Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Image d'illustration - LyonMag;com

Répression du racolage passif : les prostituées de Gerland haussent le ton

Image d'illustration - LyonMag;com

"Nous n'écartons pas les cuisses pour enrichir Collomb-le-Maquereau." Tel est le titre de l'article publié mercredi dernier sur le site du Syndicat du Travail Sexuel au sujet de la répression mise en place par la mairie de Lyon pour réduire la prostitution.

Les péripatéticiennes de Gerland se plaignent de ne plus pouvoir exercer librement leur travail depuis près d'un mois. La faute à des contrôles de plus en plus réguliers de la part des forces de l'ordre, qui mettent généralement leurs camionnettes à la fourrière.

Celles qui exercent le plus vieux métier du monde se retrouvent sur le trottoir car elles n'ont plus les moyens de payer l'amende de 35 € qui leur est imposée pour racolage, ainsi que les 136 € de frais pour récupérer leur véhicule. "Mais à pied ou en camionnette, une pute est toujours une pute de trop pour la ville de Lyon" proteste Karen, porte-parole du syndicat.

Excédées par leur situation, les prostituées du 7e exigent donc "l'arrêt immédiat de la répression qui s'abat sur [elles]", allant jusqu'à demander au gouvernement d'agir contre la mairie : "Si l'Etat veut vraiment lutter contre le proxénétisme, qu'il commence donc par destituer de leurs fonctions ses représentants lyonnais !" En attendant, les travailleuses de la nuit sont toujours plus de 70 à se relayer chaque jour dans le quartier de Gerland.



Tags : prostitution | prostituées |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.