Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Vers une fermeture seulement temporaire du local «néo-nazi» de Gerland ?

Estampillé comme tel par le collectif 69 de vigilance contre l’extrême-droite, le local du 22 impasse Faugier (7e), qui accueille l’association Rock & Gone, a été frappé de fermeture administrative. Une décision prise par arrêté municipal le 16 mai, au regard des injonctions d’aménagement du local émises par la Commission Communale de Sécurité de la ville de Lyon, et non-suivies d’effets.

Certes, le local « néo-nazi » de Gerland est légalement occupé via un bail privé. Mais il tombe sous le coup de l'article R 123.2 du Code de la Construction et de l'Habitation. L'article dispose que « constituent des Etablissements Recevant du Public (ERP) tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes sont admises soit librement, soit moyennant une rétribution ou une participation quelconque, ou dans lesquels sont tenues des réunions ouvertes à tout venant ou sur invitations, payantes ou non. » Ce qui est le cas pour l’association Rock & Gone.
Il entre, à ce titre, dans le viseur de la Commission Communale de Sécurité de la ville de Lyon, chargée de contrôler le respect des mesures de sécurité préconisées pour tous les ERP.

Mise sous surveillance administrative du local

Le local polémique avait déjà fait l’objet d’une mise sous surveillance administrative. Sous la pression de la rue, le collectif 69 de vigilance contre l’extrême-droite avait obtenu cette disposition du maire du 7e Jean-Pierre Flaconnèche, en réunissant devant la mairie près de 700 personnes le 24 février.
Dans un communiqué envoyé aux rédactions locales jeudi, le collectif se réjouit de cette fermeture administrative, rappelant qu’il « informe depuis de nombreux mois déjà sur la réalité de ce local. » Certes, mais il s’agit moins de la nature même des activités tenues en ce lieu que le non-respect des consignes de sécurité qui ont conduit à fermer l'établissement. Une fermeture administrative mais pas idéologique. Ce qui ne constitue pas forcément un pis-aller pour les associatifs.

Action de la Commission Communale de Sécurité de la ville de Lyon et arrêté municipal de la Mairie centrale


Car la mobilisation de fin février a sans doute payé. Et la surveillance administrative a produit des effets quasi-immédiats. Réunie en séance pleinière dès le 2 mars, la Commission Communale de Sécurité de la ville de Lyon pointe plusieurs malfaçons sur le site. En particulier concernant la sécurité incendie du site. A telle enseigne qu’elle met en demeure, le 13 avril, l’exploitant de produire plusieurs documents.
Le premier concerne un rapport sécurité incendie, devant être fourni à la charge de l’association. Le second est plus précis. Il concerne une demande à formuler auprès de la commission pour des travaux de mise aux normes touchant à « la réalisation de l’isolement de l’enveloppe par rapport aux tiers, de degré coupe-feu une heure », selon les termes de l’arrêté municipal.
A date de la réception de la réception mise en demeure, l’exploitant à un mois agir. Pendant ce délai réglementaire, le responsable de l’association n’a pas fourni les documents demandés. Résultat : 30 jours plus tard, soit le 13 mai, Rock & Gone se voit signifier l’interdiction de recevoir du public dans le local.

Vers une réouverture du local de Gerland ?

Une décision qui n’est pas définitive puisque la réouverture au public de l’établissement pourrait intervenir après une mise en conformité de l’établissement. Un processus vraisemblablement assez long, chaque modification entreprise devant faire l’objet d’une demande préalable à la Commission. Mais le local pourrait théoriquement réouvrir.



Tags : identitaires | rebeyne | carenco | marche des cochons |

Commentaires 7

Déposé le 10/06/2011 à 10h13  
Par SASUFFIT! Citer

Pourquoi Lyon-Mag s'acharne-t-il a qualifier de néo-nazi cette association ? Pourquoi tant de mansuétude pour ce collectif fasciste anti-fasciste qui vient de s'attaquer à 80, à 3 militants censés être d'Extrême-Droite ? La Mairie de Lyon serait-elle complice avec ce groupe violent d'extrême-gauche + tous leurs militants infiltrés dans les organisations de Gauche ? C'est grave! L'extrême-Gauche violente aura-t-elle les faveurs du pouvoir si la Gauche revient en 2012 ?

Déposé le 21/05/2011 à 00h10  
Par va nu pied Citer

Les associations d'extrême gauche qui sont souvent aussi violentes et totalitaires sont laissées tranquille Elles sont tout autant dérangeantes et nuisibles !

Déposé le 20/05/2011 à 14h31  
Par Constator Citer

L'extrême droite ce sont les idiots utiles du système. Pendant qu'on oriente les têtes vers les fachos, les puissants peuvent continuer le pillage des ressources publiques.

Déposé le 20/05/2011 à 11h31  
Par sushi Citer

À propos d'ordre public, qu'est-il prévu pour les associations de dealers qui nous pourrissent la vie et les l'immeubles à 100m du commissariat du 3ieme ?

Déposé le 19/05/2011 à 18h43  
Par Candide Citer

Si on ferme les locaux des mouvements d'extrême droite, alors on va aussi fermer les locaux des mouvements d'extrême gauche?

Déposé le 19/05/2011 à 16h50  
Par vero Citer

collectif vigilance nous gonfle tout le monde a le droit de s exprimernous sommes pas oblige de rentrer dans un moule la liberte pour je suis chez moi et j ai le droit de penser ce que je veu

Déposé le 19/05/2011 à 16h15  
Par picodon Citer

J'espère que les autorités seront aussi pointilleuses et regardantes au sujet des installations des différents locaux appartenant aux associations d'extrêmes gauches...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.