Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Primaires socialistes : ce que Collomb veut dire à Hollande

Le maire de Lyon a dévoilé lundi matin devant les caméras de Canal + ce qui fera le contenu de son entrevue avec François Hollande lundi à la mairie de Lyon.

« Je suis un bon garçon, je suis à Paris ce matin, et cet après-midi je rentre exprès pour voir François Hollande » s’est d’abord esclaffé Gérard Collomb, qui disait vendredi, en conférence de presse de présentation de son livre Et si la France s’éveillait... à Lyon, ne pas être au courant de son entrevue avec son camarade socialiste. D’autant que l’ancien secrétaire national du PS a annoncé être candidat aux Primaires socialistes en cas de réélection à la tête du Conseil général de Corrèze fin mars. Une candidature qui pourrait le cas échéant doublonner avec celle attendue de DSK, les deux éléphants socialistes portant chacun un programme réformiste cher au maire de Lyon. Ce dernier veut donc très clairement éviter un éparpillement de ce courant dans une candidature multiple. « Je lui dirai : "C’est un peu trop tôt pour partir" » explique Collomb, interrogé sur la teneur de sa rencontre avec Hollande. Pour le maire de Lyon, rien ne doit parasiter l’atterrissage de DSK pour les Primaires. Et de conclure, à l'attention de son invité du jour : « si tu es candidat, tu le diras après-demain. » DSK préempteur, Hollande doit dompter son ambition. Et si jamais le président du FMI n’y va pas, qui pour porter le projet réformiste ? « "Tu vois François, il faut un candidat enraciné dans les villes", explique alors Collomb, dans un simulacre d’échange verbal avec l’ancien secrétaire national du PS, "tu pourrais me soutenir pour la Présidentielle" », termine-t-il dans un sourire.

Collomb au MIPIM de Cannes mercredi ne verra pas Martine Aubry, attendue à Meyzieu


Le maire de Lyon ne sera par contre pas là mercredi pour la venue de Martine Aubry, attendue au soutien d’Odette Garbrecht, candidate sortante du canton de Meyzieu. « Il se trouve que quand Martine Aubry va venir à Lyon, se tient en même temps le MIPIM » explique Collomb, qui définit le salon international de l’immobilier cannois comme celui « où l’on vend les villes dont, Lyon. » « Je dirai un peu de bien de Martine Aubry au MIPIM aussi » a-t-il clos.



Tags : collomb |

Commentaires 4

Déposé le 07/03/2011 à 14h46  
Par Slimane Citer

Je dirais même que les sondages de ce week end sanctionnent la ligne de Martine Aubry et donnent raison à Collomb quand il prone une candidature DSK.

Déposé le 07/03/2011 à 14h29  
Par jeff Citer

@ minos : aigreur & grossièreté, diffamation, le ton de votre commentaire contraste fortement avec le travail & les propositions qui sont présentées dans le livre de M. Collomb. Certains n'arrivent visiblement pas à quitter le caniveau idéologique au sein duquel ils évoluent depuis des années, pour, enfin prendre de la hauteur sur le microcosme politico-médiatique lyonnais et prendre en compte les réalités économiques et sociales de notre pays. En ce qui me concerne, j'ai choisi mon camp...Et la lecture du livre de M. Collomb m'a définitivement convaincu. Bonne journée minos, "Tous ceux que nous avons longtemps fait attendre dans l'antichambre de notre faveur finissent par fermenter et succomber à l'aigreur." Nietzsche

Déposé le 07/03/2011 à 13h44  
Par MINOS Citer

ah ! le cireur de pompes est rentré ! Moi je dirais plutot que ce que dit est in-si-pide, mais ça lui permet d'exister comme le dit sa secrétaire générale de parti Socialiste ? il faut se toucher pour le croire ! parti opportuniste, et non pas socialiste ! la nuance est de taille c'est "d'intérêt général" d'ouvrir les yeux sur les manoeuvres de ce baronnet ... qui n'a de cesse de se comporter comme un dictateur, spoliant ses administrés ! Je viens de l'entendre sur BFM, quelle pitié quand il parle d'économie ! Edwige l'a bien compris ! la séquence s'est terminée, concernant l'éternelle déclaration d'intéret général, tant attendue : "il faudra sans doute attendre 2012" - elle au moins elle a de la clairvoyance !

Déposé le 07/03/2011 à 11h09  
Par jeff Citer

je suis assez d'accord avec monsieur collomb, il faut que les réformistes du PS se rassemblent autour de la candidature de DSK, seul capable de défendre une ligne crédible qui puisse faire gagner la gauche en 2012... La première secrétaire du PS n'arrive même pas à dépasser nicolas sarkozy -pourtant au plus bas dans les sondages - DSK est l'homme de la situation, il es temps de s'unir autour de sa candidature !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.