Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

François Hollande a participé aux opérations de porte à porte pour défendre sa candidature à la présidentielle - Photo Le Parisien - DR

Les militants PS du Rhône colportent la bonne parole de François Hollande

François Hollande a participé aux opérations de porte à porte pour défendre sa candidature à la présidentielle - Photo Le Parisien - DR

Derniers jours de bataille intensifs pour les militants du PS qui ont choisi de viser avant tout les abstentionnistes et les indécis. Lyonmag.com a accompagné adhérents et sympathisants socialistes du 7e arrondissement dans une opération de porte-à-porte.

Une dizaine de militants, de tous âges et tous horizons, s’est donné rendez-vous un peu avant 18h au métro Debourg, dans le 7e arrondissement. Ils s’engagent pour 2 heures de porte-à-porte dans de grandes tours d’immeubles. Le choix de cette partie du quartier est loin d’être anodin : le bureau de vote de ces rues a affiché un très fort taux d’abstention. Les actions militantes du PS sont très ciblées. "Nous allons à la rencontre des personnes qui n’ont pas voté", explique Xavier un sympathisant. "On surestime l’information des électeurs, certains ne savent pas comment faire procuration ou connaissent très mal les programmes", affirme-t-il. Rien n’est laissé au hasard. Même s’il n’a pas de statut particulier au sein du PS c’est Abdel, un retraité, qui supervise l’opération et qui dirige les deux groupes dans les immeubles avec beaucoup de conviction.

Les militants rentrent dans les immeubles grâce à des habitants qui acceptent de leur ouvrir, et frappe à toutes les portes, étage par étage. La méthode aurait rapportée 160 000 voix au premier tour de la présidentielle. "Bonjour nous sommes l’équipe de campagne de François Hollande", lancent-t-ils, souriants, à ceux qui acceptent de leur ouvrir. Les premières questions sont simples, "êtes-vous inscrits sur les listes électorales ?", "vous savez que le deuxième tour c’est le 6 mai ?". Des interrogations qui peuvent paraître logiques mais qui finalement ne le sont pas tant que ça. Dans ces quartiers où l’abstention est forte, les habitants sont nombreux à se désintéresser complètement de la politique. Et c’est pour changer cet état d’esprit que les militants sont là, "il faut aller voter !", répètent-ils enthousiastes, "même si vous ne votez pas pour Hollande", précisent-t-il. Le jackpot pour ces sympathisants : se retrouver face à un abstentionniste ou un indécis. "C’est vous qui aller faire la différence ! Chaque voix compte, la victoire est à portée de main. Votez, c’est important !", scande une responsable du parti. "Quand on voit les scores au premier tour, on voit que le scrutin se jouera à quelques points de pourcentage... Ce serait tellement bête de perdre parce qu’on n’est pas allé à la rencontre d’assez de personnes…", confie Alexandre, un autre militant.

Parfois, ce sont des personnes qui assurent être défaitistes et ne plus avoir d’espoir que les choses changent, qui se trouvent derrière les portes. "Et vous voulez vraiment 5 ans de Sarko en plus ?", demande un adhérent. "Votez pour le moins pire, donnez à François Hollande, une chance de prouver qu’il peut faire avancer les choses". L’adresse aux personnes est bien rôdée. Tous les militants ont reçu une formation, au mois de février, pour savoir comment s’adresser aux électeurs et comment les convaincre de manière efficace. Ils ont appris par cœur le programme de leur candidat et savent le vanter. Premier angle d’attaque, mettre en avant leurs points communs avec les personnes qu’ils rencontrent, et ne pas hésiter à tutoyer pour paraitre plus proches. Ensuite, les déclarations sont ciblées en fonction des préoccupations ou de l’activité des habitants. "Vous êtes étudiante ? Regardez les propositions de François Hollande sur le logement, l’éducation national, les bourses et la recherches. Comparez avec le programme de Sarkozy", conseille Ludovic à une jeune électrice. "Moi aussi je suis étudiant, et ses propositions me touchent", rajoute-il.  Adhérents et sympathisants socialistes  ont redoublé d’effort depuis l’annonce des résultats. Depuis le 22 mai, Ludovic, en fin d’études de philosophie, essaie d’être présent sur toutes les actions menées. "Je suis dubitatif pour le second tour", avoue-t-il. "Si je n’y croyais pas je ne serais pas là, mais quand on voit les scores du Front National… c’est effrayant !" Le FN, un parti et un électorat avec qui le PS "n’a rien en commun", indique Odile, adhérente depuis 6 ans, "c’est pour ça que l’on s’adresse au abstentionnistes et indécis, ils peuvent se retrouver dans le programme de François Hollande, c’est eux qui peuvent faire pencher la balance de notre côté." Cette institutrice l’assure, "il ne promet pas monts et merveilles, mais il est fiable."

Le Parti Socialiste continuera ses actions jusqu’au second tour. Samedi déjà, les militants du Rhône  ont mené un "porte-à-porte géant" dans toute l’agglomération lyonnaise. Et ont prévu, mardi, un rassemblement pour le 1er mai.



Tags : ps | hollande | presidentielle |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.