Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Municipales : Les Verts pour l’union avec Collomb

Alain Giordano

Samedi, les militants Verts de Lyon ont voté à 56% pour négocier avec Gérard Collomb en vue d'une alliance dès le premier tour des municipales. Une surprise.

Fin septembre, les Verts lyonnais avaient voté pour l'autonomie de principe au premier tour des élections municipales à Lyon. Mais samedi, ils ont changé d'avis à la surprise générale, puisque 56% des militants ont opté pour ouvrir les négociations avec les équipes de Gérard Collomb, dans la perspective d'une alliance dès le premier tour. Ils suivent ainsi la ligne défendue par Alain Giordano, président du groupe des Verts à la mairie de Lyon, qui avait lancé un avertissement dès vendredi. Selon lui, le choix de l'indépendance aurait pu conduire à la disparition des Verts à Lyon.

Pourquoi vous êtes favorable à l’union ?
Alain Giordano : Parce qu’il faut voir la réalité en face. Si on ne dépasse pas les 5% dans chaque arrondissement, on ne pourra pas fusionner avec les listes de Collomb entre les deux tours. Du coup, on disparaîtra, puisqu’on n’aura plus aucun élu au conseil municipal ! D’où un vrai risque pour l’avenir des Verts à Lyon. En plus, je pense que la gauche doit être unie dès le premier tour pour faire le maximum de voix face à l’alliance entre Perben et les millonistes.
Mais les partisans de l’autonomie affirment que c’est la seule solution pour évaluer le poids des Verts à Lyon !
Oui, mais c’est une proposition jusqu’au boutiste qui peut nous conduire droit dans le mur. Car d’après le dernier sondage de Lyon Mag, le risque est grand pour les Verts d’être en-dessous de 5% au premier tour. Voilà pourquoi je pense qu’il vaut mieux s’allier tout de suite avec Gérard Collomb et peser dans la constitution du programme électoral, plutôt que de partir seul et risquer de disparaître de la vie politique lyonnaise.
Voter l’autonomie marquerait une rupture avec Collomb ?
Obligatoirement, car pour dépasser cette fameuse barre des 5%, il faudrait dresser un bilan critique du mandat. Or nous avons travaillé avec Collomb pendant 7 ans ! Et puis juste après le premier tour, on se mettra d’accord avec lui. Ce qui ne serait pas très cohérent aux yeux des Lyonnais.
Mais comment mesurer l’impact des Verts dans le bilan de Collomb ?
Les autres composantes de la gauche plurielle reconnaissent ce qu’on a apporté. Sans tirer la couverture à nous, on peut s’attribuer la paternité des Berges du Rhône, puisque c’était notre idée et c’est Gilles Buna qui a eu la charge de la mettre en place. Et les Velov faisaient partie des 101 propositions qu’on avait remises en début de mandat à Gérard Collomb.
Si les Verts optent pour l’union dès le premier tour, qu’est-ce que vous allez demander à Collomb ?
Attention, samedi, les militants peuvent seulement choisir d’entamer les négociations pour l’union. Mais si Collomb veut obtenir l’accord définitif des militants, il faudra une représentation des Verts beaucoup plus forte au sein de l’équipe municipale. Ça ne passe pas obligatoirement en terme de nombre d’adjoints, mais de leur délégation. Et selon le score réalisé aux municipales, on vise entre 5 et 9 conseillers municipaux, contre 5 aujourd’hui.
Et en terme de projets ?
Il faudra notamment baisser le prix du ticket dans les transports en commun, mais aussi développer les pistes cyclables et étendre les Berges du Rhône aux quais de Saône.



Tags : collomb | Verts | giordano |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.