Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Emmanuel Hamelin veut garder l’OL à Gerland

La position, en filigrane derrière sa déclaration de candidature aux Municipales de 2014 est désormais officielle. Emmanuel Hamelin souhaite que l’OL reste à Gerland. Et, au delà de la posture, l’homme instruit sa proposition. Du site à l’origine SEVESO et désormais déclassé, au rachat des terrains de la Compagnie Nationale du Rhône pour y construire OL Land, l’inenvisageable il y a cinq ans devient aujourd’hui l’alternative. Et à l’heure des polémiques autour du projet de Décines, il pourrait s’agir d’une porte de sortie viable.

A n’en pas douter, il s’agit de la première balise du candidat Hamelin sur le chemin des Municipales de 2014. Et elle n’est pas mince ! Le conseiller municipal s’attaque au dossier le plus polémique du moment : celui du Grand Stade. Moins sur l’offensive que sur la force de proposition, Hamelin a convoqué jeudi la presse pour faire part de son plan B.

Gerland : impensable hier, envisageable aujourd’hui

La décision d’externaliser le projet du Grand Stade est un choix motivé. A l’époque de l’instruction du dossier, deux paramètres empêchaient l’agrandissement du site de Gerland : la zone était classée SEVESO et aucun terrain pour accueillir le complexe OL Land voulu par Jean-Michel Aulas n’était disponible. Deux raisons suffisantes pour écrémer toute réflexion sur l’aménagement du site. Emmanuel Hamelin n’en fait d’ailleurs pas le reproche à Gérard Collomb, qui n’avait «pas d’autres choix que l’externalisation du projet en 2005.» Aujourd’hui, tout est différent. Le site, déclassé SEVESO par l’Etat à l’automne 2008, devient de fait ouvert à l’aménagement. Quid des terrains pour le complexe commercial attenant ? La Compagnie Nationale du Rhône serait cédante des terrains qu’elle possède autour du port Edouard Herriot, permettant ainsi d’éviter le rognement sur la Plaine des Jeux et le Parc de Gerland. La CNR n'a pas infirmé ni confirmé, pour l'instant, cette possibilité.

L’objectif second du projet Grand Stade est l’agrandissement de la capacité de l’enceinte. Si l’écrin à souvent été présenté comme intouchable, il convient toutefois d’apporter des précisions. «Le bâtiment n’est pas classé monument historique, il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des bâtiments historiques depuis 1967. Cela n’a pas empêché des modifications importantes en 1995 et 1997.» rectifie Emmanuel Hamelin. Nous préciserons que ce sont les coursives qui entourent le stade qui font l’objet de ce classement, et que, théoriquement, rien n’empêche l’agrandissement du volume, en respectant cette enceinte. C’est d’ailleurs le sens du projet émis en 2005 par l’architecte Albert Constantin, déjà à l’origine des modifications effectuées sur les virages pour la Coupe du Monde 1998. Un projet à 54 000 places, qui n’avait pas convaincu, à l’époque, du fait qu’il ne pouvait inclure dans sa conception le complexe commercial voulu par l’OL, et qu’il n’atteignait pas les 60 000 places minimum requises. Mais on s’en approche. Aux détracteurs qui verraient un amenuisement de l’offre pendant la durée des travaux, Hamelin objecte «une capacité maintenue à 30 000 places.» A la question de la prise en charge financière de ses aménagements, Emmanuel Hamelin propose une double piste. «Soit le stade de Gerland est vendu à l’OL, soit un bail emphytéotique (1) est envisageable, avec, à la charge de l’OL, les coûts de transformation du site» projette-t-il

Autre point ajouter au crédit du site de Gerland : sa desserte, multimodale et et en pleine extension à moyen terme. La ligne B du métro, qui dessert le stade, a un potentiel de 21 000 voyageurs par heure. Son extension vers Oullins, prévue pour 2015, permettrait l’acheminement de 2000 voyageurs de plus par heure. Aussi, l’allongement du Tram T1, de Perrache à Debourg via Montrochet, offre une possibilité de désengorger le transport sous-terrain en cas de trop-plein. Cette perspective donne au plan Gerland plus de consistance, puisque deux transports «propres» en feront la desserte à court terme, le métro l’assurant déjà. Le problème vient plutôt des infrastructures routières qui enserrent tel un goulet le stade. «Gerland est un entonnoir, on ne peut sortir que par l’Est ou par l’Ouest» insistait déjà, à dessein, Gérard Collomb. «Rien n’empêche d’imaginer un nouvel axe routier vers le Sud» oppose Emmanuel Hamelin. Une desserte hypothétique qu’il resterait à budgéter et construire, mais qui représenterait un investissement moins lourd que les aménagements routiers prévus pour le desserte du site de Décines.

Le site du Grand Montout à Décines dans le viseur

Mis à mal par la seconde enquête publique, sans valeur consultative du fait de la révision du Plan Local d’Urbanisme, et par bon nombre d’élus, le site du Grand Montout à Décines n’est aujourd’hui défendu que par une poignée d’irréductibles. «Collomb conduit aujourd’hui le véhicule dans lequel se trouve Aulas. Faire marche arrière est pour lui un aveu de faiblesse. Il a pourtant tort de s’entêter» ose Hamelin, qui jusque là ménageait la chèvre et le chou pour remettre le dossier Gerland sur la table des négociations. Une posture plus offensive car le temps joue certes en la défaveur du projet, mais  également de la candidature de la France pour l’obtention de l’Euro 2016. «L’Euro 2016 nous impose un calendrier incluant la livraison du nouveau stade en Décembre 2013» rappelle Hamelin, convaincu d’ailleurs «qu’Euro ou pas, le temps joue en faveur de Gerland.» Car, avec 36 recours engagés contre le projet de Décines, les délais de livraison semblent intenables.

Le premier des écueils concerne l’accessibilité du site de Décines. Et pour Hamelin de s’appuyer sur les conclusions de l’enquête publique, et d’égrener les malfaçons mises en lumière par les trois commissaires enquêteurs. «L’absence d’un vrai transport lourd» type métro, les solutions tramway et parc relais «d’une fragilité extrême», la faisabilité «douteuse» des aménagement de la ligne T3. De fait, d’un budget de départ de 180 millions d’euros, la note se fixerait plus aux alentours de 200 à 300 millions d’euros. Ce sus substantiel, inenvisageable pour Hamelin, lui semble ubuesque et injustifiable. «La comparaison entre les moyens de transport existants sur Gerland et les moyens à mettre en oeuvre sur Décines montre bien le surcoût colossal à la charge des collectivités et de l’Etat» insiste-t-il. L’inventaire n’est pas exhaustif puisque la multiplication des accès routiers pour le site de Décines augure également «un bilan carbone qui promet d’être très mauvais.»

Alors quel intérêt sportif et économique à quitter Gerland ? Difficile d’entrevoir encore une bonne raison à ce déménagement. Le LOU, qui devrait prendre la place de l’OL dans l’enceinte, n’attire que 5 000 spectateurs à Vuillermet lors des matchs à domicile. «Gerland risque de sonner bien creux» s’amuse Hamelin. La question du remplissage anticipe celle de la prise en charge logistique du site. «Aujourd’hui, l’OL paye une location d‘un million d’euros par an, pour un coût d’entretien de 1,4 millions d’euros par an. Le budget de LOU est de 6,3 millions d’euros pour l’année 2010. Aura-t-il les moyens de payer cette somme ?» Voilà pour le pragmatique sauce Hamelin ! La formule, plutôt documentée, paraît crédible.

Le Grand Stade, un enjeu pratique devenu politique

Aujourd’hui, le triumvirat «Collomb-Aulas-Rivalta» freine des quatre fers sur la perspective d’une alternative au projet du Grand Stade de Décines. Et pour cause, Gérard Collomb s’est mouillé auprès des élus, Bernard Rivalta n’est pas homme à modifier sa position, et Jean-Michel Aulas ne se voit pas justifier un recul auprès des actionnaires d’OL Groupe. Une guerre de tranchée, qui va de Charybde en Scylla, et pas seulement depuis la remise des conclusions de la seconde commission d’enquête, assassine pour les thuriféraires du projet Décines. On se souvient de la réunion publique d’information catastrophique, menée par le Grand Lyon, à la salle des fêtes de Chassieu à la fin du mois de Mars, où les élus n’avaient pu terminer la séance de questions-réponses, quittant les lieux sous les huées. Alors pourquoi s’entêter ? La question mérite d’être posée, d’autant que, selon Hamelin, «l’Etat souhaite que des décisions soit prises rapidement.»

Cette prise de position tranchée doit faire bouger les lignes jusque dans son propre camp. Très opaque sur le sujet du grand Stade, et souvent mis à mal par Gérard Collomb sur ce sujet lors de certaines séances du conseil municipal, le groupe d’opposition municipale «Ensemble pour Lyon» n’a aujourd’hui aucune ligne de conduite précise sur le sujet. «Je le regrette», concède Hamelin, «mais nous avons reçu Bernard Rivalta pour une audition et recevrons Jean-Michel Aulas vendredi.» Il devrait donc bientôt avoir une position générale de la droite municipale sur ce sujet éminemment important. Pour l’instant, seuls Philippe Meunier et Michel Forissier ont eu le courage d’assumer publiquement leurs désaccords, parfois avec une certaine véhémence, en particulier pour le député de Saint-Priest. Emmanuel Hamelin est le premier élu UMP de la droite lyonnaise, intra-muros, a adopter une position aussi unilatérale sur le Grand Stade de Décines. Et le candidat aux municipales de 2014 ne compte pas en rester là, puisqu’il devrait très bientôt s’attaquer au projet de l’Hôtel-Dieu. Quand Philippe Cochet, président UMP de la fédération départementale du Rhône, assurait au lendemain de la défaite des Régionales que la «prime au mérite» prévaudrait pour désigner les candidats aux prochaines échéances, il semble qu’Emmanuel Hamelin ait très bien saisi le message.

(1) Bail immobilier de très longue durée, de 18 ans à 99 ans, mais pouvant atteindre 999 ans dans certains pays, qui confère au preneur un droit réel sur la chose donnée à bail. A charge pour lui d’améliorer le fonds en échange d’un loyer modique, les améliorations bénéficiant au bailleur en fin de bail.




Tags : gerland | grand stade | hamelin |

Commentaires 10

Déposé le 31/05/2010 à 13h22  
Par lyonnais2 Citer

Vous savez de l'autre côté des Alpes il y a un club de foot bien plus reconnu que l'OL et qui joue dans un stade de 41 000 places , cette ville de ce club commence par un T et se termine par un N, vous avez trouvé?

Déposé le 05/05/2010 à 11h50  
Par La buse Citer

Les supporters ne veulent pas devenir des clients. L'OL c'est le foot. Le sport populaire. Il faut rester à Gerland. C'est là que nous avons gagné les titres. C'est là que nous avons vibré. Et c'est là que nous voulons rester pour continuer à être des supporters de foot, pas des clients de produits made in China. Décines est trop éloigné et les abonnements seront trop chers pour les supporters actuels. Oui à OL 'GER'-LAND

Déposé le 03/05/2010 à 16h58  
Par team 69 Citer

Allé continue a me faire la leçon vas, tu me juge bein libre a toi !!!!!!!!!!!!!!!! J ' ais horreur des donneurs de leçon qui se croivent meilleur que les autres . surtout de la part de quelqu'un qui me juge alors qui ne me connait pas ,allé bon vent mrs le prof de français.

Déposé le 03/05/2010 à 15h19  
Par bibi fricotin Citer

Je ne sais pas qui est team 69 mais je n'ai jamais vu autant de fautes en si peu de phrases !!! Un petit effort et un travail de français vous permettraient d'être un peu plus crédible ! Passons sur le style incompréhensible et les propos incohérents, mais voici quelques corrections rapides. Team, il faut mieux travailler en classe et écouter la maîtresse plutôt que d'écrire des trucs pareils !!! M Hamelin veut que l' OL reste a Gerland mais Aulas en a plein le dos de ton Gerland il est temps d' ouvrir les yeux l' OL ne peut pas rester dans un stade comme Gerland trop vieux plus aux normes européennes pendant des année Aulas a voulu racheter Gerland en vain et maintenant il se mettent a genoux pour qu'il le rachète trop drôle !!!!!!!!!!!!!! le grand stade est indispensable et agrandir Gerland au mieux à 55 000 places inutile Aulas ne veut pas rester prisonnier de ce stade .

Déposé le 02/05/2010 à 23h55  
Par team 69 Citer

et une petite verité si lyon est connue en europe il me semble que son equipe de foot il y est tout de meme pour quelque chose a mon sens !!!!!!!!!!!!!! a mon sens !!!!!!!!!!!!

Déposé le 02/05/2010 à 23h52  
Par team 69 Citer

je respecte t' on point de vue inutile de me rabaissé !!!!!!!!!!!!!!! ok

Déposé le 01/05/2010 à 19h05  
Par Fumiste Citer

1/4 des places du stade sont "réservés" aux collectivités territoriales. Les places de Gerland sont loin, mais alors trés trés loin d'être commercialisé. La seule raison de l'OL Land c'est la plus value qu'Aulas fera sur des terres anciennement agricoles.

Déposé le 01/05/2010 à 16h53  
Par serpentin Citer

Pour team 69, demande un dictionnaire de français pour Noël, lire tes âneries sur chaque site d'info traitant du même sujet devient lassant! Certes Lyon a besoin d'un stade moderne pouvant à l'image du Stade de France attiré d'autres évènements que du foot mais celui-ci doit se situer à Gerland. Il est consternant de lire que le premier mot rattaché à Lyon sur google news est le foot. N'y a t-il pas d'autre attrait culturel dans cette ville en dehors de bassesses électoralistes? Le projet de Décines est une vaste magouille financière menée par l'équipe dirigeante pour satisfaire l'ego et le standing d'un patron aux idées démesurées. Bizarrement Vénissieux n'a jamais eu la faveur du projet alors que l'autoroute, le métro et le tram était au pied, Gerland non plus, trop vieux paraît-il alors que la rénovation du quartier et l'extension du métro avait déjà été un investissement conséquent. Si les concepteurs du projets prenait un peu plus les transports en commun et moins leur voitures de fonctions, il se rendrait compte de la stupidité de leurs idées! Quand aux emplois, combien seront permanents? 1000, vous prenez les gens pour des imbéciles? En dehors des soirs de matchs, il faudra 200 personnes pour entretenir le stade. Le pire étant ceux qui boivent ces saintes paroles et les diffusent sans mobiliser le peu de neurones qu'ils ont. L'extension de Gerland est économiquement viable et mieux vaut reporter 200 à 300 millions d'euros sur l'extension du réseau métro qui en a réellement besoin, sans compter la rénovation des grandes places de Lyon, la relance du quartier Grolée désespérément vide, la rénovation des pentes de la croix-rousse pour le tourisme, la rénovation de la guillotière pour en relever le standing, le développement de partenariats entre les musées de Lyon et leurs homologues nationaux ou internationaux, le développement de l'aéroport et le développement des gares de Part-Dieu et Perrache, ... il y a des choses un peu plus culturelles que le foot pour rendre une ville attractive!

Déposé le 01/05/2010 à 11h02  
Par team 69 Citer

mrs hamelin veut que l' ol reste a gerland mais aulas en a plein le dos de t' on gerland il est temps de d' ouvrir les yeux l' ol ne peut pas resté dans un stade comme gerland trop vieux plus au norme européen pendant des année aulas a voulue racheté gerland en vain et maintenant il se mettent a genousx pour qu' il le rachete trop drole !!!!!!!!!!!!!! le grabd stade est indispensable et ragrandire gerlan au mieux a 55 000 place inutile aulas ne veut pas resté prisonier de se stade .

Déposé le 30/04/2010 à 20h28  
Par Les Gones pour Gerland Citer

... c'est une évidence ! Pour un GRAND LYON responsable et durable ! Pour un GRAND STADE au coeur de la vie, au coeur de la ville ! http://lesgonespourgerland.unblog.fr/

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.