Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Une nouvelle manifestation pour dénoncer les interpellations du mois d’octobre

Un peu moins de 500 personnes ont défilé de la place des Terreaux jusqu'à la Préfecture samedi.

Elles réclamaient l'amnistie pour les personnes arrêtées en marge des manifestations contre la réforme des retraites. A la fin du défilé, quatre manifestants ont été interpellés pour outrages sur les policiers. Un autre rassemblement est prévu mardi à 14h devant le palais de justice rue Servient dans le 3e arrondissement.



Tags : violence urbaine | socialistes | jeunes socialistes | socialiste | violences urbaines |

Commentaires 2

Déposé le 22/01/2011 à 23h48  
Par Petgitpet Citer

"Non, non, le fascisme ne passera pas!... Nous sommes tous des immigrés!... Le Peuple est dans la rue, « xxx » t'es foutu!...Ni Dieu, ni Maitre!...Bla,bla, bla... Mais que fait la presse, pourquoi tous ces "faits" n'ont pas été mis à la une! Ces "anarcho-fonctionnaires" bien planqués, ces "révolutionnaires" qui veulent pouvoir casser sans risques, qui manifestent pour que les pauvres étudiants à Science-Po, pris en flagrant délit de « casse » au hasard, et condamné...à coucher le soir en prison àprès leurs cours...sont justes pitoyables! Ils font honte à leurs modèles qui eux risquaient vraiment leur peau... Ces « anarchistes de pacotille », comme les "résistant de pacotille" sont pitoyables ou comiques (comme France Gall en « résistante »)...mais on s'occupe comme on peut!

Déposé le 17/01/2011 à 19h13  
Par résiste Citer

une info complémentaire: Insécurité: énième agression fasciste Dans la nuit du 15 au 16 janvier, à Villeurbanne, un groupe d'extrême droite a patrouillé durant plusieurs heures, insultant, provocant des personnes se rendant à une soirée de soutien pour l'ouverture d'un centre social. Vers minuit, un couple se fera violemment agresser nécessitant l'intervention des pompiers et leur hospitalisation. Cette dernière agression fait suite à une longue série, ces derniers mois: attaques de militants d'extrême gauche, libertaires, associatifs, agressions racistes dans le quartier Saint-Jean et ailleurs, attaques de lieux de culte musulmans, de piquets de grève, attaques à la bombe incendiaire de lieux alternatifs... Nous sommes en droit de nous interroger sur l'impunité dont semblent bénéficier ces groupuscules violents et sur le silence des autorités locales. Faudra-t-il attendre un mort pour qu'enfin les autorités réagissent? Faudra-t-il intervenir par nous mêmes pour que cessent ces exactions criminelles motivées par une idéologie fascisante? Ces actes scélérats interviennent dans un contexte politique et social où un ministre se fait condamner pour propos racistes, que le congrès du FN bénéfice d'une couverture médiatique encore jamais atteinte, des rafles de sans-papiers, de la destruction des camps de roms, du débat sur l'identité nationale orchestré par le gouvernement l'an passé!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.