Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

5 ans de prison et 45 000 euros d’amende requis contre Musulin

L'Avocate Générale de la Cour d'Appel de Lyon a demandé une peine de 5 ans de prison et de 45 000 euros d'amende à l'encontre de Toni Musulin, soit le maximum possible. La décision a été mise en délibéré au 2 novembre prochain. En première instance, l'homme avait été condamné à 3 ans de prison et à une amende similaire. Revivez le procès en appel sur Lyon Mag.com

L'information de la matinée concerne l'accusation porté par l'ex-convoyeur de fonds sur le propriétaire du box. Acculé par le Président et par l'Avocate Générale sur les 2,5 millons d’€ manquants, le prévenu a lancé des accusations à l’encontre de Michel Saint-Martin, le propriétaire du box où le convoyeur avait stocké les billets. Son avocat est intervenu en toute fin d'audience pour dénoncer "un délit d'audience." Sur ce dossier, la Cour d'Appel prendra une décision le 26 ocotbre prochain.

« Il a des comptes aux îles Caïmans et dans les paradis fiscaux. Je me suis renseigné. » L’accusation émane de Musulin et est formulée à l'encontre de Michel Saint Martin, témoin cité et propriétaire du box. Attendu, il ne s'est pas présenté au procès. Il a pourtant été cité plusieurs fois par Musulin comme étant celui qui pourrait avoir les 2,5 millions d'€ manquants. Interrogé par le président sur cette somme, le prévenu a donc semé le doute, tout en continuant à dire « ne pas savoir où se trouve l’argent. » Devant l’instance du président, Musulin assure avoir confié « tout ce qu’il sait » sur cette question de l'argent volatilisé.

Toni Musulin est jugé pour "vol" et "tentative d'escroquerie". Il avait dérobé son fourgon blindé le 5 novembre 2009 avec à l'intérieur 11,5 millions d'euros. Il est aussi jugé pour une fausse déclaration de vol de sa Ferrari, en Serbie, en mai 2009.

Le procès en direct :

17h50 : La Cour d'Appel de Lyon décide de rendre un arrêt le 26 octobre prochain sur cette affaire de délit d'audience. La journée "marathon" du procès en appel de Toni Musulin est terminée.

17h : Le Président informe les deux parties que la Cour d'Appel va statuer sur le fond de cette "affaire dans l'affaire." Les débats commencent donc par des explications plus précises de Me Baratelli sur la demande de son client, qui demande en compensation du préjudice subit 1 euro de dommages et intérêts.

16h33 : La Cour se retire pour statuer sur la recevabilité de ce "délit d'audience".

16h31 : "C'est un véritable coup de poker" réagit Me Hervé Bambanaste, "On bascule dans la science-fiction juridique."

16h26 : Rebondissement de dernière minute : L'avocat de Michel Saint-Martin, Me Baratelli, du barreau de Paris, intervient à la fin des plaidories et dénonce les accusations faites par Musulin sur le propriétaire du box de garage. Il demande à la Cour d'examiner un délit d'audience en rapport aux déclarations "diffamatoires" de Musulin sur le propriétaire du box.

16h25 : L'affaire est mise en délibéré au 2 novembre 2010.

16h20 : L'avocat poursuit sa défense : "Avec une somme pareille, Toni Musulin aurait pu fuir. Il est aux Bahamas là ? Non, il est à Corbas-Plage."

16h15 : "Toni Musulin est un personnage atypique, un personnage baroque." Me Bambanaste décrit son client en montrant le public et les journalistes présents dans la salle D.

16h12 : Hervé Bambanaste tente de remettre la Cour à sa place : "Le Parquet a parlé de prémiditation. Mais la Cour le sait : on ne parle de prémiditation que dans des affaires de crimes, pas des affaires de vol."

16h05 : Maître Bambanaste a pris le relais de son confrère : "Si le Parquet requiert le maximum, et que Toni Musulin obtient le maximum, alors le Parquet aura les clés", affirme l'avocat à la Cour avec une voix qui porte et en secouant des clés.

16h : "Ce qui a dérangé l'ordre public, ce n'est pas le vol en lui-même, car il y en tous les jours. C'est plutôt l'audace de Toni Musulin qui dérange :voler une grosse somme en ne risquant pas une grosse peine", lance Maître Cottet-Bretonnier à la Cour d'Appel.

15h50 : Toni Musulin écoute les interventions qui se succèdent, beaucoup plus attentif que lors de la première audience.

15h38 : Début des plaidories de la défense, avec Maître Christophe Cottet-Bretonnier. Il s'attarde sur la peine demandée par le Parquet : "Je vous pose la question Monsieur le Président : est-ce que, dans cette affaire de vol et de tentative d'escroquerie, vous pouvez prononcer le maximum de la peine ? Vous le savez, l'escroquerie, c'est une peine avec sursis, pas plus."

15h27 : Jacqueline Dufournet conclue enfin : "Il va emporter dans sa cellule son secret. Il va pouvoir se répéter que le silence est d'or. Dès qu'il sera élargit (NDLR : lors de sa sortie de prison) il pourra retrouver ses 2,5 millions d'euros." Fin des réquisitions.

15 h 25 : "Je vous demande de condamner Toni Musulin à la peine de 5 ans de prison, de 45 000 euros d'amende et à une interdiction professionnelle définitive." C'est le maximum que peut demander le Parquet dans ce procès.

15h22 : L'Avocate Générale termine ses requisitions en accablant l'ex-convoyeur de fonds : "Il est dans une démarche de contestation et d'accusation des auteurs : "C'est la faute des autres". Ce vol s'inscrit dans une démarche de délinquant, car on a déjà la tentative d'escroquerie. (...) Il est dans une dissimulation permanente. Il a besoin d'être reconnu, il est dans l'orgueil d'une toute puissance créatrice." Puis elle revient sur le préjudice portée à son métier : "Monsieur Musulin a jeté le discrédit sur toute une profession."

15h14 : Concernant la tentative d'escroquerie à l'assurance, Jacqueline Dufournet met en avant les trois téléphones portables que Toni Musulin possédait : "Vous ne pouvez pas le nier, Monsieur Musulin, vous avez utiliser l'un de ses téléphones en Serbie."

15h : "Il me parait important de savoir où se trouve les 2,5 millions d'euros restants. Ca colore le dossier d'une autre façon" déclare l'Avocate Générale.

14h46 : Jacqueline Dufournet, l'Avocate Générale, met tout de suite les points sur les "i" : "L'heure n'est plus à ce que l'on a appelé l'exploit de Toni Musulin."

14h45 : L'avocate surenchérit : "Quand Monsieur Musulin vous dit que c'est un acte de courage ou de désespoir, il ne faut pas en croire un mot". Fin



Tags : procès | musulin |

Commentaires 1

Déposé le 15/09/2010 à 11h26  
Par Le M.A Citer

Ce mec est un HERO .... Dans moins de 5 ans, il est dehors et RICHE ...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.