Eskapade 56 Citer

La boullabaisse c' est drôlement bon surtout quand elle est faite de bons produits.Vous en allez en goûter une bonne le 21, j'espère que vous apprécirez

Déposé le 18/03/2010 à 21h53  
Par eskapade 56 Citer

Pourquoi tous ces minitres abandonnent leur ministère pour des régionales? De quoi ont-ils peur? peut-être du fait que le français dise non au leurre de 2007..... depuis le temps que je le répète autour de moi, je suis heureuse que le français entre en résistance.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.