Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Municipales 2014 : Michel Havard lance son association de campagne en février

Michel Havard a tenu vendredi sa traditionnelle conférence de presse d’avant Conseil municipal. Pas de gros dossiers à l’ordre du jour lundi, mais une vigilance sur les cantines et sur l’internat Favre pour l’opposition municipale. La nouveauté pour 2011 tient plus à la trajectoire personnelle du député du Rhône, qui rendra public en février son association de campagne pour les Municipales, confirmant ainsi sa candidature face à Gérard Collomb en 2014.

Les griefs à l’encontre de l’équipe municipale emmenée par Collomb n’ont guère changé en 2011 du côté de l’opposition : gestion « calamiteuse » des agents municipaux, peu de place réservées à la petite enfance et aux personnes âgées, rabotage des budgets pour rattraper la « flambée » des dépenses de fonctionnement. Michel Havard s’autorise même un détour par l’Hôtel-Dieu, sujet que l’opposition a déjà usé jusqu’à la corde, pour réadmonester la gestion Collomb. Il instruit d’ailleurs son attaque à charge à la lumière d’un document spécifique, envoyé aux Lyonnais pour les convier à la réunion publique de présentation du projet, qui s’est tenue 5 janvier dans les salons de l’Hôtel de Ville. Un document dont un des choix à cocher s’articule autour de la mention « souhaite participer aux réunions de concertation qui seront organisées au cours de l’année 2011. » Un abus de langage sur l’utilisation du terme « concertation », que Michel Havard ne manque pas de relever. « La décision a été prise voilà trois mois et Gérard Collomb ose encore parler de concertation ! tempête le député du Rhône. C’est ridicule ! » Et Patrice Huguet d’embrayer sur les « manipulations » du maire de Lyon, légions depuis « le début du précédent mandat. » L’léu du 3e arrondissement assure « qu’il en a été ainsi avec les berges de Rhône » et qu’il « en sera ainsi avec le projet des rives de Saône. » Manque de concertation avec les Lyonnais, mais également écrémage du maintien d’un projet d’intérêt public sur l’Hôtel-Dieu, l’argumentaire est déjà connu, mais revient avec une chronicité certaine du côté de l’opposition municipale.

Havard prêt à travailler main dans la main avec la municipalité pour l’internat Favre

Il faudra pour l’opposition l’entendre, le projet de l’Hôtel-Dieu est gravé dans le marbre et ne bougera pas. Le groupe peut par contre encore avoir une emprise sur le sort réservé à l’internat Favre. Et très clairement, Havard milite pour une union sacré de l’ensemble des élus autour du sauvetage de l’établissement. « Yves Fournel - l’adjoint à la petite enfance et à l’éducation - assure dans un communiqué de presse que je ferai mieux d’utiliser ma position de député pour défendre la cause de l’internat en haut lieu. Je suis évidemment prêt à le faire. Mais sachez que Mr Fournel, s’il me brocarde, ne m’a jamais appelé pour que nous puissions unir nos efforts. Pourtant, je suis partant », recadre Havard. La dynamique d’union s’arrête là où commence la polémique. « Je suis intimement convaincu que la décision autour d’Adolphe Favre sera dictée par des prérogatives comptables, augure négativement Havard. Pourtant, la municipalité savait depuis 2008 que les subventions versées par l’Etat seraient dégressives. » Et du côté du 86 de la rue Chazière, site de l’établissement, qui reçoit quelques 70 pensionnaires scolarisés alentours dans les 1ers et 4èmes arrondissements, c’est toujours le statu-quo.
  
L’association de campagne du leader d’Ensemble pour Lyon s’appellera... Ensemble pour  Lyon

L’information de la matinée du côté d’Havard réside dans l’officialisation de son outil de campagne pour les Municipales de 2014. Et pour faciliter son identification, elle prendra le titre donné au groupe d’opposition municipale : Ensemble pour Lyon ! Moins sur l’originalité que sur la continuité, le député du Rhône assure que « toutes les bonne volontés seront les bienvenues » pour venir gonfler les rangs du mouvement. Même celle d’Emmanuel Hamelin, soliste de la droite lyonnaise qui joue sa partition au travers de sa propre association de Campagne, Ensemble pour Lyon avec une Ambition Nouvelle (ELAN) ? « Emmanuel sera le bienvenu » assure Havard, dans un sourire. « On est dans le bon calendrier pour lancer la machine » continue-t-il, assurant que 2011 sera « une année importante. »  Rendez-vous donc en février pour présenter le nouvel outil, qui sera le seul à porter la patente de l’UMP du Rhône. N’en déplaise aux voltigeurs de la droite lyonnaise.



Tags : municipales | conseil municipal | havard | hamelin |

Commentaires 1

Déposé le 18/01/2011 à 22h06  
Par La droite qui gagne Citer

Ensemble les losers pour Lyon. On recommence avec les mêmes, ne pas oublier M. Perben. Huguet le grand gagnant du 3 ème... HAVARD le grand gagnant du 5 ème... Perben qui prend la place dans le 6 ème Phillipp Le principale c'est d'être tête de liste dans chaque arrondissement... J'espère voir une liste Michel Mercier & Nora Berra pour 2014. Et la on gagnera face Gérard Collomb

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.