Camp d'Albanais de Perrache : Denis Broliquier regrette la fin de non recevoir de Manuel Valls

Camp d'Albanais de Perrache : Denis Broliquier regrette la fin de non recevoir de Manuel Valls
Denis Broliquier - LyonMag

Le maire UDI du 2e arrondissement avait invité le ministre de l'Intérieur actuellement en déplacement à Lyon, à se rendre sous l'autopont de Perrache où vivent 200 Albanais.

Mais Manuel Valls n'a finalement pas inscrit cette visite à son agenda lyonnais, provoquant la colère de Denis Broliquier : "Compte tenu de l'état d'urgence sanitaire sous l'autopont de Perrache, je ne pensais pas que Manuel Valls consacrerait tout son temps lyonnais à remettre diplômes et médailles, aussi mérités soient-ils. Je regrette vivement que Monsieur Valls n'ait pas trouvé quelques minutes à consacrer à cette situation indigne et inacceptable pour tous. C'était au Ministre de l'Intérieur d'assumer ses responsabilités. Je considère qu'il ne l'a pas fait. Les Lyonnais ne vont pas comprendre qu'il soit passé à Lyon comme si de rien n'était..."

Denis Broliquier se rendra vendredi matin à la Préfecture du Rhône pour remettre une pétition, signée par 1500 personnes, à Jean-François Carenco, et espère "discuter à nouveau des solutions envisageables pour les occupants du camp sous de Perrache". Les Albanais ont eux rendez-vous avec la justice lyonnaise ce même-jour à 10h suite à la plainte du Grand Lyon, propriétaire du terrain sur lequel ils vivent.

Tags :

broliquier

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
le vent de panique le 11/10/2013 à 19:20
bilu a écrit le 10/10/2013 à 23h55

depuis le mois de juin, c'est un crève coeur de voir ces familles entassées sous des tentes dans ces conditions inacceptables. Sans eau, sans sanitaires, sans hygiène.
On sait que l'Albanie est le pays le plus pauvre d'Europe ou peu s'en faut et que c'était une dictature communiste jusqu'en 1992. Que l'on ne dise pas que la ville de Lyon, le Rhône, l'État n'ont pas les moyens de traiter humainement ce problème. Plutôt un manque de volonté politique, un manque de fraternité et un vent mauvais qui souffle dans une direction opposée, le Xenophob...

La France est devenue la voie à sens unique sur l'autoroute de la fraternité de l'europe (voir du reste des pays du monde)
tout le monde vient mais personne ne repart !...
un vent de connerie souffle dans la direction des Français !
Attention cet hivers fera geler notre pouvoir d'achat, mais au printemps avec tous ces invités nous espérons que notre pouvoir d'achat fonde sous le soleil ....
Vive le social Français !

Signaler Répondre

avatar
mixe le 11/10/2013 à 08:51
bilu a écrit le 10/10/2013 à 23h55

depuis le mois de juin, c'est un crève coeur de voir ces familles entassées sous des tentes dans ces conditions inacceptables. Sans eau, sans sanitaires, sans hygiène.
On sait que l'Albanie est le pays le plus pauvre d'Europe ou peu s'en faut et que c'était une dictature communiste jusqu'en 1992. Que l'on ne dise pas que la ville de Lyon, le Rhône, l'État n'ont pas les moyens de traiter humainement ce problème. Plutôt un manque de volonté politique, un manque de fraternité et un vent mauvais qui souffle dans une direction opposée, le Xenophob...

Il y a aussi des milliers de nos concitoyens dans la rue, des étudiants qui ne trouvent pas de logements et qui travaillent le soir pour subvenir a leurs besoins matériels.
Des femmes qui se prostituent le soir après le travail pour élever leurs enfants.
Mais tous tous ces gens n'ont pas de tribunes dans les journaux afin que les nantis puissent se donner bonne conscience.
Par ailleurs je connais des Français qui aident les personnes en difficultés, dans la discrétion absolue et qui ne se contentent pas de s'apitoyer auprès de leur entourage dans un salon confortable, au tentures en velours, devant un bon feu de cheminée.

Signaler Répondre

avatar
bilu le 10/10/2013 à 23:55

depuis le mois de juin, c'est un crève coeur de voir ces familles entassées sous des tentes dans ces conditions inacceptables. Sans eau, sans sanitaires, sans hygiène.
On sait que l'Albanie est le pays le plus pauvre d'Europe ou peu s'en faut et que c'était une dictature communiste jusqu'en 1992. Que l'on ne dise pas que la ville de Lyon, le Rhône, l'État n'ont pas les moyens de traiter humainement ce problème. Plutôt un manque de volonté politique, un manque de fraternité et un vent mauvais qui souffle dans une direction opposée, le Xenophob...

Signaler Répondre

avatar
Erb le 10/10/2013 à 20:55

Vous voulez dire des frères humains ? Peut importe la nationalité n oubliez pas la fraternité

Signaler Répondre

avatar
Isavulli le 10/10/2013 à 20:07

Mr Valls a-t-il peur de voir dans la réalité ce que donne sa politique ???
Il faudrait un peur plus de cou...rage et faire face aux problèmes du terrain !!! Faire l'autruche ne résoudra rien, Mr le ministre !!
Nous c'est tous les jours que l'on a cette réalité sous le nez !!!

Signaler Répondre

avatar
Electeur le 10/10/2013 à 18:40

Les albanais ont rdv avec la justice MDR, ils doivent trembler de peur !

Signaler Répondre

avatar
itou le 10/10/2013 à 17:39

un Rom peut en cacher un autre, surtout à Perrache

Signaler Répondre

avatar
Vigilance le 10/10/2013 à 17:34

attention, il y aurait des Roms cachés dans ce camp d'Albanais...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.