Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Viol à la Doua : l’UNEF exige une réglementation nationale des soirées étudiantes

Le syndicat étudiant demande à l’Université Lyon I de faire toute la lumière sur le déroulement d’une soirée médecine la semaine dernière, qui a vu le viol d’une jeune étudiante de 19 ans dans le box sanitaire du Double Mixte à Villeurbanne.

« La sécurité était-elle assurée et adaptée aux quelques 2400 participants à l’intérieur et à l’extérieur du Double Mixte? Y avait-il une politique intensive de prévention contre les risques liées à l’alcool lors de cet évènement ? », s’interroge Mathieu Landau, président du syndicat.
En conséquence, il demande le gel immédiat de tous les financements, jugés « excessifs », aux corporations qui organisent ce type de soirée. « Il est urgent de s’alarmer sur les dérives, aujourd’hui criminelles, observables lors de ces soirées organisées par les associations appelées corporations étudiantes. Agressions physiques et sexuelles, bizutages, consommation démesurée d’alcool, campagne de communication misogyne », précise le communiqué.
A la lumière de ces dérives, le syndicat réclame une réglementation nationale des soirées étudiantes plus contraignante pour les organisateurs.



Tags : unef | viol | Doua |

Commentaires 8

Déposé le 31/05/2011 à 12h34  
Par Roxane Citer

J'étais à cette soirée. Je vais sûrement paraitre horrible, mais je pense que dans une soirée avec autant de monde (2400 personnes!) et autant d'alcool c'était plutot prévisible qu'un incident de ce genre arrive. Je ne pense pas que ce soit vraiment un faille de la sécurité, moi je les voyais partout, notamment devant les toilettes en question... C'est triste, et je suis sincèrement indignée, la fille a sa vie foutue... mais je ne pense pas que ce soit vraiment la faute de qui que ce soit mis à part les violeurs. Et puis sérieusement quel rapport avec le bizuthage? Ma journée de bizuthage en médecine a été une des plus marrantes de ma vie, c'était sans alcool, et la pire chose qu'on m'ai fait faire est une bataille de poissons pourris (et on ne nous a contraint pour aucune des activité et il fallait s'inscrire pour la journée...).

Déposé le 30/05/2011 à 14h37  
Par Jean-Claude Delarue Citer

L'UNEF et SOS Bizutage ont tout à fait raison de réclamer une réglementation nationale, et il faut aussi frapper fort, c'est-à-dire non seulement punir les auteurs de ces agressions sexuelles, mais également mettre en cause la responsabilité des organisateurs de soirées alcoolisées, surtout bien sûr s'ils n'ont pas pris toutes les mesures de sécurité nécessaires.

Déposé le 29/05/2011 à 01h54  
Par Florent Citer

Je doute fortement que le renforcement du nombre de vigiles déjà présents sur le site change quelque chose, ils ne peuvent jamais être partout, et un dispositif de sécu n'est jamais infaillible; la preuve. En revanche, je ne trouve pas responsable de rester inactif face à l'attitude des jeunes face à l'alcool, et en particulier dans des soirées comme ça. ça contribue à stigmatiser à la fois l'alcool et les jeunes, et que les gens fassent le raccourci entre fête et insécurité. Alors que boire des coups en faisant la fête dans des cadres un peu plus raisonnables n'a rien à voir avec des soirées comme celles-là où l'alcool y est mis au centre et l'ambiance incite à boire le plus possible et le plus rapidement possible. Ce qui ouvre les portes à ce genre de dérives. Le problème n'est pas l'alcool mais ce qu'on en fait, et ce genre de rituels pousse à l'extrème son utilisation et je m'inquiète de voir la vision de la fête et du défouloir se faire complètement dénaturer par les organisateurs de ce genre de soirées. C'est plus ça qu'il faut attaquer. Mais je n'ai pas vu de discours "sécuritaire" dans le communiqué. Pas plus d'ailleurs que de couverture que l'Unef tirerait vers elle, vu qu'à aucun endroit ce communiqué parle de l'unef...

Déposé le 26/05/2011 à 23h22  
Par chelle Citer

Je pense qu'il faut comprendre ce qui est dit. C'est vrai il y a eu un crime atroce, horrible qui a détruit la vie de cette fille. Et tous les étudiants qui ont participé à cette soirée sont profondément attristés et indignés par ce triste evenement. après il ne faut pas tomber non plus dans la paranoïa, cet évenement était très bien encadré au niveau de la sécurité, il y avait un grand nombre de vigiles et plus encore, il y en avait devant les toilettes des filles et garçons pour filtrer les entrées, et les sorties . Et je peux l'affirmer, je l'ai vu de mes yeux. Personne ne sait comment cela a pu se produire et nous en sommes encore ébahis, car je le répète au niveau sécurité il y avait vraiment un service d'ordre conséquent. De plus, il est vrai que la violence, les bagarre, les dérives existent dans les soirées étudiantes, mais elles ont toujours été là, ... et pas plus maintenant qu'avant ... d'autant que justemement dans les soirées encadrées comme cela j'ai vu beaucoup très peu de débordements et ce grace au service de sécurité mis en place ! concernant le "bizuthage" je pense aussi que les politiques devraient se détendre avec ça, le bizuthage de nos parents, le dur où les gens étaient humiliés, rabaissés et détruits ne se fait plus ! maintenant ce n'est qu'une bonne journée et/ ou soirée ou le RESPECT et la BONNE HUMEUR regne, c'est devenu un jeu ! Il n'empeche que cet événement choque tous le monde, et c'est triste de voir dans quel monde on vit ...

Déposé le 26/05/2011 à 11h16  
Par Uto Citer

Est ce que vous vous rendez compte de ce que vous dites dans vos commentaires ? Il y a eu un crime, une jeune fille violée au sein d'une soirée étudiante, ce n'est pas le premier, ce n'est pas le dernier malheureusement. Il n'y a rien d'indignant dans ces propos, c'est juste que nous devons être solidaires avec cette jeune fille qui vient de perdre une immense partie de sa vie et qui subit un choc psychologique dramatique. Et quand bien même l'unef est un syndicat "dit de gauche" comme vous les dites, n'est-il pas normal que les jeunes puissent demander plus de sécurité pour éviter les CRIMES de ce genre ? Par ailleurs, je ne pense pas que l'unef ait besoin de tirer la couverture sur elle mais seulement de dénoncer un crime dans le milieu estudiantin.

Déposé le 26/05/2011 à 00h59  
Par Jérôme Citer

Les conclusions de l'enquête sont-elles connues de l'UNEF pour pouvoir mettre en cause des associations dans ce drame affreux? Un peu de retenue serait de bon ton de la part de ce syndicat.......

Déposé le 26/05/2011 à 00h43  
Par PAF Citer

J'ignorais que ce soucier de la sécurité était conservateur. je suis aller dans plusieur de ses soirée, et je n'en n'ai pas connus une seule ou au moins un étudiant a du etre évacué devant moi car il avait trop bu

Déposé le 25/05/2011 à 18h08  
Par bobi-lafayette Citer

Je m'indigne devant ces déclarations. D'autant plus venant d'une organisation dite de gauche. Ces questions que M. Landau assènent s'inscrivent directement dans la lignée des discours ultra-sécuritaires tenus à longueur de temps par les ténors de l'UMP. C'est une fois de plus la politique du fait divers. M. Landau, cessez d'utiliser ces tristes évènements pour tirer sur vous la couverture médiatique.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.