Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Benoît de Valicourt - DR

Gérard Collomb, l’homme qui ne voulait pas être Premier ministre

Benoît de Valicourt - DR

Ils en rêvent tous.

Ils tueraient père et mère - ils feraient même ressusciter père et mère pour les tuer – pour être nommés à Matignon et à Lyon, un homme seul refuserait d’incarner la politique du Gouvernement de la France sous prétexte que les conditions ne sont pas réunies, mais quelles conditions ? Celles d’une France apaisée, libérée de ses entraves et du joug socialiste hollandien qui, en comparaison, donne aux premières années Mitterrand alors allié aux communistes un goût de vacances en Crimée, ou celles d’un fantasme d’être un jour appelé par le Président de la République à former un nouveau Gouvernent ?

Toujours est-il que la déclaration du Maire de Lyon de ne pas vouloir être Premier ministre traduit son secret désir d’être nommé, il n’y pense pas qu’en se rasant !
Finalement tout repose sur le si, cette petite conjonction marquant un fait sur la réalité duquel on ne peut se prononcer, mais qui a pu, qui peut ou qui pourra se réaliser. Il marque le doute, il fausse le discernement, il favorise la paranoïa, il transcende le réel, il force la culpabilité, il prépare la certitude et engendre l’incertitude.
Voilà résumé le programme d’un homme politique, de surcroit socialiste, qui après 30 ans de labeur est devenu baron d’une ville de marchands, alors que sa culture et son intimité avec Proust auraient pu en faire un brillant universitaire mais sa madeleine a le goût sulfureux de la passion, de la trahison et de l’ambition.

Je n’ai pas d’aversion pour cet homme même si on me dit qu’il aurait nourri quelque colère à mon endroit quand, Président du Comité Bellecour, au moment des municipales de 2008, j’ai remis une note à Dominique Perben sur les métiers d’art à Lyon et le rayonnement des savoir-faire. Peu importe, cette note avait aussi été remise à Nadine Gelas, vice–présidente du Grand Lyon chargée des événements culturels d’agglomération, lors d’un déjeuner mais sans doute l’a-t-elle oubliée sous sa serviette.
Christophe Cizeron, alors Directeur de Cabinet du Président du Grand Lyon, se chargera de me faire une leçon de morale avant de rejoindre le groupe d’un entrepreneur lyonnais bien connu des commissions d’appels d’offres de la ville et de la communauté urbaine…

Voyez-vous, c’est ça que j’aime dans le socialisme de Gérard Collomb, ce côté apparatchik qu’il ne faut pas contrarier et ce côté capitaine d’industrie par procuration. Il est d’ailleurs un grand bâtisseur qui laissera à Lyon une empreinte plus marquée que celle de Pradel, père de l’érection de la première tour de la Part-Dieu, à l’époque appelée le "zizi à Pradel". Aujourd’hui, ce sont deux tours supplémentaires qui se mesurent à la plus ancienne ; sexe et politique sont étroitement liés depuis la nuit des temps, les édiles de Lyon l’ont traduit à leur façon sans jamais baisser la garde, un peu comme un hommage à Henri IV, le bon roi de France et de Navarre marié à Lyon qui souffrait de priapisme !

Mais Gérard Collomb est aussi un homme de cour, qui s’entoure de courtisans, tous plus ou moins brillants, aux engagements forcément désintéressés… Verts, communistes, centristes ont tous en commun cette abnégation citoyenne et républicaine qui ne s’achète pas ! Ses courtisans restent libres, libres de ne pas démissionner ou de fermer leur gueule et quand ils osent affronter leur baron, les courtisans partent à la quête du Graal, rebaptisé pour l’occasion Gram, mais le cheval de Troie est lancé à l’assaut de l’hôtel de ville pour faire croire à une autre tendance du socialisme, mais personne ne doit être dupe, le socialisme est une doctrine basée sur le mensonge.

Je sais, c’est un constat abrupte mais comment expliquer que Gérard Collomb si prompt à défendre l’entrepreneuriat à Lyon vote au Sénat toutes les lois socialistes qui entravent l’économie. Il y a quelques temps, j’écrivais à un ami pourquoi je n’étais pas socialiste et je vous livre ici ma réflexion : "Je sais pourquoi je ne suis pas socialiste mais je sais aussi pourquoi j’aurais voulu être communiste car Marx posait le socialisme comme un préalable au communisme et qu’une fois socialisés les moyens de productions et l’établissement d’une dictature du prolétariat, c’est-à-dire un régime sans logique bourgeoise de possession et d’enrichissement, vient le communisme, autrement dit le stade absolu de la liberté sans les contraintes capitalistes de l’enrichissement". J’ai tout dit, les socialistes mentent mais surtout ils mentent à eux-mêmes.

Et Gérard Collomb dans tout ça, que fait-il ? Pourquoi garde-t-il sa carte au PS alors qu’il fréquente tous les patrons lyonnais en leur disant "On appartient à l’élite" comme enfermé dans son monde, coupé de toutes réalités, comme par exemple quand il explique à un journaliste lyonnais qu’il se rend de l’hôtel de ville à Confluence en 10 minutes, constaté par huissier. Et le journaliste, benoîtement, acquiesce sans même demander à quelle heure et dans quelles conditions a eu lieu cet exploit, sans doute pour ne pas risquer de perdre le budget publicité de la ville ou du Grand Lyon.
Il reste à Gérard Collomb la possibilité de transformer ses petits travers d’autocrate en qualités proustiennes en se défaisant d’un entourage qui n’est pas à la hauteur du personnage.
Journaliste amateur de voile, avocat d’affaires, playboy dilettante, conseillère occulte, mégère permanentée ou promoteur intéressé, tous sont les artisans de l’isolement du maire qui, à chaque fois qu’il monte sur scène, a besoin du regard bienveillant et protecteur de ses Col(l)ombes comme Claude François avait besoin de celui de ses Claudettes.

La politique est un spectacle, à Lyon comme ailleurs, mais dans la capitale des Gaules, on a l’artiste que le monde nous envie, le talentueux Mister Angel, inclassable, mais que je situe volontiers entre l’inspecteur Collombo et Monsieur Plus de Bahlsen, tant ses investigations journalistiques sont plus un effet de coude qu’une révélation de Médiapart.
Mais chut, il parait que le sénateur-maire de Lyon vogue sur la même galère que l’ancien journaliste du Progrès !

Benoît de Valicourt

Retrouvez tous les billets de Benoît de Valicourt sur son site.



Tags : de valicourt |

Commentaires 27

Déposé le 10/07/2013 à 21h20  
Par Sarthe Citer

Je ris chaque semaine. Bonne pioche de Lyonmag avec monsieur Valicourt

Déposé le 10/07/2013 à 12h42  
Par Circée Citer

CQFD a écrit le 10/07/2013 à 11h46

Qu'a dit Gérard Collomb sur les affaires financières de son premier adjoint ?
Rien !
Ce silence sur son premier adjoint suffit à démontrer que Gérard Collomb est un homme politique aussi avide et coorporatiste que les autres.

Et sur d'autres adjoints...

Déposé le 10/07/2013 à 11h46  
Par CQFD Citer

Qu'a dit Gérard Collomb sur les affaires financières de son premier adjoint ?
Rien !
Ce silence sur son premier adjoint suffit à démontrer que Gérard Collomb est un homme politique aussi avide et coorporatiste que les autres.

Déposé le 10/07/2013 à 11h33  
Par Conflit soit-il Citer

Je regrette que vous n'abordiez pas les conflits d'intérêts à la ville de Lyon parmi les adjoints de Monsieur Collomb. Pas plus d'ailleurs que ceux qui touchent son administration. Pas plus, dans votre précédent billet que ceux touchant la ville précédemment citée.

Déposé le 10/07/2013 à 11h31  
Par Martin Citer

Pois rouges a écrit le 09/07/2013 à 15h42

Saluons l'effort de @Unlyonnais qui s'est enfin relu. Quelques fautes de participes encore de ci delà mais il faut l'encourager ça va dans le bon sens. Comme quoi une petite fessée de temps en temps.

Enfin jusqu'à ce que rouge de colère il nous produise volontairement un saccage du Français sur l'air de "je t'emmerde".

Sauf que vous n'êtes pas irréprochable non plus.

Déposé le 10/07/2013 à 11h29  
Par Soraya Citer

Jean-arc CHAFFRINGEON a écrit le 09/07/2013 à 11h55

Cet article relève plus du règlement de comptes entre journalistes que d'une critique sérieuse contre Collomb. Parce qu'in fine, entre le Plan et l'anarchie, il y a la République, et Collomb incarne plutôt bien cette vision humaniste de la politique. Son positionnement est juste. Ce n'est pas ici que l'on peut trouver des défauts à Collomb.
Et puis, qui pourrait lui succéder? Vous avez le choix entre un "incapacitaire" assisté d'une lieutenante qui tombe dans la paranoïa, tous deux représentants d'une UMP qui en est réduit à organiser le retour du Sauveur suprême... ou bien vous pouvez vous tourner vers cette équipée de 133 écolobobos qui se soucient de l'équilibre de l'agglomération comme de leur premier vélo (surtout, pas de pollution à l'Ouest de Lyon mais en revanche, à l'Est...), bref rien à attendre de ces contempteurs de l'intérêt général.

Règlement de comptes entre journalistes ? Expliquez-nous.

Déposé le 10/07/2013 à 08h26  
Par Jean-Marc CHAFFRINGEON Citer

Pois Rouges, il n'est pas charitable de se moquer des fautes d'Unlyonnais. D'abord parce que les aptitudes en orthograhe sont inégalement réparties et il n'y pas de mérite à avoir de bonnes dipositions en la matière, ensuite parce que l'enseignement de l'orhographe a subi depuis 40 ans les assauts répétés des constructivistes (au premier rang desquels, notre Meirieu, celui que les écolos du coin ont fait leur leader) qui expliquaient que c'est à chacun de forger ses propres règles, et comme l'orthographe est une convention, on voit aujourd'hui les dégâts de cette ineptie. Résultat: on ne fait plus de dictée dans beaucoup d'écoles primaires mais l'exercice est pratiqué aujourdhui en prépa et dans les grandes écoles. Si bien que la grande majorité des Français ne sont plus à l'aise avec l'orthographe. Cherchez l'erreur.

Déposé le 09/07/2013 à 15h42  
Par Pois rouges Citer

Saluons l'effort de @Unlyonnais qui s'est enfin relu. Quelques fautes de participes encore de ci delà mais il faut l'encourager ça va dans le bon sens. Comme quoi une petite fessée de temps en temps.

Enfin jusqu'à ce que rouge de colère il nous produise volontairement un saccage du Français sur l'air de "je t'emmerde".

Déposé le 09/07/2013 à 13h33  
Par Jean-Marc CHAFFRINGEON Citer

Le Mouvement Démocrate n'est plus, et c'est bien dommage parce qu'il avait l'ambition, à mes yeux, d'être l'extrême-centre de la République. Un équilibre que certains n'ont pas tenu longtemps et ils ont alors basculé d'un côté ou d'un autre. Disons que j'ai résisté six ans, un peu plus longtemps que d'autres... mais à l'heure des choix, la lucidité doit l'emporter sur les regrets.

Déposé le 09/07/2013 à 12h06  
Par Unlyonnais Citer

Jean-arc CHAFFRINGEON a écrit le 09/07/2013 à 11h55

Cet article relève plus du règlement de comptes entre journalistes que d'une critique sérieuse contre Collomb. Parce qu'in fine, entre le Plan et l'anarchie, il y a la République, et Collomb incarne plutôt bien cette vision humaniste de la politique. Son positionnement est juste. Ce n'est pas ici que l'on peut trouver des défauts à Collomb.
Et puis, qui pourrait lui succéder? Vous avez le choix entre un "incapacitaire" assisté d'une lieutenante qui tombe dans la paranoïa, tous deux représentants d'une UMP qui en est réduit à organiser le retour du Sauveur suprême... ou bien vous pouvez vous tourner vers cette équipée de 133 écolobobos qui se soucient de l'équilibre de l'agglomération comme de leur premier vélo (surtout, pas de pollution à l'Ouest de Lyon mais en revanche, à l'Est...), bref rien à attendre de ces contempteurs de l'intérêt général.

ce n'est pas en tout cas le MODEM qui a le cul assit entre deux chaises !

Déposé le 09/07/2013 à 12h01  
Par Jean-Marc Chaffringeon Citer

Désolé, mais "en est réduite" avec un "e", c'est mieux. Je me relirai à l'avenir.
Merci pour la correction.
Jean-Marc Chaffringeon

Déposé le 09/07/2013 à 11h59  
Par Jean-Marc Chaffringeon Citer

Bonjour,
Merci, si c'est possible, de rajouter un M à mon prénom... (pseudo).
Sincèrement.
Jean-Marc Chaffringeon

Déposé le 09/07/2013 à 11h55  
Par Jean-arc CHAFFRINGEON Citer

Cet article relève plus du règlement de comptes entre journalistes que d'une critique sérieuse contre Collomb. Parce qu'in fine, entre le Plan et l'anarchie, il y a la République, et Collomb incarne plutôt bien cette vision humaniste de la politique. Son positionnement est juste. Ce n'est pas ici que l'on peut trouver des défauts à Collomb.
Et puis, qui pourrait lui succéder? Vous avez le choix entre un "incapacitaire" assisté d'une lieutenante qui tombe dans la paranoïa, tous deux représentants d'une UMP qui en est réduit à organiser le retour du Sauveur suprême... ou bien vous pouvez vous tourner vers cette équipée de 133 écolobobos qui se soucient de l'équilibre de l'agglomération comme de leur premier vélo (surtout, pas de pollution à l'Ouest de Lyon mais en revanche, à l'Est...), bref rien à attendre de ces contempteurs de l'intérêt général.

Déposé le 09/07/2013 à 11h46  
Par Question Citer

Unlyonnais a écrit le 09/07/2013 à 11h39

Questionnez-vous de savoir pourquoi c'est coupé du reste de l'agglo mon cher " @Question " ?
Je l'ai dis maintes fois, à vous de faire vos recherche amoureux du patchwork Collomb Gérard !

Nous voici devant le fait accompli, vous éludez une simple question à laquelle on peut répondre simplement et rapidement en quelques points, si tenté que vous ayez de vrais arguments et j'en doute sincèrement.
Mais c'est tellement plus facile de se cacher derrière une autre question et d'en remettre une couche sur M.Collomb qui n'avait pas de rapport avec la question que je vous ai posé :)

J'aime avoir des discussions construites avec des gens qui ne pensent pas comme moi, mais visiblement votre niveau n'est pas assez élevé pour un quelconque argumentaire.

Déposé le 09/07/2013 à 11h39  
Par Unlyonnais Citer

Question : a écrit le 09/07/2013 à 11h16

Expliquez en quoi, la Confluence est éloignée des autres quartiers de Lyon aujourd'hui ?
Donnez nous des arguments valides, au moins une fois dans un de vos commentaires, au lieu de balbutier votre venin habituel sur l'urbanisation et M.Collomb.
J'attends, nous attendons.

Questionnez-vous de savoir pourquoi c'est coupé du reste de l'agglo mon cher " @Question " ?
Je l'ai dis maintes fois, à vous de faire vos recherche amoureux du patchwork Collomb Gérard !

Déposé le 09/07/2013 à 11h16  
Par Question : Citer

Unlyonnais a écrit le 09/07/2013 à 09h19

Très bon billet Benoît de Valicourt !

J'aime particulièrement le passage où vous dîtes qu'il laissera un marque encore plus indélébile que notre Zizi Pardel,.
La dessus il n'y a pas photo, c'est le maire de Lyon qui aura le plus tronçonner la ville avec ces quartiers de plus en plus éloigner des autres.

Hier la Confluences,
Demain des autres,

Collomb Gérard c'est aussi le playboy qui inaugure que des ratages lorsque ça vient de sa propre initiative......

Expliquez en quoi, la Confluence est éloignée des autres quartiers de Lyon aujourd'hui ?
Donnez nous des arguments valides, au moins une fois dans un de vos commentaires, au lieu de balbutier votre venin habituel sur l'urbanisation et M.Collomb.
J'attends, nous attendons.

Déposé le 09/07/2013 à 09h19  
Par Unlyonnais Citer

Très bon billet Benoît de Valicourt !

J'aime particulièrement le passage où vous dîtes qu'il laissera un marque encore plus indélébile que notre Zizi Pardel,.
La dessus il n'y a pas photo, c'est le maire de Lyon qui aura le plus tronçonner la ville avec ces quartiers de plus en plus éloigner des autres.

Hier la Confluences,
Demain des autres,

Collomb Gérard c'est aussi le playboy qui inaugure que des ratages lorsque ça vient de sa propre initiative......

Déposé le 09/07/2013 à 09h01  
Par Unlyonnais Citer

Jesus a écrit le 08/07/2013 à 17h34

Moi j'ai un truc à dire sur Collomb : Je l'aime bien.
Content ?

@Jesus, quand vous vous marieriez pense à lui dire à ton idylle que nous ne sommes plus au temps de la calèche.

Dis lui qu'il est maire d'une métropole de 1,3 millions d'habitants que l'on traverse d'Est en Ouest et du Nord au Sud et non non la petite bourgade de 50 000 âmes donc on ne devrait as créer de bouchons.

Et bon mariage,

PS : Il est où le mariage ? Impasse des Docks ?

Déposé le 09/07/2013 à 00h47  
Par marie _ Citer

Jesus a écrit le 08/07/2013 à 17h34

Moi j'ai un truc à dire sur Collomb : Je l'aime bien.
Content ?

on vous marie quand alors ?
doux Jésus !

Déposé le 08/07/2013 à 18h36  
Par Benoît de Valicourt Citer

Quasimodo a écrit le 08/07/2013 à 17h37

Je me suis encore marré comme un bossu. Merci pour ce billet !

Merci à vous !

Déposé le 08/07/2013 à 18h04  
Par rert Citer

et moi je ne voulais pas être pape.Mais on ne me l'a pas demandé

Déposé le 08/07/2013 à 17h37  
Par Quasimodo Citer

Je me suis encore marré comme un bossu. Merci pour ce billet !

Déposé le 08/07/2013 à 17h34  
Par Jesus Citer

Dorian a écrit le 08/07/2013 à 17h33

C'est fou le peu de commentaires dès qu'on parle de Collomb. La droite lyonnaise, si prompte à s'insulter sur les réseaux sociaux pendant la campagne des primaires (n'est-ce pas les equipes d'Havard, Fenech et Hamelin...), si prompte à rire de Nachury ou de Cochet (à juste titre, et c'était drôle), n'a rien à dire lorsqu'il s'agit de Collomb. D'ailleurs, même si j'ai voté Havard pour la primaire car il est le seul à pouvoir nous rassembler, j'aurais aimé qu'il s'exprime cet été et qu'on ait quelques embryons d'idées qui émergent. Au lieu de ça, silence radio;

Moi j'ai un truc à dire sur Collomb : Je l'aime bien.
Content ?

Déposé le 08/07/2013 à 17h33  
Par Dorian Citer

C'est fou le peu de commentaires dès qu'on parle de Collomb. La droite lyonnaise, si prompte à s'insulter sur les réseaux sociaux pendant la campagne des primaires (n'est-ce pas les equipes d'Havard, Fenech et Hamelin...), si prompte à rire de Nachury ou de Cochet (à juste titre, et c'était drôle), n'a rien à dire lorsqu'il s'agit de Collomb. D'ailleurs, même si j'ai voté Havard pour la primaire car il est le seul à pouvoir nous rassembler, j'aurais aimé qu'il s'exprime cet été et qu'on ait quelques embryons d'idées qui émergent. Au lieu de ça, silence radio;

Déposé le 08/07/2013 à 17h02  
Par Chaud devant Citer

rmb a écrit le 08/07/2013 à 16h54

quelle clairvoyance dans cet édito

le portrait grandeur nature du baronnet

qui va bientôt se faire passer pour une victime !

Le baronnet à compris qu'avec la décentralisation il valait mieux nourrir les locaux et se servir au passage que d'aller à Paris.
Malheureusement, nous à droite, on est pareil.

Déposé le 08/07/2013 à 16h54  
Par rmb Citer

quelle clairvoyance dans cet édito

le portrait grandeur nature du baronnet

qui va bientôt se faire passer pour une victime !

Déposé le 08/07/2013 à 16h19  
Par Myrtille Citer

Et Havard peut-il le renverser ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.