Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Quentin Tarantino - DR

Festival Lumière : Quentin Tarantino prêt à revenir tous les ans à Lyon

Quentin Tarantino - DR

Le lauréat du Prix Lumière 2013 fait l'unanimité.

Sa bonne humeur, son implication et son humour ravissent les organisateurs comme les spectateurs qui ont eu la chance de l'apercevoir.

Le réalisateur américain est arrivé dimanche à Lyon dans la discrétion la plus totale. Il ne devait pourtant atterrir que mercredi. Un changement d'agenda uniquement motivé par son admiration pour Jean-Paul Belmondo et son désir de le rencontrer. Un hommage était en effet rendu à l'acteur français à l'occasion de l'ouverture du festival lundi. Quentin Tarantino s'est même prêté au jeu de la presse acceptant de répondre à quelques questions.
Et une chose est sûre, en tant que cinéphile averti, il ne tarit pas d'éloges sur le festival lyonnais. "C'est une pierre précieuse", affirme le cinéaste pour qui l'idée de remontrer de vieux films est "très chère". "Le principe du festival Lumière, qui consiste à revoir des films, est un rêve de cinéphile".

Un festival qui l'emballe tellement, qu'il serait même prêt à "revenir chaque année à Lyon, si je ne tourne pas", plaisante-t-il. D'autant qu'il recevra vendredi le Prix Lumière. Une récompense qui lui tient particulièrement à coeur. "Ce prix me sera remis dans la ville des Frères Lumières ! Je me sens aussi touché lorsque j'ai reçu le César d'honneur, continue le réalisateur. Bizarrement, c'est surtout la France qui m'honore, ça n'arrive pas trop ailleurs".

Quentin Tarantino va donc rester toute la semaine à Lyon, ce qui est une première. Généralement les lauréats du Prix Lumière ne restent que quelques jours dans la ville. Mais aucun risque pour lui s'ennuyer. L'amoureux du cinéma va passer les prochains jours dans les salles obscures afin de faire partager ses coups de coeur aux Lyonnais, mais aussi pour voir de vieux films. Il a par exemple "hâte de découvrir 'Le déserteur' de Leonide Moguy" ou de revoir 'Mélodie en sous-sol' d'Henri Verneuil avec Alain Delon et Jean Gabin, "probablement le premier film français vu la télé, à douze ans".



Tags : festival lumière 2013 | tarantino |

Commentaires 1

Déposé le 18/10/2013 à 19h20  
Par Monalisa Citer

J'étais hier soir dans la salle 7 au Pathé Bellecour. Ce fut une explosion de joie lorsque Tarentino est passé dans la salle juste avant la projection du film "Pulp fiction". Ce sera un moment inoubliable. Uma Thurman l'accompagnait. Un vrai plaisir.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.