Festival Lumière : un Tarantino surprise pour un hommage vibrant à Belmondo

Festival Lumière : un Tarantino surprise pour un hommage vibrant à Belmondo
Bébel et Tarantino - Capture d'écran BFMTV

On savait que le réalisateur américain allait passer plusieurs jours à Lyon mais il ne devait pas arriver tout de suite.

Finalement Quentin Tarantino était bien présent lundi soir à la Halle Tony Garnier pour le lancement du Festival Lumière. L'invité d'honneur de cette 5e édition a rendu un vibrant hommage à Jean-Paul Belmondo, celui qu'il appelle le "roi" du cinéma.

Lundi soir, le film "Un Singe en Hiver" était projeté en version remasterisée en présence de Bébel. Plusieurs autres films de Belmondo seront projetés parmi les 130 programmés cette semaine. Tarantino a discuté quelques minutes avec le comédien français : "Au début d'"A Bout de Souffle" de Jean-Luc Godard, on voit un jeune acteur devant une affiche de cinéma, qui rêve de devenir un jour Humphrey Bogart. Durant les 20 années suivantes, on a tous espéré devenir un jour Jean-Paul Belmondo". Et il poursuit : "Les films de la Nouvelle Vague, les films d'action, les films policiers (...) Belmondo les a tous faits. Avant que Jackie Chan ne fasse ses propres cascades, Belmondo faisait les siennes. Belmondo, ce n'est pas seulement le nom d'une star de cinéma, ce n'est pas seulement le nom d'un homme, c'est un verbe, qui représente la vitalité, le charisme, une force de l'Esprit. Cela représente la "supercoolitude". Voilà ce que veut dire Belmondo ! Voici le Roi !", a crié Tarantino. "J'ai vu tous vos films", lui confia en retour Bébel.

Le public de la Halle a également pu avoir un morceau de pellicule d'une copie d'"A Bout de Souffle". "Tronquée et non projetable", selon Thierry Frémaux, directeur de l'Institut Lumière qui organise le festival.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
berjalien le 15/10/2013 à 12:23

Bravo à Mr Tarantino, bravo à notre icône Bébel merci à vous de nous avoir enchanté

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.