Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Daniel Moinard, président des HCL - LyonMag

Critique des hôpitaux publics : les HCL haussent le ton

Daniel Moinard, président des HCL - LyonMag

Les Hospices Civils de Lyon ont tenu à réagir ce matin aux accusations portées par la Fédération de l’Hospitalisation Privée.

Jeudi, elle assurait que les HCL cumulaient chaque année 100 millions d’euros de déficit, ce que Daniel Moinard, le directeur général des HCL a vivement démenti. "Les chiffres annoncés par la FHP correspondent à des résultats d’exercice antérieurs à 2009. En 2008, nous avons enregistré un déficit de 86 millions et non pas de 100 millions. Depuis cette date nous avons mis en place une politique de redressement, et elle porte ses fruits puisqu’aujourd’hui le budget consolidé pour l’année 2011 est en excédent. Je ne peux pas laisser la FHP lancer de telles allégations. Nous disons chaque jour à nos 22 000 agents que leur travaille et leurs sacrifices paient, ce n’est pas pour qu’ils entendent dire que c’est faux. Pour nous, le fait de rejeter ces accusations est avant tout une question de confiance et de crédibilité car pour réduire le déficit, nous avons dû supprimer mille postes sur cinq ans."
Et Daniel Moinard a également commenté la possible mise sous tutelle des établissements publics en déficit. "Si cela arrivait, ce serait la fin du service public. On assisterait à une sélection des patients en fonction de leur pathologie et/ou de leurs moyens. De plus, on n’a pas avoir de leçons à recevoir de la Fédération de l’Hospitalisation Privée concernant notre gestion financière car les derniers chiffres montrent que  43 % des établissements privés sont en déficit contre 37 % pour les établissements publics."
Les critiques concernant l’endettement jugé excessif des HCL ont également été balayés d’un revers de la main. "L’argent n’a pas été jeté par les fenêtres, assure Daniel Moinard. Nous avons été encouragés par l’Etat à emprunter pour améliorer notre offre hospitalière et aujourd’hui, elle est plus que correcte. Grâce à ces investissements lourds nous avons pu moderniser les lits et assurer d’autres services comme pour l’hôpital mère-enfant. Contrairement aux cliniques privées, nous n’avons pas d’investisseurs privés. Il faut protéger l’hôpital public, il est plus précieux que l’or."
A noter qu’après avoir enregistré un déficit de 922 millions d’euros en 2010, les HCL ont réduit à 913 millions leur dette en 2011.



Tags : HCL | moinard |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.