Georges Fenech poursuit en librairie son combat contre les sectes

Georges Fenech poursuit en librairie son combat contre les sectes
La fin du monde le 21 décembre? De la "propagande", selon Georges Fenech (Crédit: LyonMag)

Fraîchement débarqué de la présidence de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), Georges Fenech livre une nouvelle bataille contre les sectes et leurs pratiques.

Fruit d'une enquête internationale, ce livre, sorti ce mercredi en librairies : "Apocalypse menace imminente? Les sectes en ébullition". L'ouvrage se penche sur la dernière escroquerie en cours : selon l'auteur, les sectes surfent actuellement sur les peurs liées aux prévisions apocalyptiques héritées des Mayas, annoncent à leur tour la fin du monde pour le 21 décembre 2012, et en profitent ainsi pour recruter de nouveaux esprits crédules. S'appuyant sur des exemples passés (notamment le suicide collectif des membres de l'Ordre du temple solaire, en 1995), Georges Fenech démonte les mécanismes d'endoctrinement des "messies autoproclamés", et incite à la plus grande vigilance. A l'heure d'Internet, où les rumeurs les plus folles se propagent à la seconde, et alors que la crise financière laisse entrevoir des lendemains incertains, Georges Fenech pointe du doigt la progression de cette "propagande noire", en passe, selon lui, "d'infiltrer les institutions" et de "noyauter les lieux de pouvoir".

"Apocalypse menace imminente? Les sectes en ébullition", Georges Fenech, 324 pages, aux éditions Calmann-Lévy.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Points sur les i le 30/08/2012 à 07:25

il n'y a que les bénis oui oui pour croire encore que l'affaire de l'OTS est une affaire de secte .
(voir le reportage de yve Boisset )
voici un bel exemple d'endoctrinement des masses version Mr Fenech qui n'en est pas à son coup d'essaie

Signaler Répondre

avatar
Pierrot69 le 29/08/2012 à 12:07

Bravo Monsieur Fenech pour vos combat pour la justice et les libertés!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.