77 000 criminels sont actuellement recherchés par Interpol

77 000 criminels sont actuellement recherchés par Interpol
Le siège d'Interpol est basé à Lyon - DR

Et parmi eux, il y a 31 400 "notices rouges", c'est-à-dire des individus très dangereux.

Dans le Figaro de lundi, l'organisation policière internationale basée à Lyon, très discrète avec les médias, explique qu’une dizaine d’enquêteurs alimentent les notices avec des informations confidentielles.
Interpol a par exemple,  offert son aide aux autorités kényanes après la prise d'otage meurtrière qui s'est tenue il y a quelques jours dans un centre commercial de Nairobi au Kenya. Interpol a donc émis une notice rouge à l'encontre de Samantha Lewthwaite surnommée la "Veuve Blanche". Cette dernière, dont le mari était l'un des kamikazes des attentats de Londres en 2005, est recherchée par le Kenya pour détention d'explosifs et complot en vue de commettre un crime ; des faits qui remontraient à 2011. Également connue sous le nom de Natalie Webb, la jeune femme de 29 ans avait notamment été citée après l'attaque du centre commercial de Westgate à Nairobi.
Il y a quelques semaines Interpol avait émis une "notice rouge" demandant l'arrestation de Fabrice Anthamatten, un homme de 39 ans condamné pour viol en France et en Suisse. Il avait été interpellé en Pologne, à proximité de la frontière allemande, après une traque de quatre jours dans plusieurs pays.

Le quotidien a également interrogé Mireille Ballestrazzi, la présidente d'Interpol. Cette dernière déclare que l'organisation policière internationale basée à Lyon travaille "sur 14 bases de données portant sur les empreintes digitales, les véhicules volés  ou les armes. Interpole dispose de 45 millions de renseignements consultables." Grace à ces informations, 9000 personnes ont été arrêtées en 2012. Pour améliorer encore son action, Interpol doit renforcer la valeur juridique des notices rouges, le réseau permet 2,8 millions de recherches qui débouchent sur 27 interpellations par jour. Mireille Ballestrazzi fait également de sa priorité, la violence faite aux femmes et aux enfants et elle reste aussi très attentive à la cybercriminalité et notamment aux paris illicites sur internet.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
JANUS100 le 01/10/2013 à 13:55
Evidence a écrit le 30/09/2013 à 13h29

Des individus qui spolient une collectivité de ses biens publics est un crime en puissance car ils font le lit de l'extrême droite radicale.

et de l'extrême gauche populiste.

Signaler Répondre

avatar
JANUS200 le 01/10/2013 à 13:55
Evidence a écrit le 30/09/2013 à 13h29

Des individus qui spolient une collectivité de ses biens publics est un crime en puissance car ils font le lit de l'extrême droite radicale.

et de l'extrême gauche populiste.

Signaler Répondre

avatar
Foldire le 30/09/2013 à 13:40
Evidence a écrit le 30/09/2013 à 13h29

Des individus qui spolient une collectivité de ses biens publics est un crime en puissance car ils font le lit de l'extrême droite radicale.

Et ces criminels, pas la peine de les rechercher, nous savons où ils sont.
A l'Elysée, à Matignon, dans les ministères, au parlement, au sénat, dans les chambres régionales, dans les conseils généraux, dans les mairies, les communautés de commune, ... !

Signaler Répondre

avatar
Evidence le 30/09/2013 à 13:29

Des individus qui spolient une collectivité de ses biens publics est un crime en puissance car ils font le lit de l'extrême droite radicale.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.