Montréal : la défection de Collomb repose la question du cumul des mandats

Montréal : la défection de Collomb repose la question du cumul des mandats
Gérard Collomb - LyonMag

Marc Augoyard, élu centriste du 5e arrondissement qui siège au Grand Lyon pour le groupe Lyon Démocrate, s’est dit « stupéfait » par le vrai-faux départ du sénateur-maire de Lyon à Montréal cette semaine alors que la Haute Assemblée basculée à gauche élira son président samedi. Et pose clairement la question du cumul des mandats.

« Ce déplacement était prévu depuis longtemps, de même que les élections sénatoriales, rappelle Augoyard. Il semblait dès lors évident que des réunions auraient lieu après ce renouvellement. »

Le sénateur Collomb a du donc annuler, à la dernière minute, son déplacement au Canada, ne laissant s’envoler qu’une partie de la délégation menée par Jean-Michel Daclin, vice-président du Grand Lyon chargé des relations internationales.

Une forme d’inconséquence grave pour l’élu centriste du 5e : « Nos amis québécois vont ainsi découvrir les conséquences du cumul des mandats à la française : des élus surchargés, obligés de rogner une partie de leurs missions. » « Dans cette affaire, c’est l’image de Lyon qui pâlit », souligne-t-il, sans concessions.

Subséquemment, Marc Augoyard demande au maire de Lyon de faire son choix « entre ses mandats locaux et nationaux, puisqu’il n’est pas en mesure de les assumer entièrement. »

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Contribuable le 29/09/2011 à 12:58

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.