OL Land : appelez-le (provisoirement) Stade des Lumières !

OL Land : appelez-le (provisoirement) Stade des Lumières !

C’est sous cette appellation que le président de l’OL Jean-Michel Aulas, Philippe Sauze, Directeur Général de l’OL et Patrick Iliou, Directeur Général adjoint en charge du projet stade, ont déposé il y a quelques jours le permis de construire de l’ouvrage sportif en mairie de Décines. Mais le nom ne devrait être que provisoire.

Selon l’édition de mercredi du Progrès, les documents déposés en mairie de Décines et dans les différents services constituent un dossier de quelque 5 200 pages. Le permis de construire ne devrait toutefois pas être obtenu avant la rentrée de septembre. Ce dernier est pourtant espéré par les protagonistes du projet en juillet.
Le projet du président Aulas soutenu par le président du Grand Lyon, Gérard Collomb, attend toujours la déclaration d'intérêt général du gouvernement, impératif à la validation de l’ensemble du projet, incluant certes le bâti mais également la desserte du site. Les deux hommes ont été reçus par le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant la semaine dernière sur le sujet. Un échéancier à dix jours à été fixé pour déterminer définitivement la position de l’exécutif national sur ce dossier, alors qu’un projet similaire d’Arena à Nanterre pour le club du rugby francilien du Racing a été validé voilà quelques jours.

Stade des Lumières, et ensuite ?


Alors, pérenne l’appellation de stade des Lumières ? Non, puisque la dénomination du stade doit faire l’objet d’une opération de naming. Il s’agit d’une pratique de sponsoring qui consiste à donner à une enceinte sportive le nom d’une marque ou d’une société sponsor. Selon le témoignage Jean-Michel Aulas recueilli par Le Progrès, l’opération devrait être aussi productive que celles menées par Arsenal et le Bayern Munich, qui pratiquent également le naming. Pour ces deux clubs, ce sponsoring rapporte 150 millions d’€ sur quinze ans. Toujours selon le président de l’OL, le club est en contact avec des sociétés françaises, américaines pour mener à bien l’opération.

Les 14 enquêtes publiques réduites au nombre de 9

Côté enquêtes publiques, on surmutualise. Les quatorze enquête publiques (treize menées par le Grand Lyon, une par la Sytral) nécessaires à la révision du PLU ont été réduites au nombre de neuf. Elles débuteront le 18 avril pour une fin espérée au 20 mai. Le projet se heurte toujours à l'opposition d'élus locaux et d'associations de riverains qui dénoncent son impact écologique et son coût financier. Les partenaires passeront également la surmultipliée pour rendre public leurs soutiens : vendredi, une liste d’une centaine de personnes issues des milieux universitaires, économiques, sportifs, culturels et associatifs sera dévoilée, au titre du « Comité de parrainage au projet de stade des Lumières. » Il sera officialisé lors d’une conférence de presse prévue vendredi à 14h30 à la chambre de commerce et d’industrie de Lyon.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jo le 26/01/2011 à 14:19

Les Lumières font références à qui ou à quoi ? A Aulas et Collomb qui éclairent le monde ? Aux Dieux de ce Stade qui sauveront le foot de la Peste ? Preservez-nous au moins du ridicule si vous ne savez pas préserver notre environnement.

Signaler Répondre

avatar
lyonnais le 26/01/2011 à 13:48

Et bien vous césar Collomb vous n'êtes pas une lumière quand l'on voit que vous n'avez jamais travaillé comme il se devait les accéssibilités au Montout. C'est de votre faute si vous avez très mal travaillé la gare multimodale de la Soie, à cause de vous aucune prolongation de métro pourra se faire à l'avenir. C'est tout simplement du travaille baclé comme toujours avec vous. Non franchement vous n'êtes pas la grande lumière que la ville de Lyon a besoin.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.