Kamel Kabtane : "Une réunion nationale à Lyon autour de l'islam ? Je ne désespère pas"

Kamel Kabtane : "Une réunion nationale à Lyon autour de l'islam ? Je ne désespère pas"
Kamel Kabtane, recteur de la mosquée de Lyon - LyonMag.com

Le recteur de la mosquée de Lyon répond aux questions de LyonMag.com, au lendemain d'un nouvel acte islamophobe perpétré dans le Nord Isère.

LyonMag : Vous vous êtes rendus dimanche à Villefontaine, où une nouvelle mosquée a été dégradée par des tags anti-islam. Que vous inspire ce nouvel acte de vandalisme?
Kamel Kabtane : Effectivement, je me suis rendu sur place, à l'initiative de l'association musulmane locale, qui m'a sollicité. Il s'agit d'une situation qui perdure : cette année, les actes à caractère islamophobe ont augmenté de plus de 40%. C'est inquiétant, et même intolérable, le fait que des Français comme tout le monde soient de plus en plus victimes d'insultes ou de menaces. Les politiques doivent se demander s'il vaut mieux passer son temps à présenter des condoléances aux familles concernées (sic), ou à trouver enfin les remèdes nécessaires.

LM : Vous appelez à la création d'une commission parlementaire pour étudier, justement, cette recrudescence d'actes islamophobes. Pour vous, les politiques doivent se porter en première ligne, s'emparer plus franchement du sujet?
KK : Nous parlons de situations fortes, qui doivent entraîner des réponses fortes. François Hollande a décrété dernièrement que la lutte contre l'antisémitisme était une cause nationale. De la même manière, la lutte contre l'islamophobie doit devenir une cause nationale. Actuellement, personne ne nous entend. Les parlementaires sont les représentants du peuple, ils sont habilités à trouver les moyens juridiques et techniques d'endiguer cette recrudescence de violences. Il s'agit d'un problème de cohésion nationale.

LM : Depuis plusieurs mois, vous avez le projet d'organiser une réunion nationale à Lyon autour de l'islam. Le rendez-vous devait se tenir en novembre ; où en est-on?
KK : Je ne désespère pas. Le projet est toujours dans les tuyaux, il suffit simplement de trouver des locaux adéquats pour nous accueillir. Nous nous sommes adressés à l'université Lyon 3, comme à d'autres institutions ou organismes ; je ne veux pas parler de mauvaise volonté, ou de "non-volonté", je préfère rester optimiste. Il ne faut pas attribuer à cette réunion un caractère partisan ; il s'agit simplement d'avoir une réflexion, en compagnie d'universitaires, sur la place de l'islam en France, afin d'aider chaque musulman qui le souhaite à mieux se situer par rapport à cette question. Des actes comme celui de ce week-end rendent l'organisation de cette réunion encore plus urgente.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
jm le 27/11/2012 à 11:57

Il faut chasser les politiques et les prébendiers du débat ! La sérénité sera au rendez-vous !

Signaler Répondre

avatar
Liberté le 27/11/2012 à 09:36
Liberté chérie a écrit le 26/11/2012 à 23h51

Vous monsieur, vous avez quoi comme problème avec les français musulmans il n'on pas le droit de se rencontrer et de parler islal

Vous monsieur, vous avez quoi comme problème avec les français musulmans il n'on pas le droit de se rencontrer et de parler islal

Signaler Répondre

avatar
Patrick le 27/11/2012 à 08:25

N'est-ce pas jouer au pompier pyromane que d'évoquer le vivre ensemble quand on s'enferme dans sa communauté ?
La laïcité est le socle commun pour le vivre ensemble mais certainement pas la logique de la place de l'islam en France qui ne fait qu'attiser haine et violence.

Signaler Répondre

avatar
Liberté chérie le 26/11/2012 à 23:51

Vous monsieur, vous avez quoi comme problème avec les français musulmans il n'on pas le droit de se rencontrer et de parler islal

Signaler Répondre

avatar
liberte le 26/11/2012 à 20:49

Vous cher Monsieur, vous ne désespérez pas
Moi, j'espère que NON.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.