Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag.com

L’hôpital de Vienne confond deux patients avant une opération !

Photo d'illustration - LyonMag.com

C'est une histoire incroyable qui est arrivée à l'hôpital de Vienne, dans le Nord Isère : un patient a été opéré à la place d'un autre...

Selon le Dauphiné Libéré, qui raconte l'histoire, les faits remontent au mois de novembre dernier. Un homme s'est alors présenté à l'hôpital pour passer un scanner, à cause d'un anévrisme. L'opération a été jugée impérative, sauf qu'au moment du transfert vers un autre hôpital, c'est... un autre patient qui a été emmené ! Leurs identités ont apparemment été confondues... L'erreur a été constatée seulement la semaine dernière, lors d'une visite de contrôle effectuée par le patient opéré par erreur. Fort heureusement, celui-ci va bien. Il ne devrait subir "aucun préjudice grave", selon le directeur de l'hôpital. L'établissement recherche maintenant le vrai malade : 145 patients pouvant correspondre à celui-ci doivent être contactés.



Tags : hopital | vienne |

Commentaires 9

Déposé le 12/06/2013 à 21h33  
Par ptitdragon Citer

très déçu de cette hôpital surtout service A 2 ème étage

Déposé le 13/04/2013 à 14h02  
Par yingyang Citer

Bonjour
la question a se poser pour cette erreur tragique est en effet le fiabilité des control d'identité des patients ( mais on ne pose plus aucune question aux patients...) et surtout l 'attitude du chirurgien qui a opéré le mauvais patient en urgence (qui ne devait ne pas présenter la pathologie en cause :; pourquoi ne pas l'avoir signaler??? ce qui aurait fait bouger les choses plus tot car un anévrysme vascualire à operer en urgence cela se voit en imagerie , mais aussi au bloc) ( en effet le patient opéré n'a étét informé du maivais diagnostic que suite à un examen de control

Déposé le 12/04/2013 à 22h08  
Par Le corbeau Citer

Il s'agit d'une erreur majeure, aux conséquences importantes: un patient non traité, un autre qui a couru des risques sans aucun bénéfice.
La cause est une accumulation de négligences difficile à croire. La vérification d'identité est l'objet de procédures bien précises, pour les administratifs, et ensuite les soignants. Ont-elle été suivies???
Il serait normal, et salutaire pour le fonctionnement de l'hôpital (rein de plus motivant) que les patients portent plainte pour préjudice, qui est bien réél.
Nous avons tous intérêt à avoir des hôpitaux qui fonctionnent bien. Il faut pour celà savoir sanctionner les négligences.

Déposé le 12/04/2013 à 11h57  
Par Tds Citer

Il serait vraiment temps que l hopital de vienne se posent les bonnes questions !!! Ce n est qu une affaire de plus pour ce centre hospitalier !!! Qui ne fait qu accumuler les boulettes qui le plus souvent se sont malheureusement soldés par des fins dramatiques , tragiques pour les malades et leur famille.il faut vous remettre sérieusement en question . La plupart des gens de vienne se rendent à Lyon pour se faire SOIGNER ou la clinique trenel . ( mon job : travaille dans le milieu)

Déposé le 11/04/2013 à 10h22  
Par Benicia Citer

J'ai moi aussi eu affaire à ce genre de probleme dans cet hopital. Ca ne m'etonne vraiment pas...

Déposé le 11/04/2013 à 04h56  
Par Lyonnaisdu7 Citer

C'est bon c'est une erreur sur 100 000 opérations par an en france pour des anévrisme et 1 million de chirurgie par an. Même un robot ne ferez pas mieux au niveau des erreurs...
Vous faites quoi comme métier pour critiquer comme ça ?
si vous travaillez evidemment

Déposé le 10/04/2013 à 14h16  
Par Opinion lyonnaise Citer

Espérons pour lui que le patient recherché lira Lyon Mag ! Reste à savoir s'il voudra se faire soigner dans cet hôpital de Vienne ! Mais depuis novembre dernier il a peut-être finalement été soigné ailleurs pour son anévrisme...

Déposé le 10/04/2013 à 13h36  
Par RB Citer

J'ai eu l'occasion de conduire une personne aux urgences de cet hôpital.
Urgence rendue nécessaire en raison d'une réaction médicamenteuse, empêchant la personne de parler associée a de très forts maux de tête.

Dans la salle d'attente des dizaines de patients, aucun personnel hospitalier et aucune signalétique pour orienter les arrivants.

C'est un patient qui me guide. Une infirmière arrivant, je lui expose les symptômes de la personne, qui ne pouvait parler.

L'infirmière, m’écoutât. Elle demanda alors à la personne si elle avait mal quelque part...

Quelques minutes auparavant je lui avait pourtant indiqué qu'elle ne pouvait pas parler !
Il faut dire aussi, que cette infirmière avait l'expression orale des personnes qui sont sous tranquillisants...

Vu l'absence de réaction normale, de la part d'un service d'urgence.
Vu le manfoutisme du personnel hospitalier présent, nous sommes parti vers une clinique où la personne a été prise en charge correctement.

Je tenais à partager cette malheureuse expérience, qui aurait put avoir de graves conséquences, tant pour la personne que j'accompagnais, que pour le personnel hospitalier qui avait un comportement inapproprié et d'un manfoutisme inacceptable !

Déposé le 10/04/2013 à 13h22  
Par lyonnais en colère Citer

ça fait rêver......
je connais assez bien le milieu hospitalier et je suis surpris car dans la plupart des hôpitaux il n'y a jamais de problèmes.
Une erreur reste toujours possible, pourtant il faudrait trouver ce qui s'est réellement passé et trouver la source de l'erreur. Peut-être peut on voir ici un effet du manque criant de personnel dans les services et dans les hôpitaux ou la seule classe qui progresse est celles des directeurs!

Un autre point m’inquiète tout de même : Ils sont vraiment incapables de trouver qui était le véritable patient? Il faut vraisemblablement revoir vos procédures d'admission au CH de Vienne.

Vive la France en perte de vitesse

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.