Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

« Et si la France s’éveillait » : Collomb repousse les frontières de la gauche

« Et si la France s’éveillait », l’essai-programme de Gérard Collomb est sorti jeudi en librairie. Le maire de Lyon en assure la promotion depuis deux jours sur les médias nationaux, lâchant ça et là ses petites piques, à l’encontre du modèle français et de ses camarades du PS. Tour d’horizon des thèmes forts abordés dans l’opus d’un homme de gauche qui porte à droite.

Un petit côté Alain Peyrefitte (1) dans le titre, mais également dans le contenu, où Collomb se penche et propose ses solutions au « mal français » (2), Et si la France s’éveillait permet finalement au maire de Lyon de coucher par écrit ce qu’il égrène depuis maintenant un an sur les différents médias. Et de faire sauter au passage le cadre traditionnel de la pensée de gauche. Etat-Nation, interventionnisme, Collomb a laissé à l’aile gauche du PS le logiciel de pensée qui a pourtant fait la fortune du parti à la rose en 1981.

Malade de son immobilisme et laissée pour compte des promesses sarkoziennes, la France « sort de l’économie mondiale. » « C’est là son véritable problème » concède-t-il, assurant que la concurrence frontale des pays émergents type Inde ou Brésil, voire celle de l’Allemagne, est un péril immédiat pour le rayonnement économique du pays. Une France qu’il souhaite voir en pointe sur les nouvelles technologies, domaine où il veut mettre un coup de collier industriel. Une perspective rendue possible uniquement par un vrai processus de décentralisation. Les territoires doivent bénéficier de moyens, ce que Collomb ne se plait pas uniquement à coucher par écrit, le répétant à chaque tribune, avec en étendard le modèle lyonnais, véritable laboratoire territorial.

Fort de ce diagnostic, le maire de Lyon, convaincu que « la gauche à toutes les chances d’exercer le pouvoir en 2012 », veut éviter « le catalogue de propositions » pour reconquérir l’Elysée. « Le PS au pouvoir doit prendre conscience des réalités, et pas seulement dire ce que les gens veulent entendre » continue-t-il. Puis il tranche : « La gauche ne peut pas être semeuse d’illusions. »

Pour faire face à ces enjeux, Collomb a choisi la voie du réformisme. « Dans sa direction, le PS est trop influencé par son aile gauche » se désole Collomb, dans une référence dévoilée à la motion Un monde d’avance proposée par Benoit Hamon. Il reproche également une certaine « schizophrénie » à Martine Aubry, entre son action « remarquable » à la mairie de Lille, et « ses positions théoriques peu pertinentes » prises rue de Solférino.

En filigrane de cette insoluble situation, le héraut DSK, actuel président du FMI est attendu. « Il ne sera pas comme Jacques Delors, renonçant au dernier moment » veut se convaincre le maire de Lyon. Et si les oracles de Collomb s’avèrent  fausses, il se substituera bien volontiers. Car en cas de défection de l’homme de Washington, le maire de Lyon l’a annoncé, il sera candidat dès le lendemain. Le cas échéant, il pourrait entrer en résonance directe avec une candidature déjà annoncée, celle de François Hollande, sur la même ligne directrice. Celle du réformisme. La seule fois où les socialistes ont gouverné aux destinées du peuple français, le Président s’appelait François Mitterrand. Le choix de privilégier l’aile gauche et les communistes via le Programme Commun avait alors payé. 30 ans plus tard, les dispositions n’ont pas vraiment changé. Que Collomb se rassure toutefois, l’opposant interne réformiste se nommait, en 1981, Michel Rocard. Et s’il a combattu becs et ongles le Programme Commun, il fût nommé ministre de l’Aménagement du Territoire des deux premiers gouvernements Mauroy. Un poste qui, en cas de désillusion personnelle, irait comme un gant au maire de Lyon.

(1) Quand la Chine s'éveillera... le monde tremblera est un essai publié par Alain Peyrefitte en 1973
(2) Le Mal Français est un essai exhaustif sur les freins économiques, culturels, sociologiques et politiques que connaît la France des années 70. L'essai est également écrit par Alain Peyrefitte, et publié en 1976.

Gérard Collomb, Et si la France s’éveillait… Editions Plon.



Tags : collomb | dsk |

Commentaires 13

Déposé le 23/03/2011 à 14h44  
Par Le Républicain Citer

Monsieur Collomb a voté le Traité de Lisbonne dans le dos du Peuple Français qui l'avait rejeté à plus de 55%, comment peut-il encore se prétendre républicain ? Personnellement je le considère comme un traitre et un imposteur! Il veut maintenant détruire la loi de 1905 sur la laïcité pour faire payer des mosquées par les contribuables. Mr Collomb, se présentant comme Francs-Maçons( !), a osé dire sur "Public Sénat" dans l'émission « Bibliothèque Medicis » que "la République reconnaissait tous les cultes", alors que la loi de 1905 dit le contraire! Mr Collomb est un imposteur quand il se revendique "laïque", un traitre à la laïcité à la française! Monsieur Collomb comme les socialistes a pour stratégie de faire monter le vote FN pour empêcher la Droite de gouverner, c'est pourquoi Martine AUBRY et DSK déclarent vouloir régulariser massivement les clandestins, donner le droit de vote aux étrangers et payer des mosquées avec l'argent des contribuables (je ne parle même pas du mariage gay, de l'adoption pour les couples de même sexe, des cantines 100% hallal, des piscines réservées aux femmes voilées, de l'autorisation des mères porteuses, de l'autorisation de de l'euthanasie,etc...)

Déposé le 06/03/2011 à 10h58  
Par RITON Citer

qu'à cela ne tienne, je réponds à ETIENNE, si, comme vous l'affirmez, les commentaires sur les journaux locaux n'étaient pas fondés, les "bons" citoyens irréprochables concernés engageraient une action en diffamation .... = le problème, c'est que personne n'entreprend une action qui serait perdue d'avance puisque ce qui est relaté est fondamentalement vrai et ils le savent très bien. Juste ils regrettent que leurs comportements sans limites soit montrés du doigt ; tels les dictateurs qu'ils fréquentent, ils tentent de baillonner ceux qui osent dire la vérité qui les dérange, eux qui se conduisent comme des princes au détriment de leurs administrés. Ce qui est trop drôle c'est quand GG critique chez les autres, notamment dans le camp politique opposé, précisément les mêmes agissements que les siens - vous en voulez une liste non exhaustive ?

Déposé le 05/03/2011 à 12h45  
Par lyonnais Citer

Il faut savoir écouté les opposants, tout n'est pas ROSE dans la République Yonnaise à César Collomb, domage pour vous.

Déposé le 04/03/2011 à 21h07  
Par etienne Citer

j'ajoute que je ne comprends absolument pas que des sites d'infos locales comme lyonmag ou lyoncap laissent publier des commentaires aussi injurieux sur le maire de Lyon. il ne s'agit pas de cirer les pompes de collomb, mais un tel écart entre la réalité et ces commentaires ça interroge sur les intentions de ces medias et ça les discredite. dommage.

Déposé le 04/03/2011 à 21h05  
Par etienne Citer

j'ai lu le livre de collomb et je le trouve remarquable. tout simplement.

Déposé le 04/03/2011 à 17h24  
Par Carton Rouge Citer

Comme dit Martine Aubry, Dors mon p'tit quinquin, Min p'tit pouchin, min gros rojin. Te m'fras du chagrin, Si te n'dors point ch'qu'à d'main.

Déposé le 04/03/2011 à 17h04  
Par le lecteur fou de lyon mag Citer

encore du gégé la tambouille. lyon mag a été racheté par brunet leconte ?

Déposé le 04/03/2011 à 16h53  
Par Yvan, de Lyon. Citer

D'après ses chauffeurs pipelettes, la rédaction de ce "livre" à débutée dans le premier semestre de 2009. Un livre écrit à l'époque par 4 mains et un cerveau et demi.

Déposé le 04/03/2011 à 15h53  
Par Le retour du M.A Citer

UNE PLAISANTERIE TOUT SIMPLEMENT !!!!

Déposé le 04/03/2011 à 13h15  
Par MINOS Citer

Le GEGE ? cumulard politique et en plus il a le temps de faire des essais ! Mais qu'a t il vraiment à nous dire en enfonçant les portes ouvertes .... qu'il rêve de l'Elysée ? on le savait déjà depuis longtemps : il passe son temps à appeler la presse pour quelle absolument partout - là sur son vélo, alors qu'il est déposé par son chauffeur dans sa limousine juste à côté de la scène - là à la galette des rois, - là dans l'ombre en soutien de son pote yatchiste, mais, étrangement, par sur le tarmac de st ex quand il rentre de sa visite de chez les dictateurs tunisiens - en décembre comme d'autres - et avec toutoune et tous ses protégés du genre RIVALTA Vite vite les prochaines élections ... ça me fait trop honte !

Déposé le 04/03/2011 à 11h07  
Par marie Citer

A lire, l'article du Progrès du 03/03/11 : les avis des ''amis'' de G.Collomb. Comme le dit M.Aubry : "il tape sur le ps pour exister" et pour les autres élus du ps, il n'inspire que condescendance ou indifférence.... Pauvre G.Collomb qui seul vante son modèle lyonnais et croit encore à un destin national ...

Déposé le 04/03/2011 à 08h36  
Par Joseph Citer

"Une réflexion intéressante et originale......". Ben les commentaires du cartel ne se sont pas foulés ! Qui a écrit ce livre ?

Déposé le 03/03/2011 à 20h28  
Par marie Citer

une réflexion intéressante et originale pour aborder 2012

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.