Un couple d'apprentis Madoff tout juste libérés de Lyon - Corbas

Un couple d'apprentis Madoff tout juste libérés de Lyon - Corbas
Photo d'illustration - DR

Michael Mastro et sa femme Linda étaient incarcérés dans le Rhône depuis le 26 octobre.

Le couple avait été arrêté deux jours plus tôt à Annecy, dans le cadre d'un mandat d'arrêt international. C'est qu'il s'agit là de deux grosses pointures - en particulier Michael Mastro, 87 ans, recherché par la justice américaine pour faillite frauduleuse, escroquerie et fraude fiscale.
Mastro est un businessman qui a fait fortune dans l'immobilier. En 2009, suite à la crise qui frappe les Etats-Unis, il fait faillite, poursuivi par trois de ses créanciers, à qui il doit la modique somme de 250 millions de dollars. Outre-Atlantique, on parle même de la plus importante faillite personnelle de l'histoire de l'Etat de Washington. Plutôt que de régler la note, Mastro choisit de fuir, en juin 2011.
La cavale dure six mois, avant que le couple ne soit repéré à Doussard, un petit village près d'Annecy. Les "Bonnie and Clyde" avaient trouvé refuge dans une ancienne maison de maître, qu'ils avaient tout bonnement louée. Une première demande de remise en liberté est examinée le 7 novembre ; à l'audience, Mastro apparaît vêtu d'une veste de survêtement, et donne l'impression d'un vieil homme, fatigué, un peu perdu, et sourd comme un pot - son avocat a échoué à lui faire parvenir en prison des piles pour son sonotone. Leur demande est alors rejetée ; depuis, les Mastro ont obtenu satisfaction et ont quitté la prison de Lyon - Corbas pour un appartement coquet à Annecy, où ils seront assignés à résidence. La justice américaine a jusqu'à fin décembre pour lancer la procédure d'extradition. Pas moins de 43 chefs d'inculpation pourraient être retenus contre le couple Mastro, qui risque jusqu'à 30 ans de prison.

Tags :

corbas

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.