Les convoyeurs de fonds du Rhône en colère

Les convoyeurs de fonds du Rhône en colère
Les convoyeurs de fonds, cibles autour du cou, ce matin devant la préfecture - Photo Lyonmag.com

Une cinquantaine d’entre eux a manifesté ce vendredi matin devant la Préfecture.

Les convoyeurs dénoncent la mort de leur collègue tué lors d’un braquage à Aubervilliers le 4 juin dernier. Au delà de cet hommage, les convoyeurs de fonds demandent plus de sécurité dans leur travail au quotidien. "On est là pour améliorer les normes de sécurité. On est des lapins, on est trois bouts de viande dans un camion. On se fait tirer dessus", explique Julien Rivière, convoyeur de fonds chez Prosegur. "On demande à l’Etat d’améliorer les emplacements des convoyeurs qui sont toujours pris, mais aussi d’améliorer aussi les distances de sécurité car des fois nous sommes à 50 mètres donc nous sommes tout simplement des lapins sur qui on peut tirer. Mais ce que nous demandons surtout, ce sont des modifications dans les passages horaires car tous les jours, nous passons à la même heure, et forcément nous sommes repérés", poursuit le convoyeur de fonds.

Concernant l’image des convoyeurs de fonds du Rhône depuis l’arrestation de Toni Musulin, elle semble ne pas s’être dégradée ou presque. "Quelques personnes font de temps en temps des petites réflexions mais c’est de bonne guerre", conclut Julien Rivière.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Lucien le 22/06/2012 à 17:43

Dans ce contexte, est-il judicieux que les convoyeurs indiquent que les tirelires passent aux même horaires ?

En ce qui concerne l'absence de dispositifs de protection des accès, il reste toujours aux convoyeurs d'utiliser leur droit de retrait.

Entre dévoiler une information importante pour leur sécurité et dénoncer des failles d'autrui, la cohérence n'est pas au rendez-vous...

Signaler Répondre

avatar
jm le 22/06/2012 à 16:15

Il est où déjà le fils Collomb ? Non, je plaisantais, ne tirez pas.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.