Denis Broliquier : "Soit on avance, soit on recule : la Métropole de Lyon doit continuer à grandir"

Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement de Lyon, est l’invité ce lundi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Denis Broliquier : "Soit on avance, soit on recule : la Métropole de Lyon doit continuer à grandir"
Denis Broliquier et Gérard Angel - LyonMag

Quel rôle joueront les Centristes en 2020 aux élections municipales et métropolitaines ? Denis Broliquier ne le sait pas encore. Il a toutefois fixé un cap à ses équipes : "Compte-tenu du mode de scrutin et de ces nouvelles élections, le rassemblement est favorisé. Nous sommes partis dans cette idée", indique le maire du 2e.

Mais avec qui se rassembler ? Aux derniers scrutins, Denis Broliquier avait fait alliance avec Dominique Perben puis Michel Havard. "Gérard Collomb n’a jamais été notre tasse de thé. On est en dialogue avec ceux qui ne voulaient pas qu’il se représente", précise l’élu centriste, qui est également en discussions avec des écologistes, les Républicains et des membres de la société civile.

Celui qui dit avoir "encore de l’ambition pour le 2e arrondissement" et n’exclut pas d’être tête de liste et à nouveau maire porte un regard tranché sur la Métropole de Lyon : "Il y a un débat depuis quelques mois pour savoir si on doit continuer à travailler l’attractivité de la Métropole ou si on peut s’assoir sur notre tas d’or pour privilégier l’environnement, le social… Je fais partie de ceux qui pensent ‘soit on avance, soit on recule’. Je suis contre la décroissance de la Métropole prônée par certains écologistes et je suis pour continuer à progresser, grandir".

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.

11 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
1083 le 10/09/2019 à 16:33
centristes et Centristes a écrit le 10/09/2019 à 10h34

Il y a "centristes" et "Centristes".
Un certain nombre d'élus s'étiquettent "centristes" afin de bénéficier de toutes les opportunités et faire carrière.
D'autres, sont les "Centristes"( rien à voir ici avec le parti des "Centristes ex Nouveau Centre").Ils pensent à juste raison que des idées et des projets sont bons à gauche et d'autres le sont aussi à droite.Le bipartisme clanique c'est terminé.

Par exemple, une économie libérale, sans excès, respectueuse du mérite de chacun est souvent rapportée par des éléments dits de droite.Le respect de la justice sociale relève souvent du discours de gauche.
Au prétexte de se dire de droite ou de gauche, pourquoi être systématiquement dans la critique alors que ces mesures seraient bénéfiques pour le peuple et le citoyen.
Il est vrai qu'on retrouve cet état d'esprit beaucoup plus parmi la société civile que parmi les élus qui doivent donc laisser de la place pour ces citoyens soucieux du bien public.
Que D.Broliquier s'inspire de cet état de fait et cela sera bénéfique pour ce qu'il veut représenter.

votre analyse est un vœux pieux.

Le ni gauche ni droite amène à une situation à la LREM qui dès ses premières mesures fait des cadeaux aux 1% les plus riches de France (suppression ISF, PFU, exit taxe etc...) fait des coupes sombres aux plus démunis et se permet de les culpabiliser par ailleurs (au nom de la méritocratie).

Quant aux résultats ... pour les vieux bénéficiants d'un patrimoine conséquent c'est ok (grosso modo 14% des électeurs) mais pour les autres ?

Certaines choses peuvent se décider au centre mais les grandes orientations favorisent un camp ou un autre. Dans un arbitrage il y a toujours un lésé.

Signaler Répondre

avatar
KIM ne lâche rien et il a bien raison le 10/09/2019 à 13:12

De belles joutes en perspective :

https://www.lopinion.fr/edition/politique/david-kimelfeld-a-lyon-situation-peut-devenir-tres-compliquee-197032

Si le baron persiste, il va devoir se confronter à plus compétent, plus jeune, plus beau et de quand même meilleure tenue que ce qui nous est imposé depuis 3 mandats

Signaler Répondre

avatar
centristes et Centristes le 10/09/2019 à 10:34
Grand gognand a écrit le 09/09/2019 à 09h46

Ah le centre ...!
Il y a le centre droit et le centre gauche...mais ils ne sont pas du même milieu...
et puis le centre de l'homme n'est il pas son nombril... ?
et si le nombril de l'homme le nourrit pendant 9 mois,
il se contente ensuite de le contempler car il ne lui sert plus à rien...!!

Il y a "centristes" et "Centristes".
Un certain nombre d'élus s'étiquettent "centristes" afin de bénéficier de toutes les opportunités et faire carrière.
D'autres, sont les "Centristes"( rien à voir ici avec le parti des "Centristes ex Nouveau Centre").Ils pensent à juste raison que des idées et des projets sont bons à gauche et d'autres le sont aussi à droite.Le bipartisme clanique c'est terminé.

Par exemple, une économie libérale, sans excès, respectueuse du mérite de chacun est souvent rapportée par des éléments dits de droite.Le respect de la justice sociale relève souvent du discours de gauche.
Au prétexte de se dire de droite ou de gauche, pourquoi être systématiquement dans la critique alors que ces mesures seraient bénéfiques pour le peuple et le citoyen.
Il est vrai qu'on retrouve cet état d'esprit beaucoup plus parmi la société civile que parmi les élus qui doivent donc laisser de la place pour ces citoyens soucieux du bien public.
Que D.Broliquier s'inspire de cet état de fait et cela sera bénéfique pour ce qu'il veut représenter.

Signaler Répondre

avatar
Merci le 09/09/2019 à 12:17
1083 a écrit le 09/09/2019 à 09h38

il y a un moment dans la vie où il faut prendre position et avancer donc ne pas rester centriste toute sa vie.
Il serait temps que Lyon prenne un cap vers quelque chose mais pas vers le centre mou qu'elle connait car cette agglomération cumule du retard dans de nombreux domaines.

"Je fais partie de ceux qui pensent ‘soit on avance, soit on recule’. Je suis contre la décroissance de la Métropole prônée par certains écologistes et je suis pour continuer à progresser, grandir".

Je répondrai à Denis : "« Celui qui croit qu’une croissance infinie peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou ou un économiste. »
Kenneth Boulding
Mr Broliquier n'étant pas économiste !

du balais le vieux monde !

Vous m'avez évité d'écrire la même chose,
merci !

"Toujours plus grand" tient ni plus ni moins de la maladie telle une tumeur.
Même les grands arbres savent s'arrêter de pousser.

Signaler Répondre

avatar
ainay for ever le 09/09/2019 à 10:50

Sacré Dénis quel bon bougre ! Que d’agitations pour conserver son trône à la mairie du deuxième ;-). T inquiète mon nounours je voterai pour toi encore 2 ou 3 mandats.

Signaler Répondre

avatar
Grand gognand le 09/09/2019 à 09:46

Ah le centre ...!
Il y a le centre droit et le centre gauche...mais ils ne sont pas du même milieu...
et puis le centre de l'homme n'est il pas son nombril... ?
et si le nombril de l'homme le nourrit pendant 9 mois,
il se contente ensuite de le contempler car il ne lui sert plus à rien...!!

Signaler Répondre

avatar
1083 le 09/09/2019 à 09:38

il y a un moment dans la vie où il faut prendre position et avancer donc ne pas rester centriste toute sa vie.
Il serait temps que Lyon prenne un cap vers quelque chose mais pas vers le centre mou qu'elle connait car cette agglomération cumule du retard dans de nombreux domaines.

"Je fais partie de ceux qui pensent ‘soit on avance, soit on recule’. Je suis contre la décroissance de la Métropole prônée par certains écologistes et je suis pour continuer à progresser, grandir".

Je répondrai à Denis : "« Celui qui croit qu’une croissance infinie peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou ou un économiste. »
Kenneth Boulding
Mr Broliquier n'étant pas économiste !

du balais le vieux monde !

Signaler Répondre

avatar
Bahouais le 09/09/2019 à 09:33
modérantisme a écrit le 09/09/2019 à 08h55

Outre les Centristes de l'ex- Nouveau Centre, d'autres personnes dans la mouvance centriste seront certainement des soutiens, voire des candidats et co-listiers de D. Broliquier. Il s'agit par exemple, d'ex UDI lassés de la mollesse de leurs représentants locaux, des anciens Radicaux Valoisiens lyonnais dont certains chefs de file de l'ancienne fédération méropolitaine sensibles aux valeurs d'humanisme et de tempérance prônées par Broliquier,des représentants de la société civile issus de ces courants ou autres.
Si l'intéressé travaille avec ces courants et mouvances modérantistes typiquement lyonnaises, il peut être facteur de renouveau.S'il s'enferme dans une droite classique, il n'ira pas loin.

Pas en capacité de se présenter sous ses couleurs, pas assez de monde.

Signaler Répondre

avatar
modérantisme le 09/09/2019 à 08:55

Outre les Centristes de l'ex- Nouveau Centre, d'autres personnes dans la mouvance centriste seront certainement des soutiens, voire des candidats et co-listiers de D. Broliquier. Il s'agit par exemple, d'ex UDI lassés de la mollesse de leurs représentants locaux, des anciens Radicaux Valoisiens lyonnais dont certains chefs de file de l'ancienne fédération méropolitaine sensibles aux valeurs d'humanisme et de tempérance prônées par Broliquier,des représentants de la société civile issus de ces courants ou autres.
Si l'intéressé travaille avec ces courants et mouvances modérantistes typiquement lyonnaises, il peut être facteur de renouveau.S'il s'enferme dans une droite classique, il n'ira pas loin.

Signaler Répondre

avatar
Off le 09/09/2019 à 08:41

En fait, il ne peut faire une alliance uniquement avec Blanc, et à la fin espérer garder le 2e (et le 6e). Une stratégie du sur place.

Signaler Répondre

avatar
holà-la ! le 09/09/2019 à 08:23

si tu avances et que j'recule, comment veux-tu que "j'y arrive"..le Denis a tout compris ! un visionnaire..tu l'a dis mère Denis..nous te suivons..mdr !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.