Geoffrey Mercier : "Najat Vallaud-Belkacem a le profil d’une ministrable"

Geoffrey Mercier : "Najat Vallaud-Belkacem a le profil d’une ministrable"
Geoffrey Mercier - JazzRadio/LyonMag

Le journaliste politique du quotidien Le Progrès, Geoffrey Mercier, était l’invité de Jazz Radio lundi pour la reprise de l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Une année 2012 que nous ouvrons avec un tour d’horizon des perspectives politiques des personnalités lyonnaises, au regard de la présidentielle de mai et des législatives de juin. Alors, le terreau lyonnais est-il un vivier de ministrables en puissance ? Pour Geoffrey Mercier, qui reste prudent, ce sont les socialistes locaux qui pourraient tirer leur épingle du jeu. "A ce stade, c’est toujours compliqué de parler des ministrables, prévient-il. Je vois Najat Vallaud-Belkacem. Elle a le profil, l'origine politique et sa proximité avec Ségolène Royal serait un gage donné à l’ancienne candidate à l’élection présidentielle." Dans cette perspective, l’élue lyonnaise, devenue porte-parole du candidat socialiste François Hollande, devrait faire des choix. Candidate aux législatives sur la 4e circonscription du Rhône, elle aurait alors à choisir entre un portefeuille et un poste de député. "Le choix sera vite fait, assure-t-il. Quand on fait dans la politique, on vise plutôt haut même si Najat Vallaud-Belkacem aura a cœur de conserver ses mandats locaux." Une configuration qui pourrait contrevenir au non-cumul des mandats que veut appliquer le PS en 2012. A contrario, la question est déjà tranchée du côté du président de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne, qui, en ne renouvelant pas sa candidature sur la 7e circonscription du Rhône, se laisse les coudées franches pour retrouver un ministère.

Quid du sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb, dont l’action dans les territoires pourrait servir de marche-pied vers une destinée nationale ?  "Il a largement montré son attachement à la Ville, rappelle Mercier. Mais quand on fait de la politique et qu’on est engagé pour ses idées, on voit mal Gérard Collomb refuser un portefeuille qui pourrait lui plaire. Je pense par exemple à l’industrie." D’autant que Collomb est déjà candidat au renouvellement de son mandat municipal. "Sera-t-il vraiment candidat en 2014 ? Il a dit oui pour calmer ses amis. Ira-t-il au bout ? A titre personnel, je n’en suis pas encore persuadé", recadre Geoffrey Mercier

A droite, ce sont moins les ministrables que les candidats à la députation qui font question. L’UMP du Rhône, qui doit rendre publique sa liste de candidats à la mi-janvier, se retrouve dans une position compliquée. Et certains cadres pourraient faire les frais de la parité. "Je pense à Emmanuel Hamelin. Il se voit opposer plusieurs difficultés sur la 2e circonscription. Celle d’être un homme en premier lieu, mais il n’y peut rien. Lors des précédentes législatives, l’UMP avait présenté 14 candidats hommes. Huit sortants sont des hommes. Il va falloir trouver des femmes. Emmanuel Hamelin sera lié par l’accord éventuel entre l’UMP et les Radicaux. Dans cette perspective, c’est Fabienne Lévy qui pourrait sortir du bois", explique Mercier. La conseillère régionale pourrait à nouveau jouer un drôle de tour à l’ex-député du Rhône, déjà écrémé des listes de droite lors des Régionales de mars 2010.

Que fera le Modem dans les territoires ? Après la parenthèse enchantée de Bayrou aux présidentielles de 2007, le parti orange n’a pas su mailler efficacement ses troupes dans les territoires, allant de désillusion en désillusion lors des scrutins locaux. "Si François Bayrou arrivait à la présidence de la République, il serait nécessairement obligé de faire des alliances avec ses amis. Qui seront ses amis ? Je les vois plutôt à droite qu’à gauche." Vraisemblable au regard du positionnement de Michel Mercier, président du Conseil général du Rhône et ministre de la Justice. "Il est le Garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy, rappelle Geoffrey Mercier. On peut donc imaginer une certaine forme de loyauté. Mais on connait son attachement à François Bayrou et aux idées centristes, qui sont l’essence même du fondement de la démarche politique de Michel Mercier."

L’interview complète en podcast audio sur LyonMag.com.


14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
majax le 03/01/2012 à 16:28

amour Votre ami est purement et simplement amoureux de najat. Et avec l amour on a souvent de la peau de SOS devant les yeux

Signaler Répondre

avatar
jm le 03/01/2012 à 13:28

@Lyonnais. Ça tombe bien on en a pas par ici.

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais le 03/01/2012 à 10:58

Seul Hamelin a la dimension pour battre Muet. Levy ou Lavernée, c'est la défaite assurée pour la droite. Il ne faut pas être un grand journaliste pour comprendre ça!

Signaler Répondre

avatar
PourLyon le 03/01/2012 à 10:55

Perben va perdre, Havard va perdre, Berra aussi.... Et ils veulent perdre aussi la 2ème circonscription en mettant Levy. La droite lyonnaise est décidément la plus stupide!!

Signaler Répondre

avatar
PourLyon le 03/01/2012 à 10:52

Lévy à la place d'Hamelin, c'est de la rigolade, l'UMP ne veut donc pas récupérer cette circonscription???
Si la parité s'impose à l'efficacité, je ne vois pas l’intérêt...

Signaler Répondre

avatar
Michel le 02/01/2012 à 19:33

Et ma voisine, Nadia, pourquoi elle ne serait pas ministre.
Joli minois, bien mariée, n'a jamais travaillé,...
Elle a au moins les mêmes qualités que Najat.

Signaler Répondre

avatar
tonton leo le 02/01/2012 à 18:55

najat a déja fait perdre ségolène elle fera perdre hollande

Signaler Répondre

avatar
mouloud le 02/01/2012 à 18:39
Jonathan a écrit le 02/01/2012 à 11h21

Et encore jm,c'est une insulte pour Rachida Dati d'être comparée à cette arriviste qui n'a jamais bossé de sa vie.Avant d'être conseillère de Nicolas Sarkozy,Mme Dati a été magistrate.

moi je l"a voit bien épouser le francois

Signaler Répondre

avatar
anais le 02/01/2012 à 18:38
Jonathan a écrit le 02/01/2012 à 11h21

Et encore jm,c'est une insulte pour Rachida Dati d'être comparée à cette arriviste qui n'a jamais bossé de sa vie.Avant d'être conseillère de Nicolas Sarkozy,Mme Dati a été magistrate.

tu as bien raison

Signaler Répondre

avatar
anais le 02/01/2012 à 18:38

aretez de dire ou d écrire la belle najat. vrai elle est pas laide mais dire belle . tout ca messieurs les vieux demons de la colonisation

Signaler Répondre

avatar
aiglemalin le 02/01/2012 à 12:52

Najat Belkacem, en s'engageant aux côtés de Ségo dans la primaire faisait un calcul gagnant.
Même battue, elle savait qu'il y aurait une synthèse des équipes de la part de Hollande (Captain Pedalo).
Dès lors, en tant que femme et représentante de la "diversité", elle savait que la bien-pensance en vigueur lui ferait automatiquement gagner un rôle en vue.
Mais la belle Najat n'est qu'une opportuniste (de plus) ...

Signaler Répondre

avatar
Le Petit Pop le 02/01/2012 à 11:30

Et pourquoi pas Hélène GEOFFROY comme ministre d'un Gouvernement de Gauche?

Elle est jeune, Antillaise élue dans des villes populaires, et représente la méritocratie républicaine par son parcours (et comme ingénieure, on peut espérer qu'elle maîtrise ses dossiers).

Signaler Répondre

avatar
Jonathan le 02/01/2012 à 11:21

Et encore jm,c'est une insulte pour Rachida Dati d'être comparée à cette arriviste qui n'a jamais bossé de sa vie.Avant d'être conseillère de Nicolas Sarkozy,Mme Dati a été magistrate.

Signaler Répondre

avatar
jm le 02/01/2012 à 10:36

La France a-t-elle besoin d'une Dati 2.0 ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.